Yverdon II et Mica Gobet se sont bien amusés à Grandson

Yverdon II et Mica Gobet se sont bien amusés à Grandson

« On avait une revanche à prendre », sourit Walter Späni. Même en 4e ligue, même dans un match sans enjeu, l’esprit de compétition reste. La revanche? Au match aller, le FC Grandson-Tuileries s’était déplacé au Stade Municipal d’Yverdon avec… Daniel Ondrejicka dans les buts. L’international slovaque (trois sélections) avait sorti un penalty et tout ce qui lui arrivait dessus et la III de Grandson s’était imposée 0-1! Le FCGT n’est pas du genre à se renforcer artificiellement et est confronté à un problème de gardiens, n’en ayant pas forcément tout le temps trois à disposition pour ses équipes. Ce jour-là, c’était donc mal tombé pour YS II et son entraîneur Walter Späni ne l’avait pas oublié.

Le 0-2 de Mica Gobet, la grande classe

Vendredi soir, au Pécos, l’entraîneur dYS II et ses joueurs ont bien regardé dans tous les coins en arrivant et n’ont pas aperçu le 1m92 d’Ondrejicka. Ils ont pu commencer à souffler et à se dire qu’ils auraient la chance de marquer un but, au moins. Au final, ils en ont mis huit. Grâce à qui? A Mica Gobet, d’abord, auteur d’un très joli quintuplé. « Si j’avais déjà réussi ça? Oui, mais en 5e ligue », sourit l’attaquant d’YS, qui avait de quoi être fier. Non seulement il a marqué cinq fois, mais ses réussites étaient toutes marquées d’une certaine classe, à l’image du 0-2. Dans le détail? Il s’échappe en contre sur la gauche, prenant tout le monde de vitesse, avant de repiquer dans l’axe pour éliminer le dernier défenseur d’un crochet diabolique et enrouler sa frappe de l’autre côté. Mieux, c’était compliqué.

Grandson ne méritait pas huit buts d’écart dans les dents

0-8, donc, pour une équipe d’Yverdon qui s’est déplacée à… onze. Ce match en plein milieu de l’Ascension a décimé les Yverdonnois, lesquels ne peuvent plus espérer monter et ont donc montré plus d’entrain pour un week-end prolongé que pour ce match. Qu’importe, les onze présents ont bien fait le boulot. Du côté de Grandson, ils étaient treize et auraient mérité mieux que cette défaite par huit buts d’écart, c’est sûr. Le FCGT s’est procuré cinq occasions nettes et aurait même pu espérer arriver à la pause avec un score de parité plutôt que sur ce 0-2 un brin sévère.

Yverdon II peut avoir des regrets

En deuxième mi-temps, par contre, il y a eu trop d’erreurs individuelles pour espérer mieux. On passera sur celle de Cosmin Niculescu sur le 0-3, mais Grandson a fait trop de cadeaux défensifs. Face à une équipe aussi forte individuellement qu’YS II, cela ne pardonne pas. Les buts se sont ainsi enchaînés jusqu’au 0-8 final de Gobet, encore lui, et Yverdon, quelque part, peut avoir des regrets de ne pas avoir montré autant de constance tout au long de l’année, car les finales étaient largement accessibles.

Ce sont donc Echallens II, Bosna II et le FC Rances qui se disputeront les deux tickets disponibles et Yverdon a cru, peut-être, que ce serait trop facile. Montés de 5e en 4e ligue il y a douze mois (55 points en 20 matches, 113 buts marqués), les Yverdonnois ont manqué quelque chose cette année. A eux d’en tirer les leçons pour être bons à chaque match la saison prochaine et, ainsi, réussi à monter d’une ligue pour combler l’écart avec la I. Ils peuvent y arriver, car il y a de sacrés joueurs dans cette équipe à l’image des frères Andelic et Patricelli (tous quatre absents hier), Marco Barra, Robi De Campos ou Samba Sow, pour ne citer qu’eux.

Walter Späni passera l’été en Islande

Sera-ce avec Walter Späni? L’expérimenté entraîneur a surtout accepté d’en prendre les rênes pour « dépanner », comme l’on dit, après le départ d’Alex Souissi, mais il a de nombreuses activités, dont celle d’entraîneur de l’équipe suisse féminine M17, et rien ne dit qu’il acceptera de concilier encore une fois deux activités chronophages. Pour l’heure, il va surtout se concentrer sur le championnat d’Europe, qui aura lieu à la fin du mois de juin en Islande. Les huit meilleures équipes du continent se sont qualifiées, ce qui est déjà un joli exploit pour la Suisse. Il faudra maintenant sortir du groupe B (Irlande, France, Norvège) pour défier en demi l’Islande, l’Angleterre, l’Allemagne ou l’Espagne. Joli été en perspective, donc, pour « Walti » et Footvaud suivra son périple islandais de près.

Une saison satisfaisante pour le néo-promu

Un mot sur Grandson III pour finir? Après la jolie promotion de l’an dernier (deuxièmes derrière Valmont III), ils ont réussi à se stabiliser en milieu de classement. Leur bilan est donc satisfaisant, même si avec 5 victoires, 2 nuls et 10 défaites, il y a peut-être un peu trop de défaites pour être complètement bien. Le but n’est de toute façon pas de monter d’une ligue, mais bien de proposer une pyramide complète aux très nombreux juniors sortant chaque année. L’équipe de Raiz Ramic est donc un joli mélange de vieux briscards étant là pour s’amuser (Vivian Rapin, par exemple) et de jeunes qui doivent prendre quelques coups d’épaule avant de viser la II ou la I.

Une pyramide à maintenir

La priorité absolue au Pécos est désormais de sauver la I (2e ligue) et la II (3e ligue), deux équipes de loin pas assurées de se maintenir. Sinon? La pyramide en prendrait un sacré coup. Les fondations sont solides et elle tiendrait debout, mais disons que ce serait mieux d’éviter un effritement de la pointe. Beaucoup mieux.

Les hommes du match

Du côté de Grandson, on a beaucoup aimé le milieu de couloir Tenzin Sonan Tenka. Il a 19 ans, il est Tibétain, sort des juniors du club, et surtout, est rapide comme un lévrier. Il doit encore apprendre à faire les bons choix, mais on n’a pas souvent vu un jeune homme aller aussi vite que lui. Il s’entraîne déjà avec la première équipe du FCGT et on ne serait pas étonné de le voir apparaître quelques fois en 2e ligue la saison prochaine. Sinon? On mentionnera le défenseur central Aldair. Il joue d’habitude en tant que milieu défensif, mais il a été plutôt bon derrière, même si au final, son équipe en a pris huit…

On a tout dit sur Mica Gobet, qui mérite sa place ici, et on mettra également en valeur le travail de Samba Sow. Lui, il est vraiment fort et la 4e ligue est un peu, disons, trop facile pour lui. Le latéral français a tout pour jouer deux ligues plus haut et on ne serait pas étonné que des clubs de la région s’intéressent assez vite à lui. Techniquement, il est propre, et sa puissance en fait un arrière impassable à ce niveau.

Les prochains rendez-vous

La III de Grandson rejoue dès mardi, à 20h, sur le terrain du FC Nord Gros de Vaud. Le samedi 23 mai, à 18h30, YS accueillera Thierrens III.

FC Grandson-Tuileries III – Yverdon Sport II 0-8 (0-2)

Buts: 14e et 43e Gobet 0-2; 49e M. Abdi 0-3; 55e et 56e Gobet 0-5; 68e et 70e Zabana 0-7; 88e Gobet 0-8.

Arbitre: M. François Ndebo

FCGT: Niculescu; Engin, Casanova, Aldair, Mestre; Reber, M. Osman, Tenka; Rapin, Milan, Montagna.

Sont entrés en jeu: A. Abdi et Senderovic.

Entraîneur: Raiz Ramic.

Yverdon: Ndombele; De Friend, Bozic, M. Abdi, Sow; Barra, S. Osman, Zabana, Pina Leal, De Campos; Gobet.

Entraîneur: Walter Späni

Terrain du Pécos. 80e, expulsion de Vivian Rapin (deuxième avertissement).

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*