YS peut avoir des regrets

YS peut avoir des regrets

Il y a bien un Vaudois qui a frappé après 83 secondes de jeu entre Yverdon et Winterthour samedi, mais pas dans le but espéré. On n’a évidemment rien contre Romain Dessarzin, mais disons que s’il avait pu choisir un autre match pour marquer son premier but avec Winterthour, on aurait préféré. A sa décharge, le plus à blâmer dans l’histoire n’est pas lui, l’attaquant vaudois du FCW, mais bien Esteban Rossé, le malheureux défenseur d’YS, coupable d’une relance atroce. Dessarzin n’a eu qu’à intercepter le ballon, alors qu’il ne pressait pas vraiment, et s’en aller défier Kennedy Matos, qu’il a trompé d’un tir croisé précis. 0-1, à la 2e minute: autant dire que ce 32e de Coupe de Suisse ne prenait pas le virage espéré pour les Nord-vaudois.

Les anciens du LS font mal à YS

Pire, YS, qui alignait son équipe-type présumée, à l’exception de Gilberto Reis (suspendu) et de Ludovic Zwahlen (son entraîneur avait décidé de faire tourner pour ce match de Coupe au poste de gardien), a encaissé le 0-2 à la 15e… également des pieds d’un ancien joueur du Lausanne-Sport, le Brésilien Silvio. Le kop du FCW pouvait alors chanter à la gloire du LS et rappeler à tout le monde que les deux groupes de supporters sont amis de longue date. En tout cas, Yverdon, auteur d’un début de match catastrophique, se retrouvait mené de deux longueurs avant même d’avoir véritablement commencé à jouer. Et face à une équipe de Challenge League, on pensait que cela signifiait tout simplement que le match était terminé.

Cet YS 2016 semble avoir du caractère

C’était oublier un peu vite, peut-être, que cet Yverdon Sport-là a de la qualité, mais aussi du caractère. Les hommes de Philippe Perret avaient déjà montré leur capacité de réaction en préparation, tout comme à Vevey. La qualité de jeu n’y était pas à Copet, mais YS avait su trouver les ressources nécessaires pour revenir à 2-2, certes avec un homme de plus sur le terrain. Et ce samedi face à Winterthour, devant 600 spectateurs, les Nord-Vaudois ont montré qu’ils ne baisseraient pas les bras cette saison. Et vu qu’ils ont de sacrés joueurs de ballon, qui auraient tout à fait leur place dans le contingent du FCW, Yverdon a relevé la tête.

Le but formidable d’Alex Gauthier

Les Lions se sentaient-ils trop en confiance en menant de deux longueurs? Sans doute, oui, mais il faut donner du mérite à Esteban Rossé et à ses coéquipiers pour avoir augmenté leur niveau au fil des minutes. Et il faut aussi rendre hommage à un homme, Alex Gauthier, auteur d’un but absolument formidable pour le 1-2. L’ailier d’YS a pris le ballon à 30 mètres, a accéléré, a éliminé deux défenseurs d’un joli coup de rein avant d’envoyer un plomb dans le petit filet de Matthias Minder, qui s’attendait à tout sauf à ça. Bien joué de la part de l’ancien attaquant de Team Vaud, qui a marqué un fort joli but sur ce coup-là.

Lianel Lauper, symbole du don de soi

Alors que les supporters nord-vaudois donnaient de la voix pour pousser leur équipe (« EGALISEZ! »), YS a tout tenté jusqu’à la mi-temps, sans se créer de véritable occasion franche. A l’image de Lianel Lauper, Yverdon a été discipliné, déterminé et un brin maladroit à la conclusion comme à la 38e, lorsque la reprise de volée du latéral droit est repartie… d’où elle est venue, c’est-à-dire en tout cas pas au bon endroit. Lauper a préféré en sourire, tout comme le public d’ailleurs, car il y a une chose qui a plu à Yverdon ce samedi: la volonté. Et personne mieux que Lianel Lauper ne symbolise cet état d’esprit, lui qui n’est pas le meilleur latéral de 1re ligue et qui le sait. Il devrait peu jouer cette saison, vu que son concurrent s’appelle Gilberto Reis, mais il a plus que fait le boulot ce samedi, avec la détermination et l’envie qui le caractérisent. Le football comme on l’aime.

Quentin Rushenguziminega, tout près du 2-2

YS s’est donc retrouvé mené à la pause, mais il ne le devait qu’à son début de match, pas au reste. Car de la 20e à la 45e, les Yverdonnois ont fait jeu égal avec les Lions, sans les mettre toutefois trop en difficulté (à l’exception du but d’Alex Gauthier, donc). Mieux, YS est très bien revenu des vestiaires, monopolisant alors le ballon et passant tout près de l’égalisation à la 65e, lorsque le corner d’Aurélien Chappuis trouvait la tête de Quentin Rushenguziminega. Résultat des courses? Un ballon mis au dessus, alors qu’Adriano De Pierro se trouvait probablement en meilleure position juste derrière. Dommage, car il s’est agi de la meilleure occasion d’Yverdon.

Il manque un joueur offensif, peut-être

En fait, Florian Gudit et ses coéquipiers peuvent être fiers d’eux, mais il leur a manqué quelque chose pour vraiment inquiéter Winterthour ce samedi: de la percussion offensive. Oui, il manque un attaquant de haut niveau à cette équipe, et cela s’est vu face à un adversaire comme le FCW. Alex Gauthier est très intéressant en ce début de saison, Quentin Rushenguziminega est évidemment un avant-centre de talent, mais il faudrait encore un homme là-devant, un cador, qui pourrait prendre place par exemple sur le couloir gauche. On a cru entendre que le recrutement n’était pas terminé au Stade Municipal. A notre avis, s’il manque quelque chose, c’est là. Parce que sinon, YS a tout le reste.

Si YS était revenu à égalité, Winterthour aurait tremblé

Yverdon, c’est malheureux, n’a donc pas réussi à aller marquer ce 2-2 qui aurait peut-être tout changé. « On aurait aimé le faire pour vibrer un peu, pour récompenser le public », relevait Philippe Perret après le match. Vrai: si Yverdon était revenu à égalité, Winterthour aurait tremblé, parce que les Zurichois n’ont pas montré grand-chose entre la 20e et la 70e ce samedi. Mais au final, ce sont eux qui sont repartis avec la qualification pour les 16e, se permettant même de corser l’addition en fin de match après l’expulsion scandaleuse de Quentin Rushenguziminega, lequel a récolté deux jaunes beaucoup trop sévères. 1-4, score final. C’est trop, mais en Coupe, le résultat n’a aucune importance. Yverdon est éliminé, avec des regrets. Place au championnat où là, il ne faudra pas en avoir. Dès ce mercredi à 19h30 face à Young Boys M21, où trois points sont presque déjà une obligation.

Il ont dit à Footvaud.ch

Alex Gauthier, attaquant d’YS

Là, à chaud, ce sont les regrets qui dominent. Franchement, on pouvait passer, il y avait la place. On a complètement raté notre début de match et c’est tout ce qu’il y a à dire… Parce qu’après, on a été bons. On était meilleurs qu’eux jusqu’à la 65e et on aurait vraiment mérité le 2-2. Donc oui, je suis déçu. Après, si l’on prend un peu de recul, on se rend compte qu’on a fait un bon match et je pense qu’on peut dire que c’est rassurant après notre performance moyenne à Vevey. Là, on a vu un YS convaincant. Il faut évacuer le déception et continuer comme ça, sans se soucier du score final, qui est beaucoup trop sévère.

Romain Dessarzin, attaquant de Winterthour

Ca nous a fait du bien de marquer tout de suite, c’était ce qu’on voulait. Le coach avait insisté là-dessus pour qu’on se rende la vie facile et on l’a fait, tant mieux. Mais ensuite, ça n’a pas été si facile que ça, face à une belle équipe d’Yverdon Sport. Ils nous ont mis un peu en difficulté, il faut le reconnaître. Notre plan en deuxième période, c’était de conserver le ballon, de gérer, et d’aller marquer le troisième. Ca a fonctionné, c’est bien, mais tout n’a pas été simple. Alex Gauthier? Oui, il a mis un superbe but. On a joué ensemble en M18 et en M21, je le connais bien, évidemment. En ce qui me concerne, je suis content de mes débuts à Winterthour. J’ai été bien accueilli, par les anciens du LS comme Guillaume Katz, mais aussi par tous les autres. On a un super public, comme aujourd’hui, où ils étaient plusieurs dizaines à venir là et ont chanté tout le long. Franchement, je me sens bien dans ce club, tout va bien.

Les hommes du match

Alex Gauthier confirme, dans la lignée de son bon début de saison, qu’il est un attaquant très intéressant à ce niveau. Face à une bonne opposition, il a marqué un but splendide, mais il a aussi et surtout proposé énormément de solutions, que ce soit à droite ou à gauche. Il a fait souffrir la défense de Winterthour et il a aussi beaucoup défendu. Un match plein. Aurélien Chappuis a lui aussi été très bon. Le milieu défensif a gagné ses duels et très bien anticipé, comme il sait si bien le faire. Il était au niveau de Winterthour, ce qui n’est évidemment pas une surprise.

Fc Vevey Sports 1899 vs Fc Yverdon Sport 2-2

Aurélien Chappuis

Categories: Coupe suisse

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*