Yvonand est la troisième meilleure défense de Suisse!

Yvonand est la troisième meilleure défense de Suisse!

Premier du groupe 6 de quatrième ligue, le FC Yvonand IA est sur de bons rails pour atteindre les finales de promotion. Invaincue, la formation de Benjamin Wolf peut compter sur une solide défense avec seulement cinq buts encaissés!

Les statistiques ne disent pas tout, mais parfois, elles peuvent prouver la qualité d’une équipe. C’est le cas des chiffres qui s’articulent autour de la « une » d’Yvonand: 11 rencontres, 31 points, 49 buts marqués et cinq encaissés. « Et quatre sur balles arrêtées, dont un penalty », intervient en souriant l’entraîneur, Benjamin Wolf. Ces chiffres donnent le tournis et surtout une troisième place nationale (4e ligue) au nombre de goals reçus.

Cage inviolée depuis 455 minutes

La satisfaction est de mise pour l’entraîneur intronisé il y a un peu plus d’un an. « On aurait difficilement pu faire mieux, admet-il. Au-delà de notre place de leader (ndlr : partagée avec le FC Epalinges), c’est la manière. Nous encaissons très peu. C’est essentiel pour moi d’exercer cet aspect, car on a rarement vu une formation qui est forte défensivement ne pas jouer le haut du classement. »

La cage est même inviolée depuis 455 minutes et un but de Pierre-Adrien Lagrange, attaquant de Mont-Goulin. La réussite défensive est une affaire d’équipe. « Selon le calendrier, j’ai mis l’accent sur ce travail . Il était important que les gars intègrent les relations possibles entre eux et créent des automatismes. »

« Rien n’est acquis »

Une défense ne peut pas être excellente sans un gardien tout aussi excellent. Arrivé cet été en provenance des A Inter d’Yverdon, Theo Bovay, est le portier numéro 1, mais Adrien Pittet a su répondre aux attentes lorsqu’il a été aligné (deux matchs en championnat et deux en coupe). « Notre entente est bonne, la concurrence est saine et le dernier mot revient à l’entraîneur, dit le jeune homme de 20 ans en jetant au coup d’œil à son coach. Qu’est-ce que je pense du premier tour? C’est un bilan très positif, mais rien n’est acquis. En tout cas, je suis très heureux d’avoir rejoint cette équipe. J’ai fait mes juniors ici, déjà joué avec la « une », et j’habite Yvonand, donc je suis plus que chez moi. » Ses seules « infidélités » résultent de ses expériences au Team-Vaud, à Lausanne et Yverdon.

Benjamin Wolf entraîneur du FC Yvonand

Entraîneur du FC Yvonand, Benjamin Wolf: « C’est essentiel pour moi d’exercer l’aspect défensif, car on a rarement vu une formation qui est forte défensivement ne pas jouer le haut du classement. »

Responsable de la relève et entraîneur des jeunes depuis sept ans, Benjamin Wolf connait parfaitement la maison et profite de cet état de fait pour emmener sa formation au sommet de la hiérarchie de quatrième ligue. « Ça aide beaucoup d’être au club depuis longtemps, rigole-t-il. L’hiver dernier, on a eu la chance de rapatrier Damien Chassot, qui est notre meilleur buteur. » L’attaquant, qui a déjà évolué à Yvonand, est de retour après une expérience en 2e inter avec Thierrens.

Yvonand reste local

L’objectif de l’équipe est de s’identifier au village. Plus de 70% de l’effectif vient de la localité, a fait ses juniors ou est au club depuis un moment. Le noyau dur est composé de jeunes hommes entre 25 et 30 ans. « Plusieurs jeunes talentueux font également partie du contingent, précise l’administrateur système de 28 ans. Il est essentiel pour nous de jouer avec des juniors du cru et les faire progresser au sein de nos actifs. » La « deux », donc la IB, est en mauvaise posture, avec la dernière place du groupe 5, mais seulement un point derrière Iliria Payerne et Vaulion, qui sera l’affiche du premier match du second tour. Quant à la « trois », elle navigue dans le ventre mou de 5e ligue.

« Se montrer solide lors du second tour »

Le projet est évidemment de faire monter l’équipe en troisième ligue et ainsi avoir une pyramide logique, si les circonstances vont dans le sens d’Yvonand. « On ne va pas se le cacher. La participation aux finales est notre objectif avec la promotion, mais il va falloir se montrer solide lors du second tour. Après, dès que possible, nous allons gérer et être fin prêts pour les échéances de fin de saison, mais je précise que rien n’est encore fait », termine sobrement Benjamin Wolf.

Categories: 4e ligue, Accueil, FC Yvonand

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*