Yverdon Sport frappe fort et se rapproche

Yverdon Sport frappe fort et se rapproche

Une des grandes questions de ce début de saison est de savoir ce que vaut réellement cet Yverdon Sport. De par son histoire, on serait tenté d’en faire un candidat aux finales, mais ce n’est pas le palmarès qui aider à gagner des matches, sinon La Chaux-de-Fonds serait toujours en première division… De par son effectif, sincèrement, on ne sait pas, et Vittorio Bevilacqua non plus, ce qui nous rassure un peu. Pendant le match à Echallens, il y a quelques semaines, il s’était assis sur son banc, lâchant très distinctement: « Et on veut nous faire croire qu’on a l’effectif pour les finales… Là, on va jouer la relégation, rien d’autre. » C’était un peu trop pessimiste, sûrement, et YS, aujourd’hui, est 6e, à trois ponts de cette fameuse deuxième place. Mieux, c’est possible? Difficile à dire et pour tout dire, on n’en sait rien… et ce n’est pas le match de samedi, à Coppet, qui va nous aider à y voir clair.

L’ampleur du score est évidemment trompeuse

Sur le plan du résultat final, tout est clair: YS a gagné 1-5 à l’extérieur, tout va bien, d’autant que cette victoire a été acquise sans Edin Becirovic, qui avait inscrit, jusque-là, 9 des 16 réussites yverdonnoises dans ce championnat de 1re ligue! Comme quoi, le football peut être étrange: la plus large victoire de la saison est remportée le jour où l’élément le plus dangereux est suspendu… Alors, d’accord, sur le plan du résultat, il y a de quoi se réjouir, mais l’ampleur du score est évidemment trompeuse. Pourquoi? Parce qu’il y avait 1-1 à la 78e, tout simplement! YS a fait craquer Terre Sainte dans les douze dernières minutes, frappant en contre et remportant cette victoire de prestige.

Mais avant cela, il y a eu un autre match, plus équilibré celui-là, entre deux équipes qui n’étaient séparées que de deux points au coup d’envoi. L’USTS pouvait donc passer devant son adversaire du jour et se présentait sans son gardien Yohann Lacroix. Légèrement blessé, il n’était pas sur la feuille de match, mais son « remplaçant » n’en est pas vraiment un, puisqu’il s’agit de l’un des tout meilleurs gardiens de 1re ligue, Alexandre Duvoisin. Il disputait d’ailleurs son dernier match avant une longue absence (voyage) et il aurait sans doute préféré une autre sortie que celle-ci, avec cinq buts encaissés…

Le caviar d’Anthony Ciavardini pour Bedri Gashi: 0-1!

Pour tout dire, on a assisté à une très bonne rencontre de 1re ligue, très disputée, avec deux équipes extrêmement bien en place. Très peu d’offensives sont venues pimenter la première période, mais, tactiquement, chacun a pu voir le travail de deux blocs qui s’affrontaient. Il fallait une action un peu spéciale, ou un coup de pied arrêté, pour faire la différence. La lumière est donc venue d’un joli coup de patte d’Anthony Ciavardini, dont l’ouverture lumineuse en profondeur a surpris la défense centrale de l’USTS. Bedri Gashi, auteur d’un joli appel en profondeur, a pu armer une demi-volée parfaite: 0-1 à la demi-heure de jeu! Yverdon, toujours soutenu aussi bruyamment par ses supporters, a donc trouvé la faille, ce que n’ont pas su faire les pensionnaires des Rojalets, trop imprécis dans la dernière passe en première période. Terre Sainte, très solide, n’avait tout simplement rien à proposer offensivement dans les 45 premières minutes.

« Quand on a envie, c’est plus facile! »

Constatant cela, Patrick Duval a modifié son animation, faisant passer Alessandro Albii en pointe dès le retour des vestiaires, pour un choix qui allait s’avérer payant. Il ne fallait en effet que trois minutes au fin technicien copétan pour s’infiltrer côté gauche et aller tromper Marc Ummel d’une frappe précise au premier poteau. 1-1 et un cri du coeur venu d’Alexandre Duvoisin: « Quand on a envie, c’est plus facile », a lâché le gardien de l’USTS depuis ses buts… Il est vrai que le Terre Sainte de la deuxième période n’avait rien à voir dans la détermination avec celui de la première mi-temps. Yverdon, de son côté, subissait un peu plus malgré l’impressionnant impact physique de sa charnière Mamoudou Mara-Dadie Mayila, sans aucun doute l’une des meilleures de 1re ligue. L’US Terre Sainte, très convaincante, passait tout près du 2-1 à de nombreuses reprises, notamment grâce à l’intenable Alessandro Albii. Marc Ummel a dû réaliser quelques arrêts d’importance pour garder son équipe dans le match et l’on doit ici rendre hommage au gardien yverdonnois, très serein samedi.

Marc Ummel, discret mais efficace

On parle très peu souvent de lui, mais c’est peut-être un tort. Il est aussi discret qu’efficace, on l’entend peu s’exprimer, mais il justifie chaque semaine la confiance que Vittorio Bevilacqua place en lui. L’entraîneur d’YS a insisté pour le faire venir, lui qui l’avait connu à Delémont. En fait, Ummel est un gardien étonnant: il n’est pas imposant physiquement, il ne parle que très peu et ne dégage, de prime abord, pas une immense assurance. Mais il est très fiable, très régulier et sait s’imposer quand il le faut. Il est une sorte d’assurance tous risques, un gardien qui ne va pas réaliser d’exploit insensé, mais qui ne se troue jamais. Disons que sur une saison de 1re ligue, il ne va pas rapporter 20 points, mais il ne va en coûter aucun, c’est une certitude.

Quatre buts en douze minutes!

Bref, 1-1 à la 78e grâce aux arrêts d’Ummel, et on sentait Terre Sainte clairement plus proche de la victoire qu’YS. Le résultat? Le 1-2 pour Yverdon, grâce à un magnifique passement de jambes d’Eros Pitronaci, côté droit, dont le centre a trouvé Aziz Demiri, après un petit cafouillage. Le milieu de terrain d’YS pouvait marquer de près, avant de s’offrir un doublé quelques minutes plus tard! 1-3, et bientôt 1-4, toujours en contre, grâce à la bonne finition de Bedri Gashi. Et comme si ça ne suffisait pas, Dereck Isabella, entré en jeu pour la dernière demi-heure, inscrivait même un coup-franc direct en toute fin de match, frappant de manière très maline au premier poteau, à ras de terre. 1-5, score final, pour un scénario assez improbable. Mais Terre Sainte est coutumier du fait, et on se rappelle encore le désarroi d’Alexandre Duvoisin après une défaite 2-7 en semaine, la saison dernière, face à Martigny, alors que rien ne laissait présager un tel naufrage.

Terre Sainte a six points d’avance sur la barre

Cette saison de 1re ligue est décidément étonnante. Après neuf journées, quatre clubs vaudois sont en tête, Azzurri 90 comptant deux points d’avance sur tout le monde. La lutte pour les finales est hyper-serrée et s’annonce passionnante jusqu’à la fin. Et derrière? Les deux Valaisans ont du souci à se faire, puisqu’ils sont désormais tous deux relégables. Terre Sainte compte déjà six points d’avance, un matelas assez confortable sur lequel il conviendra de ne pas s’endormir. Les hommes de Patrick Duval l’ont vu ce samedi: lorsqu’ils ne sont pas à 100%, ils explosent. Mais par contre, lorsque leurs valeurs de solidarité et de combat sont au rendez-vous, ils n’ont personne à craindre.

YS a la deuxième meilleure attaque du groupe 1

Et Yverdon, alors? La deuxième attaque de ce groupe 1 (juste derrière Bavois) est toujours aussi délicate à analyser, mais on constate juste une chose: elle est invaincue depuis cinq rencontres. Ca ne peut pas être un hasard et c’est un signe fort que la confiance est revenue. Prochain match, à Meyrin, face à une équipe, méfiance, qui s’est imposée à Echallens ce samedi.

Les hommes du match

Du côté de Terre Sainte, Alessandro Albii est à créditer d’une bonne partie. La seule chose qu’on peut lui reprocher? De ne pas avoir inscrit le 2-1, comme il en a eu l’occasion face à Marc Ummel. Arnaud Golay a été bon au milieu de terrain, récupérant beaucoup de ballons et trouvant des espaces.

Bedri Gashi n’avait pas une mission facile: faire oublier l’absence d’Edin Becirovic. Il s’en est bien sorti avec un but très important, celui du 0-1. Doublé pour lui, donc mission remplie. Anthony Ciavardini a été excellent et revient vraiment en forme. Son caviar sur le premier but est une merveille et il a très bien défendu. Gros match de la part du latéral droit d’YS.

Les prochains rendez-vous

Samedi prochain, le 11 octobre, l’US Terre Sainte se déplacera dans la capitale y affronter le FC Berne pour le compte du premier tour de qualifications à la Coupe de Suisse 2015/2016. YS est dispensé et reprend la compétition le samedi 18 octobre, à 18h, sur le terrain du FC Meyrin. Le même jour, l’USTS sera à Lausanne pour y affronter Team Vaud M21, à 16h.

US Terre Sainte – Yverdon Sport 1-5 (0-1)

Buts: 31e Gashi 0-1; 48e A. Albii 1-1; 78e et 83e Demiri 1-3; 85e Gashi 1-4; 87e Isabella 1-5.

Arbitres: M. Borra, assisté de M. Lisci et de M. Kaya.

USTS: Duvoisin; Whibley, Bovet, Fontolliet, J. Golay; A. Golay, Mupudi (46e Pilloud); F. Albii (85e Granjon), A. Albii, Bajrami; Rabhi (46e Bryand).

Entraîneur: Patrick Duval

YS: Ummel; Ciavardini, Mara, Mayila, Montano; Momo (65e Isabella), Margairaz, Demiri; Parapar (87e Nkufo), Gashi, Pitronaci.

Entraîneur: Vittorio Bevilacqua.

Centre sportif des Rojalets, Coppet.