Wohlen, une machine de guerre

Wohlen, une machine de guerre

« Ca allait trop vite. Wohlen joue à une touche, vers l’avant. Il y a du niveau, là, il faut se rendre à l’évidence! » On s’attendait à  trouver un Serge Duperret (complètement) survolté et (un peu) de mauvaise foi, à l’issue de la défaite 0-4 de son FC Le Mont face à Wohlen, mercredi à Baulmes. Il n’en a rien été. Le président montain était serein, acceptant la défaite avec fair-play. « Il n’y a rien à dire. On a tout donné, les gars se sont battus. Que voulez-vous que je leur reproche? Moi, en tout cas, je ne vois rien à leur dire. Et à Claude Gross non plus. »

Maxime Brenet a pris sept buts en deux matches…

L’entraîneur du Mont avait décidé de faire des choix forts pour la réception des Argoviens. Le premier? Comme à Lugano, Johnny Leoni a été prié de s’asseoir sur le banc. « Personne n’est à l’abri », a sobrement commenté Claude Gross, lorsqu’on lui a demandé si ce choix était définitif. Maxime Brenet, ancien portier de Fribourg et de Xamax, a donc été titularisé et, comme au Cornaredo (3-0), Le Mont s’est incliné lourdement. « C’est lourd pour lui, sept buts en deux matches, mais sa responsabilité n’est engagée sur aucun. Il n’a pas fait d’erreur », commente l’entraîneur du Mont. Johnny Leoni sera-t-il de retour parmi les titulaires dimanche pour la venue de Servette? « Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura des changements dans l’équipe. »

Aucun membre du « quatuor albanais »

Mercredi, aucun des membres du fameux « quatuor albanais », qui constituait l’entier de l’offensive montaine à l’automne, n’a été aligné. Lorsque les Vaudois ont marqué de précieux points (Winterthour, Schaffhouse, Lausanne…), le carré composé d’Orhan Mustafi, Sehar Fejzulahi, Florian Berisha et Benjamin Kololli y avait été pour beaucoup. Mustafi, blessé hier et en manque de confiance, n’était pas dans le groupe, tandis que les trois autres ont été priés de s’asseoir sur le banc. La raison? Les trois hommes ont en commun d’être prêtés et sont soupçonnés de ne pas avoir une implication à 100%. Un tour sur le banc a donc été vu comme un moyen de leur mettre la pression et de leur rappeler que l’institution « Le Mont » était plus forte que leurs carrières personnelles. Les trois milieux de terrain sont cependant entrés autour de l’heure de jeu, comme pour leur signifier que ce passage sur le banc était un avertissement et en aucun cas une mise à l’écart. Avec leurs qualités individuelles, ils doivent faire plus et sont les premiers à le savoir, sans doute. Fabrizio Zambrella était, lui, malade.

Adrian Alvarez a marqué des points

Alors, Claude Gross, en titularisant Yacine Si Salem et Adrian Alvarez, qui cumulaient à eux deux 30 minutes de jeu en 2015, a-t-il fait le choix de l’envie plutôt que de la qualité? « Non. J’ai fait le choix de l’envie, si vous voulez, mais aussi de la qualité. Les deux joueurs dont vous parlez en ont d’énormes. » Si le milieu de terrain français a réalisé une prestation tout à fait honnête au milieu, Adrian Alvarez est à créditer d’un vrai bon match. Après s’être créé trois grosses occasions en première période (arrêt de Kiassumbua 14e, frappe sur le poteau 27e, tête au dessus 33e), il a baissé de pied en deuxième mi-temps, mais pas de combativité. Face à la très bonne paire centrale Bühler-Pnishi, il a bataillé avec l’esprit guerrier qu’on lui connaît et s’est attiré les compliments de son président (« Il a été très bon ») et de son entraîneur. Claude Gross a en effet aimé ce qu’il a vu de la part de son attaquant: « S’il a marqué des points aujourd’hui? Oui. J’ai aimé son esprit, il s’est procuré des occasions. Il le mérite, il s’est toujours accroché même quand il ne jouait pas. S’il va être titularisé dimanche face à Servette. Je ne sais pas. »

Un penalty d’entrée qui plombe les chances

Ce n’était pas un soir à faire trop de compliments, de toute façon. Après une défaite 0-4, difficile de trouver du positif, même si, réellement, il y en a eu. « Le problème, c’est qu’on a pris ce 0-1 au quart d’heure de jeu. Face à la meilleure défense de Challenge League et à une équipe qui n’a perdu qu’un match de toute la saison à l’extérieur, c’était difficile de revenir. Pourtant, on a eu les occasions », soupirait Claude Gross. Le Mont s’est en effet retrouvé mené quasiment d’entrée, la faute à une main de Leyti Ndiaye dans la surface de réparation (17e). Averti sur ce coup-là, l’ancien défenseur de l’OM sera même expulsé à la 75e pour une obstruction. Wohlen en profitera pour prendre le large et faire passer la marque de 0-2 à 0-4. Anecdotique? Oui, mais pas forcément bon pour la confiance et la solidité défensive.

Il y aura du changement forcé en défense face à Servette

Dimanche, face à Servette, Leyti Ndiaye sera donc suspendu, tout comme, certainement, Ibrahim Tall (accumulation de cartons jaunes). Cela n’a évidemment pas échappé à Kevin Cooper, présent en tribunes et très attentif durant les 90 minutes. Claude Gross devra donc encore faire des changements et trouver une formule gagnante. Mais Le Mont n’a pas de chance avec le calendrier et les matches renvoyés. Après s’être déplacé trois fois pour débuter l’année, les Vaudois reçoivent deux équipes en grande forme (Wohlen et Servette) et se déplaceront, après Lausanne, chez les concurrents directs (Bienne et Chiasso à la suite)! Pas franchement l’idéal pour se remettre en confiance.

Les hommes du match

Du côté du Mont, on a beaucoup aimé la prestation d’Adrian Alvarez, on l’a dit. A lui de continuer sur cette voie. Match solide de Jérôme Martin, sur le côté gauche. Le joueur de couloir français a beaucoup travaillé, s’est battu et a apporté du danger offensivement.

A Wohlen, match spectaculaire de Mergim Brahimi. Pas toujours titulaire, il a, lui aussi, marqué des points. Techniquement très fort, il a fait très mal au Mont, tout comme Alain Schultz à mi-terrain.

Les prochains rendez-vous

Le Mont reçoit le leader Servette ce dimanche à 15h à Sous-Ville. Grosse affluence en vue?

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Wohlen 0-4

Buts: 17e Brahimi, pen 0-1; 30e Schultz 0-2; 81e Ramizi 0-3; 90e Rapp 0-4.

Arbitres: M. Superczynski, assisté de M. Kurnazca et de M. Mora.

Le Mont: Brenet; Reis, Tall, L. Ndiaye, Gétaz; Araz, N. N’Diaye; Lavanchy (72e Berisha), Si Salem (57e Fejzulahi), Martin (57e Kololli); Alvarez.

Entraîneur: Claude Gross

Wohlen: Kiassumbua; Urtic, Bühler, Pnishi, Thaqi; Brahimi, Grether (82e Neziraj), Schultz (56e Weber), Minkwitz, Ramizi; Buess (72e Rapp).

Entraîneur: Ciriaco Sforza

Stade Sous-Ville. Expulsion de L. Ndiaye (74e), deuxième carton jaune.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*