Yverdon Féminin jouera le tour de relégation

Yverdon Féminin jouera le tour de relégation

Ce n’était pas forcément prévu, mais c’était dans l’air depuis quelques semaines. Yverdon Féminin devra passer par le tour de relégation pour sauver sa place en LNA. Cette poule de six matches sera celle de tous les dangers pour les filles de Daniel Monney, qui ont cru jusqu’au dernier moment pouvoir accrocher le tour final. Terminer dans les huit premiers? C’était possible mais, pour cela, il fallait aller gagner à Staad la semaine dernière. Les Yverdonnoises se sont inclinées 4-0 et avaient ainsi quasiment validé leur billet pour le funeste tour de relégation. Une dernière défaite 3-1 à Neunkirch (2e) mercredi, malgré un but de Camille Surdez, et tout était consommé.

Après dix-huit journées, le constat est sans appel: les Yverdonnoises ne sont que la neuvième meilleure équipe de LNA sur dix. Malgré une brillante participation à la Coupe de Suisse, où elles ont atteint les demi-finales et ont bousculé le puissant FCZ, les Nord-Vaudoises n’ont devancé que le FC Saint-Gall cette saison, une équipe qu’elles retrouveront d’ailleurs dans le tour de relégation.

Six matches pour sauver sa peau

Le principe de celui-ci est ultra-simple: les deux moins bonnes équipes de LNA (Yverdon et Saint-Gall) affrontent les deux meilleures de LNB (Aarau et Derendingen). En fait, Zurich M21 avait terminé en tête du championnat de LNB, mais, forcément, la réserve du FCZ ne peut pas évoluer au même niveau que ses aînées. Ce sont donc Aarau (2e) et Derendingen Soleure (3e) qui se battront pour l’accession. Chaque équipe reçoit chaque autre, ce qui fait un total de six matches par formation. Et à la fin, les deux premières montent. C’est aussi simple que ça. Mais très dangereux, bien sûr.

Yverdon ne doit ainsi absolument pas rater cette marche, sous peine de voir la seule équipe romande (même pas vaudoise, romande) de LNA passer à la trappe. Les conséquences seraient désastreuses pour le football féminin de ce côté-ci de la Sarine. A elles de jouer!

 

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*