Yannick Nkufo libère le FC Echallens

Yannick Nkufo libère le FC Echallens

Ils l’ont attendu longtemps, ce but! 75 minutes, très exactement, durant lesquelles les Challensois n’ont pas trouvé la solution face à une équipe de Bulle très bien en place. « Nous avons montré des qualités de coeur, face à un adversaire difficile à manoeuvrer », s’est réjoui Julien Marendaz, entraîneur d’une équipe qui reste sur trois victoires d’affilée, dont deux en championnat. Le FC Echallens retrouve donc le sourire et quitte la zone dangereuse, même s’il ne s’en éloigne pas complètement. Le « libérateur » s’appelle Yannick Nkufo. Déjà buteur en Coupe à Monthey, l’ancien attaquant d’Yverdon et de Meyrin a inscrit le 1-0 d’une superbe frappe croisée, dans un angle tout sauf évident. Un but splendide, et bien sûr très important. Tout n’a pas été parfait pour le FC Echallens, loin de là, mais il s’agit, quelque part d’une juste récompense: depuis le début de saison, Echallens était souvent bon, mais ne gagnait pas. Là, l’EFC a gagné sans être bon.

La différence s’est faite sur une action, celle de la 75e

En fait, Nicolas Bastardoz et ses coéquipiers ont livré une partie sérieuse. Très concentrés derrière, ils ont assuré le boulot défensif à la perfection. Léo Richard, comme d’habitude très sûr, a sorti les parades qu’il fallait (notamment à la 60e face à Simon Chatagny), mais c’est bien tout un collectif qui a bien défendu et s’est montré patient pour aller chercher la victoire face à un FC Bulle en net regain de forme ces dernières semaines en championnat. Les Gruériens restaient en effet sur une victoire face à Guin (1-0), une courte défaite à Naters (3-2) et un large succès face à Yverdon (4-1). De quoi être confiant, d’autant qu’Hervé Bochud et ses joueurs ne pointaient qu’à trois longueurs des Challensois au coup d’envoi. Au final, on aura donc assisté à un match de 1re ligue assez intense, sans beaucoup d’occasions, mais avec un niveau de jeu intéressant. La différence s’est donc faite sur une action, et une finition parfaite, celle de Nkufo. En concurrence avec Luc Mahop pour le poste d’attaquant de pointe, Nkufo semble avoir pris une longueur d’avance dans l’esprit de Julien Marendaz, en sachant que l’expérience « Nkufo sur le côté-Mahop dans l’axe » ne l’a pas convaincu.

Echallens, solide défensivement, peu inspiré offensivement

Echallens, sans beaucoup de titulaires, pour des raisons diverses (Conesa, Laugeois, Damien Germanier, Mathieu Germanier) est resté fidèle aux principes qui ont fait sa force et sa réputation: un jeu rapide, posé, technique, et une recherche constante des côtés. Samedi, ce sont Christophe Debluë et Adrian Alvarez qui les occupaient, et les deux hommes, s’ils ont beaucoup travaillé, ont peiné à faire des différences offensives. Et si Carl Martinet et son aisance technique ont permis de trouver quelques décalages, ceux-ci étaient trop peu nombreux pour véritablement inquiéter la défense bulloise. La première occasion? Pour Nicolas Bastardoz, dont la frappe magnifique de 20 mètres était péniblement déviée en corner par Zimmermann (10e). Et sinon? Si peu… Défensivement, tout allait bien, et Steve Samandjeu prouve semaine après semaine qu’il est l’un des meilleurs défenseurs de 1re ligue. Ce joueur-là est au dessus du lot, mais on va arrêter de le dire, sous peine d’être soupçonné de toucher une commission sur un éventuel transfert en catégorie supérieure. Le Français est solide, très solide, et, si on le préfère comme défenseur central (son poste samedi), sa puissance en fait un contre-attaquant, et donc un latéral, de premier ordre. Mais même lui et ses quelques percées, plein axe, n’ont pas permis de faire la différence.

Alors, comment marquer ce 1-0? Par les coups de pied arrêtés? Il y en a bien eu quelques-uns, mais trop peu. Des frappes de loin? Nicolas Bastardoz et Carl Martinet sont capables de marquer de 25 mètres, mais samedi, ils n’ont jamais trouvé la bonne position. En résumé: Echallens solide derrière, bon au milieu, pas inspiré offensivement.

Le but magnifique et décisif de Yannick Nkufo

La patience a donc fini par payer, grâce au talent de Yannick Nkufo. Il s’était peu mis en évidence jusqu’à la 75e minute, et cette prise de balle côté droit. Plutôt que de paniquer, il choisit de temporiser, de fixer Zimmermann et de croiser magnifiquement son tir. Un but vraiment compliqué, car le n°9 n’était pas dans une position idéale, et en tout cas pas dans un face à face. 1-0, donc, et match terminé, même si le FC Bulle (avec l’Yverdonnois Anthony Ciavardini, titulaire au poste de latéral droit) a eu quelques situations chaudes qu’il aurait pu mieux exploiter, notamment en toute fin de match.

Quatre matches jusqu’à la trêve

Avec cette victoire, Echallens se redonne confiance avant les quatre derniers matches. Le programme, dans l’ordre: Martigny, Young Boys II, Azzurri et Bavois. Entre quatre et neuf points en vue? Bulle, de son côté, a montré qu’il faudrait compter avec lui. On le savait depuis le début, la lutte contre la relégation allait être aussi serrée que la lutte pour les finales. Aujourd’hui, peu de monde peut se dire à l’abri de la relégation, mis à part Fribourg, Naters, YB II, Guin et Meyrin. Cette 1re ligue Classic est vraiment passionnante et homogène.

Les hommes du match

Du côté d’Echallens, gros match de Carl Martinet. Il est facile techniquement, et son pied gauche est un régal. Il est parfait dans ce rôle de numéro 10, où son amour de la passe et du geste juste en font le distributeur parfait. Et on mentionnera ici Yannick Nkufo. Il n’a pas été énorme dans le jeu, loin de là, mais lorsqu’une équipe fait 0-0 et n’arrive pas à trouver la faille, on attend de son avant-centre qu’il fasse la différence. Il l’a faite.

A Bulle, le défenseur central et capitaine Andrea Lombardi est un excellent joueur, et un vrai leader. Serein. Le milieu droit Simon Chatagny a réussi quelques jolies choses, mais par intermittence.

Les prochains rendez-vous

Echallens se déplace sur le terrain du FC Martigny, le samedi 26 octobre à 16h30. Le même jour, le FC Bulle sera au Stade des Arbères, à Meyrin (18h).

Le plan-fixe

FC Echallens – FC Bulle 1-0 (0-0)
But: 75e Nkufo 1-0.
Arbitres: M. Shahin, assisté de M. Hartmann et de M. Kaya.

Echallens: Richard; Hyvernaud, Sessolo, Samandjeu, Roussey; Jimenez, Bastardoz; Deblüe, Martinet, Alvarez; Nkufo (80e Samandieu).
Entraîneur: Julien Marendaz.

Bulle: Zimmermann; Ciavardini, Mallein, Lombardi, Islami; Chatagny, Thurnherr (69e Ramqaj), Yenni (82e Ramqaj), Rodrigues (24e Mehmeti), Doua; Ural.
Entraîneur: Hervé Bochud.

Notes: Trois-Sapins. 240 spectateurs.

Categories: 1re ligue

Auteur