Un vrai match d’hommes au Mont

Un vrai match d’hommes au Mont

On dit souvent que les grands joueurs ne se cachent pas dans les grandes occasions. Ce choc au sommet entre Le Mont et YF Juventus, les deux premiers du classement, n’était pas décisif, mais faisait quand même figure de gros rendez-vous de la saison. Les Zurichois n’avaient pas du tout apprécié le match aller (victoire du Mont, 0-1, but de Ndiasse Ndiaye) et voulaient absolument prendre leur revanche, samedi soir au Châtaignier. Ca tombe bien, Le Mont avait aussi des choses à se faire pardonner, après sa défaite 2-0 à Köniz. Au final, un vrai match d’hommes, et un résultat final (1-1) qui ne fait aucun malheureux. D’autant que Köniz (3e) n’a pas réussi à battre Brühl (0-0) dans le même temps. Le Mont est donc assuré de passer une semaine de plus leader, et compte toujours un match à rattraper, à domicile face à Kriens.

N’diasse N’diaye: « On devait réagir après Köniz, et je crois qu’on l’a fait »

N’diasse N’diaye n’est pas du genre à se cacher. Les matches au sommet, le capitaine du Mont adore ça. Et s’il faut mettre le pied, il n’est pas du genre à demander l’autorisation. Un gladiateur, un vrai. « C’est vrai, c’était musclé ce soir. C’était un match au sommet, non? », souriait-il quelques secondes après la partie. Son duel avec le Brésilien Mytchell Da Silva valait le déplacement. Il y a eu quelques taquets de part et d’autre, et une grosse intensité sur chaque contact. « Mais c’est ça, un bon match. On a pas vu de grand football ce soir, mais on a montré une belle mentalité. On devait réagir après Köniz, et je crois qu’on l’a fait. On est un peu déçus, parce que sur la fin on a senti qu’ils pouvaient craquer, mais bon… On a montré qu’on était là, ce soir », continuait le guerrier montain.

YF Juventus, une belle équipe

Vrai, mille fois vrai. Le Mont a souffert en première période face à une équipe zurichoise composée de joueurs extrêmement talentueux, et qui se connaissent bien. YF Juventus n’a terminé qu’à 2 points de Schaffhouse l’an dernier, et on a vite compris pourquoi. Un duo d’attaque qui combine bien, une équipe qui se bat sur chaque ballon et une solidarité de tous les instants: YF Juventus, c’est du solide. Mais Le Mont aussi, et ce sont d’ailleurs les hommes de Claude Gross qui entraient le mieux dans la partie. Florian Gudit (positionné comme milieu défensif avec le retour de suspension de Gilberto Reis) armait une jolie frappe de loin après 45 secondes, de peu à côté des buts de Dragan Djukic.

Mais la Juventus se mettait alors à prendre le dessus sur son adversaire, et se procurait de belles occasions (frappes de Mytchell Da Silva et de Leonel Romero de peu à côté, 30e et 37e), avant une tête de Nicolas Gétaz (titulaire en défense centrale) non cadrée, sur un coup-franc de Sid-Ahmed Bouziane (39e). La dernière occasion de la première mi-temps était pour Ridge Mobulu, dont la conclusion n’était pas à la hauteur du magnifique raid solitaire l’ayant amené face à Djukic (45e). 0-0 à la mi-temps et, si la plus belle occasion a été celle de Mobulu tout à la fin, Le Mont peut s’estimer globalement bien payé. La meilleure équipe sur le terrain était bien celle d’YF Juventus durant les 45 premières minutes.

Le caviar de Sid-Ahmed Bouziane, la finition de Ridge Mobulu

Mais le match, déjà bon en première période, est monté d’un cran en deuxième période. Encore plus d’intensité, encore plus d’excitation, et… une action de grande classe d’entrée. Le schéma? Sid-Ahmed Bouziane et son pied gauche délivrent une merveille d’ouverture aérienne, en profondeur, pour Ridge Mobulu. L’ailier droit envoie une frappe aussi belle que la passe, sous la latte d’un Dragan Djukic qui cherche encore le ballon à l’heure qu’il est. La finition de Mobulu était parfaite, mais que dire de l’ouverture de Bouziane? A ce niveau de qualité, on ne parle même plus d’un caviar, mais d’un banc entier d’esturgeons. Mais quelle passe, mon Dieu… Tout Bouziane était résumé dans cette action: coup d’oeil, vision du jeu, qualité du geste. L’aisance technique a un nom: Sid-Ahmed Bouziane. 1-0 pour Le Mont!

Un manque de concentration fatal pour le 1-1

Mais l’avantage au score n’allait pas tenir longtemps. « On a fait une atroce erreur de marquage », pestait N’diasse N’diaye après coup. Comment Mytchell Da Silva a-t-il pu se retrouver seul à 6 mètres de Claudio Gentile sur ce ballon arrêté? Incompréhensible. La punition a été directe. 1-1. Et tout à refaire pour Le Mont. Et là, contrairement à la première période, Ange Nsilu a pu toucher de bons ballons et les Vaudois se sont montrés dangereux. Les débats ont été relativement équilibrés jusqu’à la 75e, mais après, Le Mont n’a fait qu’attaquer, sans jamais trouver la faille.

Un dernier quart d’heure de feu, mais sans but

L’expulsion de Claude Gross (qui a expliqué à monsieur l’arbitre tout le bien qu’il pensait de sa prestation) a sonné la révolte: Le Mont a mis une énorme pression sur la défense zurichoise, qui s’est retrouvée à plusieurs reprises tout près de la rupture. Michele Morganella a eu deux fois l’occasion d’inscrire le but de la victoire, et Marlon Baluzeyi, qui l’a remplacé pour les 10 dernières minutes, a également failli se montrer décisif. Et Bouziane, sur coup de pied arrêté, a également semé le danger, mais ni Emmanuel Domo, ni N’diasse N’diaye n’ont eu la réussite nécessaire. La plus grosse occasion? Peut-être celle de Domo à la 72e, mais l’ancien joueur de Lugano ne pouvait pas tromper Djukic, malgré sa reprise du ventre (!) sur un corner de Bouziane. Le match se terminait dans une atmosphère électrique, entre deux équipes à gros caractère, qui n’ont jamais hésité à se rendre les coups. Joueurs délicats s’abstenir: au Châtaignier samedi, il fallait être solide pour avoir une chance de passer. Pourquoi le cacher? On aimé cette fin de partie, où aucune limite n’a été dépassée, mais lors de laquelle les fauves avaient décidé de s’expliquer, dans le respect des règles (presque toujours), mais avec une belle intensité. Le football est aussi un sport de contact et le joueur qui n’était pas prêt à cela samedi aurait mieux fait de rester à la maison.

11 matches pour atteindre le but ultime, la Challenge League

Le Mont doit donc se contenter de ce point. Celui-ci recèle un peu de frustration, vu le dernier quart d’heure de feu, mais il a aussi le mérite de remettre un peu d’ordre et de rassurer tout le monde: non, Le Mont n’a pas perdu son football durant la trêve hivernale. De toute façon, il n’aurait pas pu: il n’y a pas eu de trêve au Mont, ou alors pendant les vacances de Noël, et encore. Plus que jamais, Claude Gross et ses troupes sont en route pour la Challenge League. Mais il reste 11 matches. 11 matches d’hommes. Et une licence à obtenir.

Les hommes du match

Nicolas Gétaz a été excellent pour sa première titularisation. Arrivé de Vaduz cet hiver, il a été aligné dans l’axe de la défense, à la gauche de N’diasse N’diaye. Il a réussi toutes ses interventions, gagné un nombre incalculable de duels et sa relance a été impeccable. Il ne lui a manqué qu’un but, qu’il a été près d’inscrire à la 39e. Mais on ne va pas commencer à reprocher à un défenseur de ne pas marquer de but. Gilberto Reis a lui aussi été très bon. Le latéral droit faisait son retour, lui qui n’avait joué ni à Bâle ni à Köniz (doublement suspendu). Il avait envie de montrer qu’il était le titulaire indiscutable du poste, et il a fait une grosse partie, tant défensivement qu’offensivement. Et on aime son tempérament, toujours prêt à dire ce qu’il pense, que ce soit à l’arbitre ou à Ridge Mobulu, son collègue du couloir droit, pour lui « prier gentiment » de se replacer et de défendre…

Du côté d’YF Juventus, l’attaquant Mychell Da Silva a montré pourquoi il était le meilleur buteur de cette 1re ligue Promotion (11 buts). Il a été dangereux tout le match et s’est bien placé sur l’égalisation. Fort. Le n°10 Dein Barrero est lui aussi un très joli joueur, tout en finesse. Et les deux s’entendent très bien.

Les prochains rendez-vous

Deux gros chocs le samedi 22 mars! Le Mont sera à Nyon, à 16h, pour le seul derby vaudois de 1re ligue Promotion. Un match à ne pas rater à Colovray. Le même jour, à 14h20, YF Juventus recevra Köniz dans un autre sommet de ce championnat.

Le plan-fixe

FC Le Mont-sur-Lausanne – SC YF Juventus 1-1 (0-0)

Buts: 48e Mobulu 1-0; 56e Da Silva 1-1.

Arbitres: M. Jancevski, assisté de M. Hamrouni et de M. Lengacher.

Le Mont: Gentile; Reis, N’diaye, Gétaz, Domo; Gudit (76e Gasic), Gabriele, Bouziane; Mobulu, Nsilu, Morganella (82e Baluzeyi).
Entraîneur: Claude Gross.

YF: Djukic; Oehri, Sulimani, Sbarra, Bristot; Romero, Ndoy, Raul Cabanas, Blumer; Barreiro, Silva.
Entraîneur: Salvatore Andracchio.

Notes: Le Châtaignier, 250 spectateurs.

Categories: Promotion League

Auteur