Xavier Silva et Rances veulent construire ensemble

Xavier Silva et Rances veulent construire ensemble

Après avoir oeuvré pendant plusieurs années au Mouvement juniors Orbe et Région (MJOR), Xavier Silva a rejoint le FC Rances cet été. Quelques mois après son arrivée, les Nord-vaudois pointent au troisième rang, à un point d’Echallens II et du Desportiva Avenches, les deux leaders. Ceux-ci comptent toutefois un match en moins, et peuvent potentiellement s’échapper. Le premier match du deuxième tour, un certain Desportiva-Rances le 22 mars, sera donc très important.

Rances a d’ailleurs perdu ses deux premières rencontres de la nouvelle saison, justement face au Desportiva (0-1) et face aux Challensois (2-4). Les rêves de promotion semblaient déjà envolés, mais la réaction a été magnifique, le premier tour s’étant conclu par le bilan remarquable de 7 victoires et 3 défaites.

Pour une équipe qui sortait d’une saison très compliquée, le redressement est spectaculaire. Xavier Silva a fortement rajeuni le groupe, le renforçant avec de très jeunes joueurs, sortis des juniors. Cela a d’ailleurs pu être mal perçu au sein du MJOR, des voix s’étant élevées dans les autres clubs, l’accusant d’avoir « détourné » ces jeunes du club dans lequel ils étaient affiliés à la base. Il s’en défend ci-dessous et explique pourquoi il a choisi le FC Rances, pour un cycle devant durer au minimum trois ans.

Le bilan positif du premier tour

Nous avons mal commencé, car il fallait que l’équipe apprenne à se connaître. On a commencé par deux défaites, mais depuis, on est vraiment bien. On a remporté nos cinq derniers matches et on est là à la pause, tout près des finales. L’équipe joue bien, l’amalgame entre les quelques anciens qui sont restés et les jeunes est vraiment bon. Un exemple? Ken Castellanos, notre buteur, un jeune que je connais bien. Il a déjà marqué 14 buts lors de ce premier tour, sur les 30 que nous avons inscrits! Ces jeunes sont prêts pour la 4e ligue. Nous sommes dans une dynamique positive, il faudra l’entretenir après la trêve.

Ses ambitions avec le FC Rances

Nous avons un projet sur trois ans ici. L’idée, c’est de monter la saison prochaine. Mais là, on se rend compte qu’on pourrait y arriver dès cette saison, alors forcément, on a très envie d’y arriver. Mais on ne se met aucune pression. On sait que le groupe est jeune et qu’il a encore des choses à apprendre. Tout le club est d’ailleurs en reconstruction, que ce soit l’équipe ou le comité. L’ancien président, Sébastien Authouart, est parti, et le nouveau comité doit encore se mettre en place. C’est comme partout, il faut trouver des gens de bonne volonté, prêts à s’investir sans compter pour la société. C’est de plus en plus rare à trouver, à Rances comme ailleurs.

Son style comme entraîneur

Je dirais que je suis assez exigeant. Je peux être proche des joueurs, je les apprécie, mais je laisse passer peu de choses. Ils peuvent me donner leur avis, mais celui qui prend les décisions, c’est moi et personne d’autre. Alors oui, je pense qu’on peut dire que je suis un entraîneur assez autoritaire, mais c’est important avec une équipe composée quand même majoritairement de jeunes.

Son départ mouvementé du MJOR

Pourquoi mouvemente? Il n’y a eu qu’une ou deux personnes qui ont fait des histoires, mais sans connaître toute la vérité. La seule chose qui est vraie, c’est que j’ai passé six ans formidables au MJOR et que je m’entends bien avec tout le monde là-bas. Le président Ezio Sardi, je peux le regarder dans les yeux et je lui ai même dit que s’il avait besoin de quoi que ce soit, il pouvait m’appeler. Je n’ai aucun ressentiment à l’égard du MJOR, aucun! Et je crois pouvoir dire que tout le monde m’apprécie là-bas. J’ai eu de bons résultats, gagné la Coupe vaudoise, vécu de superbes expériences. J’ai averti tout le monde que je partais six mois avant la fin des championnats, parce que je voulais rejoindre le FC Rances afin de vivre ce fameux projet sur trois ans. Les joueurs qui sont venus avec moi? C’est là que tout le monde se trompe. Il y en a deux à qui j’ai demandé de venir, les deux qui ont des attaches à Rances! Les autres ont souhaité venir, comme Ken Castellanos, ou avaient carrément arrêté le football! Des présidents de clubs vous disent que je voulais faire venir toute mon équipe de juniors A? J’ai aussi entendu ça, mais c’est complètement faux. Demandez aux joueurs, appelez-les! Je démens formellement ces rumeurs et je sais que le temps me donnera raison. Je n’ai absolument rien à me reprocher, et c’est très bien que ce soit dit une fois pour toutes.

D’éventuels départs cet hiver

Esteve Juan va nous quitter, pour rejoindre le FC Orbe III. Il habite là-bas, ce sont ses copains. Il a exprimé le souhait de partir et je ne vais pas m’y opposer. C’est encore un « historique » qui part? Oui, mais c’est le seul. Après, si d’autres joueurs veulent nous quitter, je ne coupe les jambes à personne! Même Ken Castellanos? S’il veut aller plus haut, je serai le premier à l’encourager. Mais je ne crois pas que ce sera le cas, je pense que tout le monde va rester cet hiver. Je crois que les joueurs adhèrent au projet, comme je l’ai déjà dit.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*