Vevey se qualifie dans la douleur face à Dardania

Vevey se qualifie dans la douleur face à Dardania

« Oui, c’était chaud! Ça aurait pu basculer de chaque côté, ça s’est joué à très peu. On est très contents de s’être qualifiés, on se dirige vers une belle fin de saison. » Driton Ukic, le très solide milieu de terrain veveysan, était fatigué, mais heureux, quelques minutes après la victoire de son équipe en demi-finales de la Coupe vaudoise. Ugo Raczynski et ses hommes ont pu pousser un cri de victoire libérateur dans l’intimité de leur vestiaire. Car ils sont passés tout près de l’élimination, alors que tout semblait aller dans leur sens. Une preuve? Alors qu’ils menaient 2-0 à la pause, et que Dardania a joué une demi-heure à dix, Vevey s’est fait rejoindre à 2-2, avant de prendre un avantage définitif en fin de match. Porté par un public incandescent, Dardania a réalisé une deuxième période époustouflante, à dix, mais Vevey, grâce à sa bonne première période, n’a pas volé sa victoire. Le club de la Riviera défiera Crans (3e ligue) ou Aigle (2e ligue) en finale, dimanche 19 mai au Bois-Gentil. Quel que soit l’adversaire, Vevey sera le favori logique de cette finale.

Un excellent match de football, avec du rythme et de la qualité

Mais quel match, mardi soir, devant 300 spectateurs! Une chose paraît claire: quelques jours après avoir assisté au choc du groupe 2 entre Champvent et Payerne, force est de constater que Vevey et Dardania, les deux premiers du groupe 1, ont livré une prestation de plus haut niveau. La comparaison est vaine et impossible à effectuer? Peut-être, et des finales sont des matches à part, mais très sincèrement, et sans vouloir jouer les prophètes à deux francs, les finalistes du groupe 2 devront considérablement élever leur niveau de jeu d’ici quelques semaines. Parce que Vevey et Dardania sont impressionnants à tous les niveaux. Quel rythme dans cette partie! Et quelle qualité technique! Franchement, c’était du très haut niveau, une excellente partie de football.

Vevey a pris logiquement l’avantage grâce à Caeiro et Vieira

Vevey a dominé d’entrée, mettant une grosse pression sur Dardania une fois le ballon récupéré. Victor Diogo et Todor Stoev avaient le temps de relancer, mais le plan de Vevey était de récupérer le ballon à mi-terrain et de réduire les espaces. Les meilleurs occasions ont été veveysannes et c’est assez logiquement que Jonathan Caeiro pouvait ouvrir la marque, sur penalty, à la 19e minute. La faute n’était sûrement pas la plus flagrante du monde, mais contact il y a eu, et Jonathan Caeiro ne se posait de toute façon pas la question. Un plat du pied, tranquille, à contre-pied du Leotrim Elshani, le gardien remplaçant de Dominique Neiderhauser, absent pour ce choc. Vevey doublait la mise avant la pause grâce à l’ooportunisme de Mikael Vieira, qui finissait proprement face à Elshani. Dardania a eu une énorme occasion, à 1-0, mais le tir de Bujamin Idrizi était trop enlevé. Paolo Diogo avait cru au but, et son geste sur le banc de touche était clair: Idrizi aurait dû se pencher en avant. 2-0 à la pause, donc, un avantage amplement mérité pour Vevey. Dardania a eu le ballon plus souvent, mais Vevey, très explosif, en a fait le meilleur usage.

Tout allait changer, pourtant, dès le retour des vestiaires. Dardania ne se contentait pas de faire tourner le ballon tranquillement, mais se montrait très incisif et beaucoup plus agressif sur le porteur de la balle. Cette équipe a vraiment besoin d’être secouée pour réagir, mais elle doit faire attention, car cela pourra lui jouer des tours en finale. Une mi-temps de perdue peut coûter une promotion. Paolo Diogo le sait bien: à lui de faire en sorte que ses joueurs soient à fond durant 180 minutes. Parce que déjà ce dimanche, contre Pully, avant de penser à d’hypothétiques finales, il ne faudra pas attendre la 46e minute pour se réveiller. Bref, c’était le très bon Dardania qui revenait sur le terrain.

Dardania domine toute la deuxième période à dix contre onze

Et que dire du 2-1? Une frappe monumentale d’Omar Bellagra, à une touche, de vingt-huit mètres dans la lucarne! Sérieusement, quel but incroyable de l’attaquant français! Un ballon perdu lui revenait dans les pieds et, sans contrôle, il armait une frappe d’une puissance folle dans la lucarne d’un Dominique Quillet qui n’en prendra sans doute pas deux comme ça dans sa carrière. Le public de Dardania commençait alors à se réveiller et à mettre une certaine pression sur M. Criblet, lequel est resté absolument serein du début à la fin. Ses décisions ont toutes été cohérentes, et il a fait preuve de beaucoup de courage dans des conditions pas forcément idéales.

Les Lausannois étaient survoltés, à l’image d’un Gentjen Shkoza très en forme. L’attaquant était de tous les bons coups, est allé sauver des ballons impossibles, et a mis sa tête là où d’autres n’auraient même pas osé mettre le bout du pied. Il s’est battu comme un lion et on a beaucoup aimé son attitude… jusqu’à la 65e, où il est clairement allé trop loin. Son tacle devant la tribune méritait amplement son deuxième carton jaune et, donc, son expulsion. Sa réaction, malheureusement, n’était pas à la hauteur de son talent, et sa sortie du terrain, très houleuse, n’a pas contribué à la sérénité des débats. Dommage.

A dix contre onze, Dardania jouait encore trois fois mieux. « C’est souvent comme ça. Sincèrement, on avait un joueur de plus, mais on avait l’impression d’être un de moins », soulignait Driton Ukic. Vevey a reculé de manière impressionnante, et les vagues lausannoises n’arrêtaient pas de déferler sur le but de Quillet. Bujamin Idrizi voyait une frappe sauvée sur la ligne, avant d’égaliser joliment et de provoquer le délire en tribune. Une ambiance folle, avec quelques débordements… jusqu’à ce que Kevin Braichet ne calme tout le monde en inscrivant le 3-2!

Les deux équipes se retrouveront ici en championnat

Franchement, ce 3-2, bien construit, sortait de nulle part, tant Vevey était acculé sur son but. En fait, on ose émettre l’hypothèse suivante: Dardania a tellement donné, à dix, pour revenir à 2-2 qu’une fois cela fait, il s’est déconcentré. Et il ne faut pas faire de cadeaux à un joueur du talent de Kevin Braichet. Après? Le 4-2 de Jonathan Caeiro était anecdotique, même si joliment inscrit. Vevey revient de loin, mais se qualifie pour la finale au terme d’un superbe combat. Et dire que les deux équipes se retrouveront d’ici quelques jours, ici-même, pour un nouveau choc au sommet, en championnat cette fois. Autant dire qu’on s’en réjouit déjà.

Les hommes du match

Du côté de Vevey, énorme match de Cyril Barnabo à mi-terrain. Très à l’aise techniquement, ce qui n’est pas une surprise, il a énormément travaillé et récupéré un nombre important de ballons. Le Français (ex- Bex, Baulmes, Bulle, Montreux et Monthey, si je n’en oublie pas) est un très bon joueur, mais cela n’étonnera personne. Jonathan Caeiro mérite également une mention, surtout pour sa première mi-temps. En deuxième, il a peu touché le ballon, mais avec deux buts (dont un penalty), il a été décisif et c’est ce qu’on demande à un attaquant.

A Dardania, Bujamin Idrizi a été dans toutes les actions dangereuses. Il a parfois été maladroit, mais a beaucoup percuté et a couru comme un fou, défendant et attaquant avec la même vigueur. Il doit encore acquérir un peu de justesse technique, mais quelle énergie! Sinon, comme à chaque match, Todor Stoev a dominé tout le monde. On est désolés de se répéter, mais le Bulgare est une montagne infranchissable. Ce défenseur central est de plus un excellent relanceur, des deux pieds. Vraiment très fort.

Les prochains rendez-vous

Vevey accueille la lanterne rouge, le FC Crissier, samedi 11 mai à 19h. Les trois points sont une obligation. Dardania a un gros choc en perspective, face à Pully, dimanche 12 mai à 16h. Chaud!

FC Vevey Sports 05 – Dardania Lausanne 4-2 (2-0)

Buts: 19e Caeiro, pen 1-0; 38e Vieira 2-0; 54e Bellagra 2-1; 82e Idrizi 2-2; 83e Braichet 3-2; 90e Caeiro 4-2.

Arbitres: M. Criblet, assisté de M. Fiuza et de M. Pellaux.

Vevey: Quillet; Pavlik, Djukic, Preite; Funcasta, Ukic, Barnabo, Braichet (90e Suljik); Teixeira, Caeiro, Vieira (65e Widmer).
Entraîneur: Ugo Raczynski.

Dardania: Elshani; Djeladini, V. Diogo (53e Berisha), Stoev, Ibraimi; Borisov, E. Iseni (77e Aleksandrov), Mendo’o (32e P. Iseni), Idrizi; Shkoza, Bellagra.

Entraîneur: Paolo Diogo.

Notes: Copet, 310 spectateurs. Expulsion de Shkoza (65e, deuxième avertissement).