Yverdon, le premier très gros coup de l’été

Yverdon, le premier très gros coup de l’été

Mario Di Pietrantonio n’est pas un président qui aime alimenter la rubrique des transferts. «Vous ne pouvez pas attendre un peu, tous les écrire en même temps ?» Non, président, on ne peut pas, désolé. Pas dans ce cas précis, celui de la signature en 1re ligue d’un cador comme Quentin Rushenguziminega. L’attaquant du Lausanne-Sport, qui avait un contrat d’une année à la Pontaise, n’a pas été invité par Fabio Celestini à poursuivre l’aventure en Super League. Il est allé s’entraîner avec Xamax FCS, il a été en contact avec Le Mont et son téléphone a sonné de tous les côtés. Un buteur comme lui, évidemment, est un profil très recherché. Et c’est Yverdon qui a emporté le jackpot.

Le buteur s’est officiellement engagé mardi

«QR19» s’est donc engagé avec Yverdon Sport mardi, dès son retour de vacances. Tout était clair depuis une petite semaine, mais désormais, tout est sous toit, plié, emballé, transféré. «Oui, je vous le confirme. Mais j’aurais aimé vous présenter notre projet en détail, parce que son arrivée s’inscrit dans une logique plus large», a soupiré Mario Di Pietrantonio. Promis, président, on parlera de votre projet et de vos autres arrivées un peu plus tard, dès que vous voulez.

Trois buts face à Andris Vanins à l’été 2015

Pour l’heure, il est donc temps d’accueillir Quentin Rushenguziminega au Stade Municipal. Le jeune homme de La Sallaz a été formé au Lausanne-Sport avant de bifurquer vers le Stade Nyonnais, Echallens, Stade-Lausanne et, bien sûr, ce retour au LS très médiatisé l’été dernier. Il avait commencé très fort, en battant trois fois Andris Vanins en match de préparation face au FC Sion à La Sarraz (lire ici), et avait débuté la saison dans la peau d’un attaquant faisant partie intégrante du contingent de Fabio Celestini.

Plusieurs fois appelé en sélection rwandaise

Et puis, petit à petit, il a moins joué. Il est parti en sélection avec le Rwanda, où il a disputé plusieurs matches officiels de bon niveau, notamment face au Ghana des frères Ayew. Une belle expérience pour lui, mais, forcément, il a manqué des jours d’entraînement avec le LS et a subi quelques petites blessures. Fabio Celestini l’a progressivement écarté des 18 de la feuille de match, avant de le réintégrer en fin de championnat. Comme un clin d’œil, le Rwandais a inscrit le tout dernier but de la saison du LS, ce 0-3 sur le terrain du FC Wil.

Le dernier international à Yverdon? Biscotte en 2009

On n’ose d’ailleurs même pas se rappeler la dernière fois qu’un international en exercice a joué à Yverdon Sport. Comme ça, sans garantie, on opterait pour le fameux attaquant congolais surnommé « Biscotte », en 2009. Il y a eu de beaux joueurs depuis, c’est sûr, et personne n’oublie les passages de Danijel Milicevic et de Mario Gavranovic notamment, mais là, pour l’anecdote, YS va retrouver le plaisir de recevoir des faxes émanant d’une Fédération nationale, ce qui n’était plus le cas depuis longtemps.

Huit joueurs reconduits, c’est tout!

Cet été a été celui du «grand nettoyage» à Yverdon Sport, puisque seuls huit (oui, huit) joueurs ont été conservés. L’excellent organe de presse «La Région Nord vaudois» (que l’on vous recommande) en a dressé la liste il y a quelques temps. Il s’agit de Florian Gudit, Esteban Rossé, Allan Eleouet, Ludovic Zwahlen, Lianel Lauper, Isaac Bamele, Babacar Dia Mbaye et Kennedy Rodrigues, sans compter les juniors, lesquels seront intégrés au contingent. Tous les autres ont été priés d’aller voir ailleurs pour poursuivre leur carrière. En gros, YS et Philippe Perret veulent désormais travailler dans la stabilité, après avoir tout changé ou presque. On comprend la démarche et de toute façon, il fallait faire quelque chose après ce deuxième tour raté.

Du lourd, du très lourd, qui arrive

Ludovic Herren, un entrepreneur de la région, a fait son arrivée au club et son réseau suscite quelques espoirs du côté du Stade Municipal. Ancien joueur du FC Baulmes, il a ses entrées à gauche et à droite et de jolis noms devraient être annoncés du côté d’Yverdon très prochainement. Lesquels? Ceux-là, promis, on laisse à Mario Di Pietrantonio le soin de les annoncer en temps voulu. Mais on peut déjà dire une chose: il y a encore du lourd qui se pointe.