Vevey se renforce et cela risque de faire mal

Vevey se renforce et cela risque de faire mal

Sixième la saison dernière du groupe 1 de 1re ligue, Vevey United compte viser plus haut cette saison. Des transferts intéressants viennent compléter un effectif de qualité.

« Notre objectif est de miser sur la continuité, la stabilité du contingent, car nous avons la chance d’avoir une ossature performante, à laquelle nous avons ajouté de la qualité ». Ces mots, sortis de la bouche de Jean-Philippe Karlen, résument parfaitement le mercato du FC Vevey United.

Un attaquant de 3e ligue comme latéral gauche

Cette qualité, comme décrite par l’ex-joueur de Delémont, Lausanne et Servette, concerne plusieurs footballeurs de renom à commencer par le milieu offensif d’Azzurri, Lyazid Brahimi. « Il sera le métronome de l’équipe. Il va amener son expérience et prendra ses responsabilités. Les adversaires se focaliseront sur lui et laisseront de l’espace aux autres joueurs », prédit Karlen. Fatah Ahamada, l’ailier ultrarapide d’Echallens et international comorien, pose également ses valises à Copet en compagnie de Paolo Sergio, qui amènera son expérience, lui qui a évolué en 1re division portugaise, et Tugay Özcan, ex-joueur de Sion M21 et Team Vaud M21.

En défense, Vevey a engagé Arthur Ndebele, né en 1999, et appartenant au cadre du Team Vaud M21, ainsi que Jonathan Mabanza, défenseur central, qui évoluait la saison dernière au FC Bulle. Un autre renfort dans l’arrière-garde est attendu en la personne de Cyril Dufey, buteur vedette et capitaine de l’AS Haute-Broye, en 3e ligue. « Oui c’est vrai, je l’ai engagé pour le faire évoluer en latéral gauche, affirme Jean-Philippe Karlen. Il est important de continuer à suivre les ligues inférieures, le football des talus comme on dit. Gilberto Di Tullio, vice-président, me l’a conseillé et il m’a convaincu lors de tests en juin. » D’autres joueurs sont encore à l’essai, dont l’avant-centre de Carouge, Karim Hamza. Au rayon des départs, Maxime Daclinat s’en est allé du côté du FC Monthey tout comme Hippolyte Reaut à Terre-Sainte, en 2e inter et Mattia Lovato à Martigny. Raël Lolala, le jeune milieu de terrain, ne fait plus non plus partie du contingent.

La montée sur deux ans

L’objectif reste le même du côté de stade de Copet, la montée, mais pas à n’importe quel prix. « C’est un but en soi, sur les deux prochaines saisons, mais il y a d’autres priorités, comme le fait de fidéliser les supporters, les faire revenir au stade. Nous sommes également en pleine progression au niveau des structures du club avec un staff compétent. » Ce dernier va être consolidé avec l’arrivée, entre autres, de Metin Karagülle, l’ancien entraîneur d’Azzurri.

Vevey, pour renforcer le côté identitaire, favorise l’épanouissement de ses joueurs, qui leur rendent bien en s’impliquant dans la vie du club. En effet, le défenseur central, Manuel Kanté dirige l’équipe féminine et Gentian Bunjaku vient de créer un collectif en 5e ligue, qu’il entraîne. Stefano Protopapa s’occupe des juniors D et le portier Cédric Zimmermann distille ses conseils lors de séances spécifiques pour les gardiens. Ce climat familial plaît au sein de Vevey United, mais également à son entourage, si important pour la vie d’un groupe, d’un club et d’une région.

Des adversaires de haut niveau

Tous ces ingrédients doivent ou devraient permettre à Vevey d’accéder enfin à l’échelon supérieur, mais la route est semée d’embûches. « Le football n’est pas une science exacte, tempère l’ex-entraîneur de La Sarraz. Cependant, nous faisons tout pour rejoindre la Promotion League. Nous améliorons l’équipe tous les six mois pour atteindre cet objectif. » Le chemin vers la 3e division est donc long et les adversaires nombreux. YB M21 veut monter, les Genevois, Carouge, Lancy et Meyrin sont toujours très compétitifs. Azzurri est à surveiller autant que Martigny et ses nouvelles ambitions ainsi que le néo-promu Bulle, qui est invaincu depuis un an.

Echallens sera aussi un collectif dont il faudra se méfier avec plusieurs arrivées significatives, mais également quelques départs, qu’il faudra compenser. « Je me réjouis d’affronter la troupe d’Alexandre Comisetti. C’est une sorte de duel, qui concerne la suprématie du canton en 1re ligue », sourit Jean-Philippe Karlen, qui se réjouit déjà d’en découdre dans ce groupe 1 qui promet une lutte acharnée pour les deux ou trois premières places qualificatives pour les finales de promotion. Et en cas d’accession à ce stade, l’histoire de Vevey pourra être en marche, et peut-être, enfin, retrouver son glorieux passé.

En séance du 1er juin 2018, le comité a décidé d’autoriser quatre changements par match pour toutes les compétitions de la Première Ligue (championnat, matchs de barrage, matchs de qualification pour la Coupe Suisse) à partir de la saison 2018/2019. Pour les rencontres avec prolongation, le remplacement supplémentaire en prolongation est inclus dans ces quatre changements. Par cette directive, le comité de la Première Ligue pense donner plus de temps d’engagement aux jeunes joueurs. Une modification qui ravit Jean-Philippe Karlen : « Je vois deux avantages à cette nouvelle règle. Le premier est le fait que j’ai à ma disposition de nombreux joueurs compétitifs, ce qui me permet de doubler tous les postes. Le second est que j’aime faire des changements tactiques et ce quatrième changement me donnera la possibilité de le faire plus rapidement dans le match sans me limiter ensuite. »

Auteur

Comments

  1. Allezls
    Allezls 21 juillet, 2018, 03:07

    Vevey United ? Depuis quand ce club s’appelle comme cela ? Ce n’est plus le FC Vevey-Sports ??

    Reply this comment

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*