Veyron-Venoge, malchanceux, accroché par Rances II, courageux

Veyron-Venoge, malchanceux, accroché par Rances II, courageux

Nouveau coup d’arrêt pour Veyron-Venoge! Alors que les hommes d’Hans Koch avaient déjà perdu quatre points depuis la reprise du championnat, ils en ont à nouveau égarés deux face à une belle équipe de Rances II, très courageuse, mais aussi très chanceuse. Avec ce match nul (1-1), c’est le FC Baulmes II qui rigole, puisque les hommes de Serge Vanetta comptent désormais le même nombre de points que Veyron-Venoge, mais avec deux matches en moins et un bien meilleur classement fair-play. Baulmes II a donc réalisé une belle opération en ce lundi soir, même sans jouer, et « Sergio » Vanetta, présent au match, ne s’y est pas trompé en amenant. en guise de prime de match, un superbe mètre de bière au capitaine Patrick Girard et ses coéquipiers après la partie. Sympa.

Deux poteaux pour les visiteurs et un penalty oublié

Cette partie, disputée un lundi soir (!), match de la Une demain et repas de soutien du club mercredi, obligent, a été de très bonne facture entre deux jolies équipes. Bien sûr, il y a eu quelques approximations techniques, mais surtout, beaucoup d’envie de chaque côté. Veyron-Venoge a eu beaucoup d’occasions, a frappé deux fois les montants et s’est montré maladroit à de nombreuses reprises devant les buts. « Vous l’avez vu comme moi, on n’est pas efficaces! », soupirait Hans Koch au terme de la partie.

L’ancien entraîneur du Talent, à Veyron-Venoge pour la deuxième année, avait de quoi être déçu, car son équipe a vraiment de jolies qualités. « Et encore, il me manque pas mal de joueurs. J’en ai un à l’armée, d’autres sont blessés, un a des examens à préparer… C’est dommage, l’objectif est vraiment de monter et là, ça commence à être compliqué par rapport à Baulmes. On ne marque pas et j’estime que l’on aurait dû avoir un penalty. C’est ce que j’ai dit à l’arbitre, parce que cela fait déjà trois fois que l’on se fait refuser des penalties depuis la reprise. Mais bon, je dois dire qu’il a fait un très bon match à part ça, je ne peux pas lui en vouloir. Et ce n’est pas lui qui nous coûte la victoire! » Fair-play, Hans Koch, car le penalty était bien réel, en tout cas aux yeux des défenseurs de Rances II, qui estimaient toutefois que l’arbitre aurait pu siffler une faute en leur faveur un peu avant. Bref, on soulignera simplement ici que M. Nekaka, comme le dit Hans Koch, a été très bon et a parfaitement tenu son match.

Veyron-Venoge pourra sûrement monter comme meilleur deuxième

Veyron-Venoge voit donc la première place s’éloigner, mais peut toujours monter comme meilleur deuxième. Il y aura en effet onze promus de 5e ligue cette saison, puisque deux équipes vaudoises seront reléguées de 2e inter, selon toute vraisemblance. Et comme il y a sept groupes de 5e ligue, les quatre meilleurs deuxièmes monteront. C’est un peu compliqué de s’y retrouver entre les matches en retard et les groupes à 10 et à 11, mais disons que Veyron-Venoge est bien dans la course avec ses 36 points en 15 matches. Le retour en 4e ligue est donc largement jouable.

La belle première période de Rances II

Le match en lui-même? Rances II a réalisé une très belle première mi-temps. Même privée de son capitaine Quentin Zehnder et de Cédric Pfander (touché au dos et qui a préféré travailler son physique plutôt que de prendre des risques inutiles), la formation de Sébastien Authouart est très bien entrée dans la partie, se créant plusieurs occasions très nettes en première période. Le coup-franc de Mario Da Costa passait au dessus (24e), avant que ce même Da Costa ne place une belle tête directement dans les bras d’Adrien Mange, bien placé. Quatre minutes plus tard, Gabriel Lado frappait de peu à côté, à la conclusion d’une action qui avait le poids d’un but. Et pour Veyron-Venoge? Un face à face bien sorti par Jérôme Dubrit, et deux belles frappes non cadrées, de Michaël Faillétaz (16 ans!) à la 11e et de John Foglia (44e).

Un joli but de chaque côté en deuxième période

En deuxième période, Rances baissait nettement de pied, mais Erwan Hurni, entré en jeu à la pause, inscrivait un très joli goal, de près, à la réception d’un corner. Seul à cinq mètres des cages, il envoyait un véritable plomb sous la latte, de volée! Ou comment mettre un peu de panache dans une action banale! Rances, à partir de là, allait rêver à la victoire, mais il restait une demi-heure à tenir. Très sincèrement, ça faisait trop! Parce que Veyron-Venoge, dès lors, allait s’énerver un peu et, donc trouver deux fois le poteau, se voir refuser un penalty, shooter quatre fois à huit centimètres des buts, trois fois sur Jérôme Dubrit… Bref, l’égalisation de Michaël Faillétaz était amplement méritée. Marc Baumann débordait côté gauche, après un bon relais, et adressait une vraie passe décisive à son tout jeune coéquipier, qui finissait proprement. Etonnamment, après ce 1-1, Veyron n’allait plus se créer de véritable occasion.

1-1, score final, à la grande joie des Ransignolets, qui ont montré un très bon visage, avec un excellent état d’esprit du début à la fin. Certes, le FC Rances II a eu un peu de chance, mais il n’en avait pas eu beaucoup lors des derniers matches, de l’avis unanime de ses joueurs et de son staff. Et surtout, les Ransignolets se sont battus du début à la fin. A ce titre, ils ont mérité ce point, qui vient récompenser leur courage. C’est aussi ça, le foot.

Les hommes du match

Le gardien Jérôme Dubrit mérite une mention spéciale. Certes, il a eu pas mal d’oignon, mais il a toujours été bien placé et a sorti quelques arrêts magnifiques. D’autres fois, la balle lui est arrivée dessus, et même, parfois, il a repoussé le ballon sur son poteau, sans vraiment faire exprès. Mais il a été courageux dans toutes ses sorties et concentré du début à la fin. Fort. Mention très bien également au latéral droit Christian Cachemaille. Très bon placement, quelques excellentes interventions et des relances de qualité. Il a vraiment réalisé une belle prestation et peut être fier de sa soirée.

A Veyron-Venoge, on a beaucoup aimé le capitaine Marc Baumann. Il a une belle vision du jeu, de la grinta, et une technique très propre. Il a commencé défenseur central, puis est monté en milieu défensif. Il a montré l’exemple et a amené l’égalisation. Très bon joueur. Un ton en-dessous, on relèvera le bon match de Sébastien Faillétaz, positionné comme milieu offensif. Il a beaucoup tenté, mais n’a pas eu de réussite. Il a une jolie technique, mais a perdu un petit peu trop de ballons pour véritablement avoir réussi un grand match. Il a toutefois démontré un joli potentiel et n’a que 21 ans.

Les prochains rendez-vous

Rances II reprendra la compétition dimanche 12 mai, à 14h, en recevant Arnex pour un gros derby comme on les aime, avec pour enjeu la septième place et une certaine suprématie régionale. Le même jour, à 14h30, Veyron-Venoge tentera de se relancer en vue de la promotion en recevant Donneloye IIB, très en forme depuis le début de ce deuxième tour.

FC Rances II – FC Veyron-Venoge IA 1-1 (0-0)

Buts: 62e Hurni 1-0; 81e M. Faillétaz 1-1.
Arbitre: M. Nekaka.
Rances II: Dubrit; Cachemaille, Girard, Füchter, Nicolet; E.Lado, Santos, Da Costa, V. Regamey; Marendaz, G.Lado.
Sont entrés en jeu: Leite, Chautems et Hurni.
Entraîneur: Sébastien Authouart.
Veyron-Venoge: Mange; Pitteloud, Wulliens, Baumann, Reinmann; Junod, Chappuis, S. Faillétaz, R. Lodari; J.Dépraz, M. Faillétaz.
Sont entrés en jeu: Foglia, Magnenat et L.Dépraz.
Entraîneur: Hans Koch.
Notes: Terrain du FC Rances.