Yverdon a vraiment tout essayé

Yverdon a vraiment tout essayé

« On les a eues, les occasions… » Tels ont été les tout premiers mots de Julien Marendaz après le coup de sifflet final du choc de 1re ligue entre Yverdon et La Chaux-de-Fonds (1-1), samedi soir au Stade Municipal. Oui, YS aurait pu s’imposer face au leader et l’on pense notamment à ce coup de tête de Sacha Margairaz à la 70e, qui aurait pu finir ailleurs que sur la transversale, par exemple… YS a sérieusement bousculé les Neuchâtelois, obtenant au final un match nul qui n’avait rien d’immérité et essayant vraiment tout pour s’imposer. La Chaux-de-Fonds perd d’ailleurs ce soir son fauteuil de leader au profit d’Azzurri (vainqueur 3-1 de Naters) et de Stade-Lausanne (qui a gagné 0-5 à Martigny), et YS perd un rang, se retrouvant cinquième. Ce match nul n’est pourtant une mauvaise affaire ni pour l’un, ni pour l’autre.

Yverdon a la 10e attaque et la 2e défense

Yverdon, c’est sûr, peut cependant avoir des regrets car ce sont bien eux, les Nord-Vaudois, qui ont poussé en deuxième période pour aller chercher les trois points. La Chaux-de-Fonds avait décidé de fermer le coffre-fort à double tour après la pause pour conserver ce match nul et Yverdon n’a pas assez d’armes offensives en ce premier tour pour faire sauter la banque. Sur le papier, pourtant, l’attaque d’YS a une certaine allure, mais les faite sont là. Après 12 journées, Yverdon a la 10e attaque du groupe (15 buts marqués) et la 2e défense (10 buts encaissés). On attaque et on défend en équipe? Oui, bien sûr, et on n’est pas en train de dire que tous les problèmes d’YS se concentrent en phase offensive, mais quand même: on attend mieux des Yverdonnois dans les trente derniers mètres et ce n’est pas être trop exigeant que d’écrire cette phrase.

Allan Elouet obtient un penalty, le tire et le rate

Tout avait pourtant bien commencé avec un penalty obtenu par Allan Eleouet à la 8e minute. Le nom du tireur? Sur le tableau des vestiaires, il est écrit « Ange Nsilu » en toutes lettres, mais Eleouet a pris le ballon et a décidé que c’était à lui d’avoir son nom dans le journal. Le problème? Il l’aura, mais à la rubrique « penalty raté », puisqu’Alexandre Martinovic n’a eu aucune peine à détourner son tir, à la grande colère de ses partenaires, qui savaient bien que ce n’était pas à lui de tenter sa chance.

Ce jeune homme de 20 ans est déroutant, dans tous les sens du terme. Remplaçant en début de saison, il a montré quelques signes d’impatience, mais a attendu son heure disons, assez patiemment. La baisse de forme de Fatah Ahamada coïncidant avec sa montée en puissance, il a été logiquement titularisé et s’est montré plusieurs fois décisif sur le côté droit. Ses qualités sont réelles et pourraient l’amener dans le monde professionnel, un jour, mais il persiste à se mettre lui-même des obstacles sur sa route. Il peut être époustouflant, pourtant, quand il enchaîne les passements de jambe à une vitesse folle et il a une capacité d’élimination en un contre un que peu de monde possède en 1re ligue, surtout à son âge. On n’est personne pour lui donner un conseil et on ne se permettra jamais de le faire pour aucun joueur, mais on sait une chose: ce ne sont pas toujours ceux qui ont le plus de talent qui réussissent, mais ce sont souvent ceux qui ont le plus de capacité d’écoute. A lui de progresser encore mentalement, s’il le peut et s’il en a envie, pour arriver à exploiter le potentiel qu’il a dans les pieds, car celui-ci est bien réel. Il a la chance d’avoir à côté de lui dans le vestiaires un joueur comme Sacha Margairaz, par exemple, qui sait lui ce que le mot « élite » veut dire, pour l’avoir pratiqué pendant plusieurs années. A lui d’en profiter.

Blake Smith inscrit le 1-0

Il l’a prouvé, d’ailleurs, quinze minutes plus tard, en servant parfaitement l’autre ailier, Blake Smith. Le Texan, qui retournera très certainement à Noël aux Etats-Unis, a pu inscrire le 1-0 à la 24e, mettant YS sur la voie du succès. Hélas, Fabio Lo Vacco a pu égaliser cinq minutes plus tard, sur penalty. 1-1, score final, un point partout, et un sentiment de regrets pour Yverdon, qui peut cependant être fier de sa prestation. Les hommes de Julien Marendaz ont en effet largement fait jeu égal avec La Chaux-de-Fonds. Le seul problème en ce samedi soir? Toutes les autres équipes de tête ont gagné.

Une lutte à cinq en tête? Pas impossible

Le classement, d’ailleurs, est un peu plus lisible depuis ce soir. Azzurri, Stade-Lausanne-Ouchy, La Chaux-de-Fonds et Bavois se tiennent en un point. YS suit à une victoire et a fait le trou sur Team Vaud (6e) et Echallens (7e), qui sont déjà à quatre points. Ce groupe 1 semble donc se diriger vers une lutte à cinq pour deux ou trois places de finaliste.

Les prochains rendez-vous

YS se rend à Guin dans six jours, le vendredi 6 octobre. Coup d’envoi à 20h en terres singinoises, dans le tout nouveau Birchhölzli. C’est peu dire qu’on se réjouit.

Yverdon Sport – FC La Chaux-de-Fonds 1-1 (1-1)

Buts: 24e Smith 1-0; 29e Lo Vacco, pen. 1-1.

YS: Zwahlen; Bamele, Rossé, Dia Mbaye, Samandjeu; Morina, Gudit, Margairaz (86e Bühler); Eleouet, Nsilu (70e Chavarria), Smith (77e Martinet).

Entraîneur: Julien Marendaz.

La Chaux-de-Fonds: Martinovic; Matukanga, Schmid, Bonnet, Huguenin; Tosato (85e Antunes), Grossenbacher, Ferhatovic, Tournoux (74e Slykowicz); Lo Vacco, De Melo (77e Touré).

Entraîneur: Christophe Caschili.

Stade Municipal, 450 spectateurs. 8e, Martinovic repousse un penalty d’Eleouet.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*