Villars-le-Terroir gagne le derby

Villars-le-Terroir gagne le derby

Gagner un derby, quoi de plus beau? En football, pas grand-chose. Alors quand, en plus, la victoire est importante, la joie est multipliée. Le FC Villars-le-Terroir (9e) s’est ainsi imposé à Bercher (7e), et s’éloigne de la zone de relégation dans le groupe 3 de 4e ligue. Le fait marquant? Lors de leurs deux derniers matches, Eric Pittet et ses coéquipiers ont remporté plus de points que lors des 11 premiers! Le FC Villars-le-Terroir n’allait en effet pas bien, mais retrouve la forme au bon moment et peut s’apprêter à passer un repas de soutien plus sympathique, ce samedi. La victoire, il n’y a rien de mieux.

Une Fête de la Bière aux vertus thérapeutiques à Stuttgart

Thierry Fornerod, le très bon milieu de terrain des vainqueurs du soir, relevait l’état d’esprit retrouvé de son équipe: « On n’était pas bien au premier tour, on avait perdu ce qui faisait notre force. On ne faisait plus les efforts, l’ambiance était moins bonne. Les défaites pesaient sur le moral, et il y avait un risque que le groupe s’effrite. Mais on a pris les choses en main. » Comment? « On est partis à la Fête de la Bière, à Stuttgart, et on a vécu pas mal de choses là-bas qui ont soudé le groupe. On est revenus plus forts, plus solidaires. Et depuis on ne perd plus. » Mieux même, Villars-le-Terroir gagne. Après avoir battu Froideville lors du dernier match, c’est au tour de Bercher d’être passé à la caisse. Victoire à l’extérieur 0-2, dans le derby du Gros-de-Vaud, qui a donc été avancé au vendredi pour permettre aux visiteurs de profiter de leur repas de soutien. Le week-end de rêve.

Le combat pour le maintien sera intense

Le FC « VLT » a, de plus, parfaitement mérité ce succès et ne fait pas du tout figure de candidat à la relégation. Les hommes de Samuel Porchet ont maîtrisé les débats de la première à la dernière minute, et ne se sont quasiment jamais fait peur, à l’exception, peut-être, de l’heure de jeu lorsque le pied gauche de Nicolas Gaillard aurait pu permettre à Bercher de revenir à 1-2, mais le penalty du capitaine était trop croisé. Sinon? Une victoire plutôt tranquille pour Villars, qui revient à deux points de son adversaire du jour, et prend cinq points d’avance sur Froideville, avec deux matches en plus, il est vrai.

Le mauvais début d’année de Bercher: deux défaites et 0 but marqué

Si Villars a séduit dans ce derby, il faut bien dire que Bercher a déçu. Fébriles défensivement, les hommes de Vincent Barbay ont souffert de nombreuses absences et ont malheureusement confirmé leur mauvaise première sortie en 2014. Dimanche dernier, ils se sont lourdement inclinés sur la pelouse de Lutry III, sur le score sans appel de 6-0. Huits buts encaissés en deux matches, zéro marqué, un derby perdu: le bilan n’est pas mauvais, il est catastrophique. L’entraîneur a réuni longuement ses troupes à côté du terrain après le match de vendredi pour un long débriefing. Il avait apparemment des choses à dire à ses joueurs, et cela se comprend.

Villars est bien mieux entré dans le match

Car Bercher n’a jamais pris ce derby comme il le fallait. La preuve? Après 13 minutes, Villars s’était déjà procuré trois occasions nettes. Antonio Sciuto a pu frapper de la tête sur corner (4e), Adrien Maccagni a vu son tir croisé être dévié ar Florian Péclard (8e) et une hésitation du même Péclard a failli être fatale, mais il a pu se rattraper in extremis de sa boulette (13e). Le FC Bercher, qui a des qualités, est entré dans le match aux alentours de la 20e et aurait pu ouvrir la marque à ce moment-là, grâce à Robin Castro (deux frappes croisées) et Romain Maire (24e), mais aucun de leurs tirs n’était cadré. Jérôme Fornerod n’a pas eu à montrer son talent. 0-0 à la pause? Non! Thierry Fornerod a permis aux siens de mener au score, en glissant le ballon habilement entre les jambes de Péclard. Avantage Villars à la mi-temps.

La revanche du match aller

Les visiteurs allaient même doubler le score à la 60e, grâce à un très bon travail d’un autre Fornerod, Patrick de son prénom. Parti à la limite du hors-jeu (bon jugement de M. Nijaz Alic, l’arbitre de cette rencontre), il a pu repiquer au centre et tromper Péclard d’un petit ballon subtilement glissé au premier poteau. 0-2! Villars s’acheminait vers une victoire facile, à peine troublée par le penalty raté de Gaillard à la 63e, on l’a dit. Bercher finira même à 10 pour une faute de dernier recours indiscutable de Fabien Gindroz, qui a eu la classe de quitter le terrain sans un mot, en acceptant la sentence. 0-2, score final et explosion de joie pour Villars, qui prend sa revanche du match aller, lors duquel Bercher était allé s’imposer 1-2 à l’extérieur.

Un point positif pour le FC Bercher? Même à 0-2, il n’a rien lâché

Le FC Bercher a livré un match assez bizarre. On sent que cette équipe a du potentiel, mais on a surtout vu qu’elle a eu de la peine à l’exprimer. On aimerait en dire du bien, mais, vendredi, il était difficile de sortir un point positif. Disons simplement que même à 0-2, le FCB n’a rien lâché et a toujours cherché à revenir. Mais pourquoi n’avoir pas cherché plus à jouer au sol, à chercher des décalages à mi-terrain? Les rares fois où Bercher a fait circuler le ballon, on a vu que cette équipe savait le faire. On n’imagine pas une seconde cette équipe descendre, mais, attention, il y a encore quelques points à faire pour se sauver. Il faudra peut-être organiser une sortie à Pâques pour suivre l’exemple de son adversaire et recommencer à faire des points…

Les trois prochains adversaires de Villars? Les trois premiers!

Quant au FC Villars-le-Terroir, cette fameuse escapade à la Fête de la Bière lui a fait du bien, cela saute aux yeux. On a vu un groupe soudé, capable d’aller s’imposer à l’extérieur. De là faire tomber un des trois premiers du classement dans les prochaines rencontres? Thierry Fornerod préfère rester prudent: « On voulait prendre des points avant, car là, on a une grosse série. » Dans l’ordre, le leader Puidoux-Chexbres, puis Cheseaux II (2e) et Lutry III (3e). Mais, avec ce que Villars-le-Terroir a montré vendredi soir, on parie sur un total compris entre 2 et 4 points, sans trop de problème. D’autant que le repas de soutien devrait encore contribuer à amener une bonne ambiance. Peut-être pas autant qu’une sortie à Stuttgart, c’est vrai…

Les hommes du match

Du côté de Bercher, on a aimé la prestation de Behar Abdullahu, même s’il n’a pas tout fait juste. Il a eu le mérite d’essayer de percuter et de trouver des solutions. Il a provoqué le penalty et n’a jamais baissé les bras, même quand les ballons n’arrivaient pas. Il sait protéger la balle, et a montré de belles qualités. Le latéral droit Romain Maire s’est montré solide et n’a pas hésité à apporter le surnombre. Quelques bons centres et d’autres un peu moins réussis, mais, au final, une prestation très satisfaisante.

Maciej Stefanski a été le meilleur homme sur la pelouse, mais ce n’est pas une surprise. A 36 ans, le Polonais n’a rien perdu de sa technique et de son coup d’oeil. Très fort et un régal à voir jouer. Mention très bien également à Thierry Fornerod. Pour le but du 0-1, mais aussi pour son activité à mi-terrain. Il a travaillé comme un fou, récupéré beaucoup de ballons. Un des grands artisans du succès de son équipe.

Les prochains rendez-vous

Bercher aura l’occasion de se rattraper dès mardi, le 8, à 20h, avec la réception de Cheseaux II (2e). Pas facile. Villars-le-Terroir a aussi un gros match, samedi 12 avril, à 19h30 à domicile. Le leader, le FC Puidoux-Chexbres, se déplace dans le Gros-de-Vaud.

Le plan-fixe

FC Bercher – FC Villars-le-Terroir 0-2 (0-1)
Buts: 42e T. Fornerod 0-1; 60e P. Fornerod 0-2.
Arbitre: M. Alic.

Bercher: Péclard; Maire, Gargano, Becherraz, Gindroz; Fayet, Gaillard, Upeski, Liger; Abdullahu, Castro.
Sont entrés en jeu: Hugerbühler et Béguin.
Entraîneur: Vincent Barbay.

VLT: J. Fornerod; E. Pittet, Cudilleiro, Miéville, Mottaz; T. Fornerod, Stefanski, Bezençon, Buffat; Maccagni, Sciuto.
Sont entrés en jeu: Flaction, De Benedictis, Grand, P. Fornerod, R. Pittet et Panchaud.
Entraîneur: Samuel Porchet.

Notes: Terrain La Praz. 63e, penalty manqué de Gaillard (Bercher). Expulsion de Gindroz (Bercher, 79e) pour faute de dernier recours.

Auteur