Yverdon doit retrouver de la percussion

Yverdon doit retrouver de la percussion

Il y a plusieurs manières de lire ce match nul 0-0 entre Echallens et Yverdon, samedi aux Trois-Sapins. L’une d’entre elles serait de dire que les Challensois auraient mérité mieux, eux qui ont eu plus d’occasions que leur adversaire et sont tombés sur un Ludovic Zwahlen parfait en face. Une autre manière de parler de ce match serait de souligner la belle maîtrise dans le jeu des hommes de Bernardo Hernandez, maladroits à la conclusion face à un adversaire très fort en défense. Et, enfin, on pourrait commencer cet article en parlant du manque de percussion des Yverdonnois, eux qui restent donc sur deux 0-0 consécutifs, face à Azzurri mercredi et ce samedi à Echallens. YS, c’est un fait, peine à se montrer dangereux offensivement et, pour un candidat aux finales, c’est un point à régler.

Alix Bahlouli n’a pas marqué, cette fois

Ces trois points de vue-là sont autant de lectures juste, à notre avis bien sûr, de cette partie. Oui, Echallens a été très bon dans le jeu, réussissant une performance très aboutie. Le ballon a bien circulé et quelques actions de classe sont venues illuminer ce 0-0. Il n’a manqué, en fait, que la finition. Là où un joueur comme Alix Bahlouli avait fait forte impression lors des premiers matches de championnat, il a été un peu en dessous cette fois. Quatre fois, il aurait pu marquer, l’ancien Nyonnais. En première période, il a buté deux fois sur un bon Ludovic Zwahlen (34e et 41e) et en deuxième mi-temps, il aurait dû plus s’avancer (46e) et, surtout, cadrer sa frappe (81e). On ne dit évidemment pas qu’il aurait dû marquer quatre fois, mais disons qu’il nous avait habitué à en mettre une ou deux au fond ces derniers temps.

YS a eu trois occasions, c’est tout

Et vu qu’YS était si peu impressionnant offensivement en ce samedi, on voit mal comment les Yverdonnois seraient revenus au score, eux qui ont eu trois occasions en tout et pour tout au cours des 90 minutes. Dans le détail? Une pour Allan Eleouet en première mi-temps (21e) lorsque l’ailier gauche a fait tout juste, mais a manqué sa frappe devant Kevin Bally. Une pour Fatah Ahamada à la 56e. Et une pour Matias Chavarria, mais l’Argentin a trop croisé sa frappe à la 76e. C’est tout? Oui, c’est tout. Et c’est peu, surtout pour une équipe alignant quatre joueurs purement offensifs comme Ange Nsilu, Allan Eleouet, Fatah Ahamada et Blake Smith, aligné en dix. Ce quatuor-là peut faire plus, on en est convaincu.

Ludovic Zwahlen décisif

Mais ça, évidemment, ce n’est pas le problème d’Echallens, qui s’est créé une bonne dizaines d’occasions nettes. La plus belle? Peut-être la frappe très puissante d’Aurélien Ziegler, boxée en corner par Ludovic Zwahlen, ou un tir au dessus d’Ibrahim Djalo, seul à dix mètres, qui aurait dû le cadrer. Rajoutons les quatre chances pour Alix Bahlouli, des corners dangereux et une percée de Benoît Bryand, sans oublier une frappe d’Aurélien Ziegler de peu à côté: oui, Echallens a été plus dangereux.

Aurélien Ziegler fait l’unanimité

Un joueur en particulier a illuminé cette rencontre de sa classe. Son nom? Aurélien Ziegler. Le gaucher de 26 ans a été de très loin le meilleur joueur de champ ce samedi, s’attirant les louanges aussi bien de ses coéquipiers que de ses adversaires, fair-play et admiratifs du talent de l’ancien joueur de Delémont et de Xamax notamment. Ce milieu de terrain français a joué également à Alle et à Moutier et est donc une découverte pour le canton de Vaud. Autant dire qu’il se fait connaître de manière spectaculaire lui qui était l’un cadres de Delémont, en Promotion League, la saison dernière. Il est grand, solide dans les duels, mais surtout, son pied gauche est une merveille, aussi bien sur coup de pied arrêté que dans le jeu. Bernardo Hernandez l’utilisait en meneur de jeu mais était peu convaincu lors des derniers matches, le trouvant trop emprunté dos au jeu. L’entraîneur challensois a donc décidé de le placer face au terrain, presque en position de milieu défensif, et il a été parfait.

Bernardo Hernandez essaie des choses

L’ancien entraîneur du Stade Nyonnais n’hésite d’ailleurs pas à tenter des choses, lui qui a placé Damien Germanier sur le côté gauche du 4-2-3-1, ce qui n’est a priori pas sa place naturelle. L’idée? Apporter de la jouerie, à défaut de percussion, et le pari n’a pas si mal fonctionné que cela. De l’autre côté, le jeune Vittorio Boffa, prêté par le FC Sion M21, est venu chercher du temps de jeu aux Trois-Sapins. Il a été discret, mais a montré de belles choses lorsqu’il a joué simple, en première intention. Bref, Bernardo Hernandez n’est pas le genre d’entraîneur figé dans ses convictions, lui qui change régulièrement de onze de départ. Il a des certitudes, bien sûr, et il ne va pas sortir ses cadres juste pour le plaisir de faire tourner, c’est évident, mais disons que le technicien challensois aime bien réserver quelques surprises à ses joueurs de temps en temps.

Bernardo Hernandez impose sa patte

Les surprises n’ont cependant pas débouché sur trois points, mais l’EFCR reste là, tout près en embuscade, et, surtout, a ravi son public. Les supporters étaient un peu dubitatifs devant cette équipe qui va s’imposer à l’extérieur mais n’arrivait pas à le faire à la maison jusqu’à la réception de Martigny il y a deux semaines. Cela fait donc une deuxième prestation convaincante de suite aux Trois-Sapins, ce qui n’est jamais mauvais à prendre. Bernardo Hernandez n’est pas arrivé en territoire conquis dans le Gros-de-Vaud, lui qui n’avait jamais entraîné ailleurs qu’autour du Léman, mais il est en train d’imposer sa patte sur cette équipe.

YS a marqué moins de buts que Signal Bernex

Yverdon Sport, ce soir, n’est plus finaliste alors que le quart du championnat a été passé. Rien de grave, évidemment, d’autant que Stade-Lausanne-Ouchy, le leader, n’est qu’à un point. Avec quatre victoires, trois nuls et une défaite, le bilan est bon. Mais il y a une statistique qui doit faire réfléchir les dirigeants yverdonnois: en huit matches, YS a marqué dix fois. Soit une fois de moins que Signal-Bernex Confignon, dernier du classement.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Bernardo Hernandez, entraîneur du FC Echallens Région

Aux points, je pense qu’on est vainqueurs, oui. Je suis déçu que les joueurs n’aient pas été complètement récompensés de leurs efforts, ils méritaient de gagner ce match. On a manqué de réalisme et de détermination dans le dernier geste. Avoir les occasions, c’est bien, mais si on ne les marque pas, on est aussi un peu responsable. C’est dommage, parce que dans le jeu c’était très bien. Je suis satisfait de ce que l’on a montré. Si j’avais décidé de changer certaines choses? Oui, bien sûr. Placer Nicolas Bastardoz derrière, c’était l’assurance d’avoir une première relance de qualité, et j’ai fait le choix de placer Hippolyte Réaut un cran plus haut pour mettre Aurélien Ziegler face au jeu. Les deux ont fait un bon match, je suis content. Mais de nouveau, je tiens à féliciter toute l’équipe pour cette belle prestation.

Julien Marendaz, entraîneur d’Yverdon Sport

On ne va pas se mentir, c’est notre plus mauvaise prestation cette saison, surtout offensivement. On prend un bon point au vu de la physionomie de la rencontre et je ne peux pas être satisfait du tout de ce que j’ai vu. Ce qui me déçoit le plus, ce n’est pas de faire 0-0, c’est le contenu. Dans l’animation offensive, on est insuffisants et il y a encore des solutions à trouver et des progrès à faire. Après, on a aussi un petit manque de réussite sur certains contres, ceux qui peuvent permettre de se retrouver en bonne position… Mais globalement, on a fait trop peu et on peut remercier notre gardien pour ce point. Si on était fatigués suite au match contre Azzurri? Oui, peut-être. Ca s’est vu sur la fin, je pense, lorsqu’ils étaient plus frais que nous. J’ai fait mes changements offensifs tôt dans le match, parce que je pensais que c’était judicieux d’amener un souffle nouveau. Et ça l’a été, on a eu une période de mieux aux alentours de l’heure de jeu. Mais je le répète, c’est insuffisant.

Les hommes du match

Aurélien Ziegler a survolé cette partie de sa classe, on l’a dit. Rien à rajouter! Benoît Bryand mérite également une mention, lui qui a été très offensif sur son côté gauche et n’a pas trop souffert face à Fatah Ahamada en phase défensive. Un seul bémol, cette action de la 63e minute lorsqu’il doit absolument servir Alix Bahlouli, qui se serait retrouvé seul face au but quasiment vide. Sinon, match parfait pour l’ancien de Terre Sainte.

A Yverdon, Ludovic Zwahlen mérite une note proche du 10 sur 10. Il est la principale raison pour laquelle YS n’a pas encaissé de but ce samedi, et a réussi quelques arrêts de grande classe, notamment face à Alix Bahlouli et Aurélien Ziegler. Mention très bien à l’impressionnant Babacar Dia Mbaye, monstrueux dans l’impact. Quand il décide d’aller au duel, le mieux à faire est de s’enlever pour ne pas finir percuté par un tank.

Les prochains rendez-vous

Yverdon reçoit Martigny le samedi 3 octobre à 18h avec un mot d’ordre clair: marquer des buts! Le même jour, Echallens sera à La Chaux-de-Fonds. Un déplacement évidemment tout sauf facile face à la meilleure attaque du championnat.

FC Echallens Région – Yverdon Sport 0-0

Arbitres: Un trio venu de Finlande en stage à l’UEFA.

Echallens: Bally; Debluë, Mutombo, Bastardoz, Bryand (90e Allouchi); M. Germanier, Ziegler; Boffa (70e Djalo), Réaut, D. Germanier (57e Cea); Bahlouli.

Entraîneur: Bernardo Hernandez

Yverdon: Zwahlen; Mayila, Rossé, Dia Mbaye, Lauper; Margairaz, Gudit; Ahamada, Blake, Eleouet (54e Bamele); Nsilu (54e Chavarria).

Entraîneur: Julien Marendaz

Trois-Sapins.

Ellouet et le gardien Bally.

Ellouet et le gardien Bally.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*