Yverdon II a fait souffrir Bosna

Yverdon II a fait souffrir Bosna

Oui, le Stade Municipal est un lieu de rencontres. Jeudi soir, il y avait 230 spectateurs, on a compté scrupuleusement, qui ont assisté au derby entre Yverdon Sport II et Bosna en Coupe vaudoise! On s’attendait à une belle affluence, c’est sûr, mais on doit bien avouer avoir été bluffés en voyant la tribune se remplir gentiment au cours de la première période, alors que les équipes du coin finissaient leurs entraînements respectifs. Clairement, il y avait de la curiosité dans l’air et l’envie de voir si Bosna (2e ligue) pouvait souffrir face à Yverdon II (4e ligue).

Yverdon II? Une très belle équipe de 4e ligue

La réponse? Un grand oui. Sans Mersudin Talovic (suspendu), Jasmin Bajrektarevic (à l’étranger), ni Christian Makinu (entorse), les Bosniens n’ont pas livré une grande prestation. On ira même jusqu’à écrire qu’elle a été mauvaise, mais c’est aussi parce qu’en face, il y a eu un bon adversaire. Cet Yverdon II, disons-le clairement, est une belle équipe, qui devrait facilement aller disputer les finales de 4e ligue. Les rater, ce serait un échec pour Damir Omerovic et ses joueurs, soyons francs.

Osman Suljic: « Si on est menés 2 ou 3-0, il n’y a rien à dire »

Mais Bosna, pardon, devra en faire largement plus en championnat de 2e ligue pour espérer quelque chose. Osman Suljic, son milieu gauche, était d’accord avec cette analyse: « On n’était pas bons du tout, surtout en première période. Franchement, si on est menés 2 ou 3-0, il n’y a rien à dire. Le 1-1 à la pause, c’est un miracle. On avait été prévenus, pourtant. On savait que face à une équipe jouant deux ligues plus bas on devait jouer simple, à une ou deux touches, et ne surtout pas jouer de manière individuelle. Pourtant, c’est exactement ce qu’on a fait. Après, cela a été un peu mieux et on a pu passer, heureusement. »

Le milieu de terrain de Bosna est lucide sur les carences de son équipe en ce jeudi soir, mais tenait à relever que son équipe, elle, s’était qualifiée. « Il y a sept équipes de 2e ligue qui se sont fait éliminer, je crois. Au moins, on a pu éviter ça, mais il faut bien constater qu’on n’est pas encore prêts physiquement. »

Haso Suljic a su s’élever au bon moment

C’est pourtant en fin de match que Bosna a fait la différence, Haso Suljic plaçant sa tête au bon endroit sur un coup de pied arrêté (83e), avant qu’Admir Dizdarevic, en contre, ne vienne inscrire le 1-3 d’une frappe à ras de terre dans le petit filet de Mergim Ferati, jeune gardien d’Yverdon II. Le titulaire, Yves Engeler, avait été préservé pour cette partie et, sans rien enlever au mérite de Ferati, on aurait été curieux de voir ce qu’il serait advenu si Bosna avait dû se frotter à l’ancien gardien de Team Vaud… Yverdon serait-il passé? Pas impossible, mais Mergim Ferati, soyons clairs, ne porte aucune responsabilité dans l’élimination de son équipe, bien au contraire.

Yverdon a été dominateur en première période

Yverdon, en fait, a laissé passer sa chance en première mi-temps, se créant quatre occasions nettes et étant meilleur dans le jeu que son adversaire de 2e ligue. Le ballon circulait vite et bien jusqu’aux deux attaquants, Michael Eray et Mathias Béguin. Il a juste manqué un peu de réalisme aux Yverdonnois pour tromper Amir Mehmedovic, une fois de plus impeccable. Le 0-1 d’Esmir Sabic, sur un coup de pied arrêté, tombait véritablement contre le cours du jeu, mais YS a pu égaliser de manière tout à fait méritée grâce à un face à face remporté par Eray. Tir à ras de terre, petit filet: le bon geste.

Philippe Demarque: « On a voulu créer une équipe d’Yverdonnois »

Présent au match, Philippe Demarque a apprécié la bonne performance des jeunes Yverdonnois. Le directeur général d’YS a aimé l’état d’esprit et a relevé la bonne tenue de son équipe. « On a voulu créer une équipe d’Yverdonnois. L’an passé, la II, sans entrer dans les détails, ce n’était pas ce que nous voulions dans notre philosophie ». Alors, le ménage a été fait et l’effectif a été fortement repensé. « Aujourd’hui, nous avons des Yverdonnois sur le terrain, des gens qui s’identifient au club. Trois entraînent des juniors, quatre s’impliquent au comité dans notre cellule média. C’est cela qu’on recherche, recréer un esprit de club complet sans faire de concurrence aux clubs de la région », continue le directeur général d’YS.

Installer la II en 3e ligue, à moyen terme

Bien sûr, ces joueurs-là sont venu de clubs voisins cet été, ce qui a fait grincer quelques dents. Mathias Béguin est arrivé de Chavornay, Rafael Fiorese et Arnaud Vialatte de Bavois II, Jonathan Porchet de Donneloye et Mickael Justo d’Ependes. « Mais nous n’avons fait aucun téléphone. Ce sont des amis, ils se sont appelés entre eux. Nous tenons à notre entente avec nos clubs-partenaires et nous ne chercherons en aucun cas à leur faire de l’ombre, comme j’ai pu l’entendre », continue Philippe Demarque. Le but de cette II? « Ce ne sera pas une réserve de notre première équipe, jamais! Pour nos jeunes, il est plus profitable d’aller dans d’autres clubs de la région un moment, comme Eros Pitronaci ou Allan Eleouet, et de revenir après. A terme, je vois bien cette équipe devenir une bonne 3e ligue et s’y installer, rien de plus. On veut aussi que la buvette marche bien, que les joueurs de cette II viennent voir les matches de la I et aient cet esprit de club, pour YS. Et c’est profitable pour tout le monde, puisque les clubs qui nous entourent en 4e ligue peuvent aussi profiter des installations que nous avons. Ce ne sont pas juste des équipes de 1re ligue qui ont le droit de fouler le terrain principal du Stade Municipal, mais aussi Sainte-Croix, Yvonand ou Grandson. » Voilà qui est dit.

M. Murat Onkol a parfaitement tenu le match

A relever encore l’arbitrage parfait de M. Murat Onkol. Comme d’habitude, calme, souriant, sympathique et ferme. Il a parfaitement tenu ce match, le rendant très fair-play et ne suscitant absolument aucune polémique. C’est à écrire.

Les hommes du match

Michael Eray a été très intéressant à la pointe de l’attaque. Il fait des bonnes courses, il marque et il propose sans cesse des solutions au porteur du ballon. Ce junior A Inter a de belles qualités et il a fait souffrir la défense centrale de Bosna. Son duo avec Mathias Béguin a été plus que performant. Le gardien Mergim Ferati a effectué un bel arrêt en deuxième période, à 1-1, mais le deuxième joueur que nous ressortirons ici est Dejan Bozic. Le défenseur central, toujours bien placé, a gagné ses duels pendant 80 minutes, avant de baisser de pied, comme toute son équipe, en fin de match. Très solide.

Du côté de Bosna, Muamer Salkanovic a été très bon sur son côté gauche. Le latéral de Bosna a eu le mérite de se battre et de chercher à apporter le danger. Sinon? Amir Mehmedovic, encore et toujours. Sans lui, Yverdon Sport aurait mené de deux ou trois longueurs à la pause. Ses coéquipiers nous supplient d’arrêter de parler de lui, disant qu’on exagère à le mettre chaque fois en avant, mais on n’y peut rien: il est éternellement fort. Ou alors il est bon seulement quand on vient, ce qui est possible aussi.

Yverdon Sport II – Bosna Yverdon 1-3 (1-1)

Buts: 29e Sabic 0-1; 35e Eray 1-1; 83e H. Suljic 1-2; 86e Dizdarevic 1-3.

Arbitre: M. Murat Onkol

Yverdon: Ferati; Özel, Bozic, Hulmann, Cabral (46e Glauser); Fiorese, Agassis (57e Husic), Osman (75e Pina Leal), De Campos; Eray, Béguin.

Entraîneur: Damir Omerovic

Bosna: A. Mehmedovic; Sabic, Ajeti, H. Suljic, Salkanovic; Skrijelj (62e Dizdarevic), Pipic; Joao Caseiro (87e Muminovic), Pekic, O. Suljic; S. Mehmedovic (75e Malagic).

Entraîneur: Isudin Talovic

Stade Municipal, 230 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*