Avec Vittorio Bevilacqua, changement de cap pour le Stade Nyonnais

Avec Vittorio Bevilacqua, changement de cap pour le Stade Nyonnais

Cela s’appelle changer drastiquement de style! Selon une information révélée jeudi par « 24heures.ch » Le Stade Nyonnais a décidé d’offrir le poste d’entraîneur de sa première équipe à Vittorio Bevilacqua. Le bouillant Tessinois de 57 ans, qui tournait en rond depuis avril 2015 et son départ forcé d’Yverdon Sport, retrouve donc un poste en adéquation avec son niveau, même si, bien sûr, il a toujours envie d’entraîner dans l’élite avec son diplôme UEFA-Pro. Le voilà donc en Promotion League, une nouvelle qui devrait être officialisée ce jeudi par les dirigeants du Stade Nyonnais.

Les rumeurs étaient fondées

Voilà déjà plusieurs jours, bien sûr, que le nom du technicien revient autour du Stade Nyonnais. Vittorio Bevilacqua a été aperçu en grandes discussions avec le président Vartan Sirmakes lors du match face à Saint-Gall et les rumeurs n’ont pas tardé à faire le tour du canton. Celles-ci étaient donc fondées et l’ancien entraîneur d’Yverdon Sport et de La Chaux-de-Fonds s’est donc engagé avec le club de Colovray, une nouvelle étape dans sa carrière.

Il succède à Sébastien Bichard, dans un autre style

L’arrivée de Vittorio Bevilacqua à Nyon semble donc officielle et il s’agit bel et bien d’une rupture pour le club de Colovray. Sébastien Bichard a accompli un travail formidable, on l’a dit, faisant progresser de nombreux jeunes joueurs tout en obtenant le meilleur résultat de l’histoire récente du club nyonnais (7e en Promotion League). La saison n’est d’ailleurs pas encore finie, puisqu’il y a encore une place en Coupe de Suisse à aller chercher ce samedi à Brühl. Ce ne sera pas simple et quoi qu’il arrive, Sébastien Bichard partira sur une très belle note. Disons qu’une qualification pour le tableau principal de la Coupe serait la cerise sur un très beau gâteau, voilà.

Un vrai meneur d’hommes

Vittorio Bevilacqua n’est lui pas un formateur. Il ne l’a jamais caché, il aime travailler avec des groupes confirmés, ce qui ne l’a jamais empêché de révéler des talents. C’est lui, d’ailleurs, qui a lancé la carrière professionnelle de Mario Gavranovic, allant le chercher à Lugano et le faisant complètement exploser à Yverdon Sport. C’est sous la conduite de « Vito » que l’attaquant s’est révélé, avant d’aller à Xamax, puis en Allemagne. Vittorio Bevilacqua a une immense qualité: il sait tirer le meilleur des ses joueurs, toujours. A la tête Yverdon Sport, il a terminé à une superbe 3e place en Challenge League en 2009, derrière Saint-Gall et Lugano, avec un effectif qui ne pouvait sans aucun doute pas faire mieux. Ses qualités de leader sont immenses et son très fort caractère en font un vrai chef de meute, lui qui parfois a de la peine à se canaliser, ce qu’il reconnaît d’ailleurs parfaitement.

S’il a dit oui, c’est qu’il a des garanties

Le Stade Nyonnais a donc changé d’ère et on est sûr d’une chose: si Vittorio Bevilacqua a accepté de venir, c’est qu’il possède des garanties sur le recrutement et sur la compétitivité de son équipe. Lui ne vient en général pas dans un club juste pour participer. Oui, on en est convaincus: le Stade Nyonnais va avoir une belle équipe lors de la saison à venir.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*