Vevey remporte la Coupe vaudoise face à un valeureux FC Crans

Vevey remporte la Coupe vaudoise face à un valeureux FC Crans

Vevey (2e ligue) a fini par soulever le trophée, sans réellement être inquiété, mais le FC Crans (3e ligue) a réussi sa finale, dimanche en fin d’après-midi au Bois-Gentil. Voilà, en résumé, le compte-rendu de cette finale de Coupe vaudoise, partagé par tous ses acteurs. Ce sont donc Ugo Raczynski et ses joueurs qui disputeront le premier tour de la Coupe suisse l’an prochain, dans leur Stade de Copet, qui se réjouit de revivre une partie de ses émotions du passé. Retour sur une belle finale (organisée par le Racing Club Lausanne), disputée avec fair-play par les deux équipes, jusqu’au coup de sifflet final et même après. Spontanément, Fernando Gageiro et ses joueurs ont attendu la remise du trophée aux Veveysans pour les applaudir chaleureusement. Sympa.

Fernando Gageiro: « Je suis fier de mes joueurs »

« Ils sont venus nous presser haut tout de suite, mais on se doutait bien qu’ils n’allaient pas tenir ce rythme tout le match. Ils ont offert une belle résistance, c’est sûr, mais nous avons bien maîtrisé cette finale. Notre performance a été en-dessous de ce que l’on est capables de faire et de ce que l’on fait d’habitude. Peut-être était-ce à cause de la pression de la finale? » Ugo Raczynski était bien évidemment heureux d’avoir gagné cette coupe, et il sait bien que le résultat prime de toute façon sur la manière. Vevey n’a pas été souverain, c’est vrai, mais il n’a pas été mauvais, loin de là. S’il avait été mauvais, il aurait perdu, tout simplement. Là, en ouvrant la marque après 3 minutes, et en menant tout le match, Vevey n’a tout simplement jamais été inquiet. Le but des Corbeaux est intervenu à 3-0, trop tard pour espérer revenir. Pas de quoi irriter Fernando Gageiro, le technicien du FC Crans: « Je suis fier de mes joueurs, fier de ce match. On a tout donné, et on a été un partenaire très digne. Si la finale a été belle, c’est aussi grâce à nous. On prend les deux premiers buts sur coup de pied arrêté, je tiens à le signaler. Félicitations à Vevey, une très belle équipe. Nous, maintenant, nous allons fêter avec nos supporters, ils ont été supers, comme mes joueurs. »

Crans aurait pu égaliser autour de la demi-heure de jeu

Le match? Vevey a marqué d’entrée, grâce à Jonathan Caeiro, suite à un coup-franc contesté par les Corbeaux. M. Omerovic n’est pas du genre à hésiter, ni à revenir sur une décision, donc toute contestation était vaine. Le numéro 9 veveysan ne se posait pas la question et reprenait le ballon, à bout portant, pour une ouverture du marque qui a pu laisser craindre le pire. « Non, je n’ai pas eu peur. Ils ont de la qualité, mais nous aussi », expliquait Fernando Gageiro. Le FC Crans s’est en effet bien repris, et a réellement inquiété Vevey autour de la demi-heure. Là, clairement, l’égalisation était possible et Mychael Price est passé tout près. Sa frappe de la 31e était déviée par Dominique Quillet en corner et, peu après, une action confuse voyait le ballon rebondir sur le haut de la transversale avant d’être dégagé par une défense veveysane pas trop sereine sur ce coup-là. Ces cinq minutes-là auraient pu faire douter le leader de 2e ligue.

La merveille de coup-franc de Julien Dubuis

Le geste du match allait intervenir à la 42e minute. Jonathan Caeiro était victime d’une faute indiscutable à vingt-trois mètres. Julien Dubuis s’emparait du ballon et plaçait une merveille de coup-franc en pleine lucarne, par dessus le mur, côté fermé! Une merveille. « Je l’ai gardé pour la finale! J’ai eu plusieurs fois l’occasion de tirer en championnat et je n’ai jamais marqué. Là, c’était parfait. On est plusieurs tireurs, et là, je l’ai bien mise. Tant mieux! Crans? Ils ont été bons, mais ce n’était pas une surprise, on savait qu’ils allaient venir nous presser », témoignait Julien Dubuis, qui connaissait bien ce terrain du Bois-Gentil, lui qui a joué à l’ES Malley. 0-2 à la pause, donc, après une belle première période, dominée par Vevey, mais lors de laquelle Crans a eu sa chance.

L’entrée percutante de Nelson Oliveira

Le début de la deuxième période allait être moins rythmé, Crans baissant de pied et évoluant un poil plus bas. Vevey avait la maîtrise du jeu et l’entrée de Nelson Oliveira, intenable, allait lui faire beaucoup de bien en ce qui concerne la percussion. Survolté, le numéro 17 était de tous les côtés, et de tous les bons coups. Son but pour le 0-3 était parfait. Un effort solitaire côté gauche, avec un crochet court efficace, lui permettait de se retrouver seul face à Alfonso Storti, qu’il trompait au premier poteau. Un brin de chambrage pour fêter son but, mais rien de grave, et Nelson Oliveira pouvait aller fêter ce but avec les siens. Vevey se croyait à l’abri, mais allait encaisser le but de l’espoir, d’un coup de tête imparable de Mychael Price, récompensé pour ses nombreux appels à la pointe de l’attaque.

Crans allait-il pouvoir remonter son handicap de trois buts? Non, bien sûr. Et s’il avait eu l’audace d’y penser, Nelson Oliveira, à nouveau, se chargeait de calmer tout le monde, en servant parfaitement Jonathan Caeiro, seul au deuxième poteau. 1-4, score final.

Crans et Vevey ont encore une promotion à jouer

La fête pouvait alors commencer pour un FC Vevey heureux, et un FC Crans fier de sa performance, à l’image de son latéral gauche Romain Dupraz: « On a tout donné, pas de regrets. Nous n’avons pas démérité, mais Vevey est une belle équipe. Si on peut encore monter? Terre Sainte II et Italia Nyon ont fait match nul ce week-end, donc oui. Mais on a un effectif limité, et on va prendre match après match. On verra bien. Là, on va rester un moment avec nos supporters, fêter notre joli parcours, et on rentrera en bus, tous ensemble. » Et du côté d’Ugo Raczynski? « On a Dardania mercredi déjà, donc on va fêter, mais on sera bien présents mercredi, vous pouvez rassurer tout le monde. Tous les signaux sont au vert, mais il faut bien finir et retrouver la 2e ligue inter. La relégation a eu lieu il y a deux ans, et ces joueurs travaillent dur pour retrouver le niveau supérieur. Espérons qu’ils seront récompensés. » Un perdant pas malheureux, un vainqueur qui l’a amplement mérité et deux équipes dont la saison n’est pas encore terminée et qui ont encore les crocs: comment rêver plus belle finale?

Les hommes du match

Honneur au vaincu, commençons par le FC Crans. On a aimé le courage de Murat Kara, le fidèle lieutenant de Fernando Gageiro. Epuisé en fin de match, il n’a rien lâché, et est un vrai leader. Belle mentalité, beau joueur. Très bon match également de Maxime Angion dans l’axe de la défense. Lui non plus n’a rien lâché, a été aux duels, et en a gagné une bonne partie. Face à Jonathan Caeiro et Mikael Vieira, rien n’était facile, mais il s’en est bien sorti.

Du côté de Vevey, on soulignera l’excellent match de Julien Dubuis, au milieu de terrain. A la récupération, à la distribution, dans l’impact: il était partout et a eu l’immense mérite de placer ce superbe coup-franc en pleine lucarne. Enorme. Mention très bien également à Nelson Oliveira. Entré à l’heure de jeu, il a été décisif en inscrivant le 0-3 et en servant magnifiquement Caeiro pour le 1-4. Un exemple d’entrée en jeu et, peut-être, de quoi gagner du temps de jeu supplémentaire pour les derniers matches de la saison.

Les prochains rendez-vous

Vevey doit fêter, mais pas trop, puisqu’un gros match l’attend face à Dardania, mercredi 22 mai, à 20h, à Vevey. Le FC Crans a toute une semaine pour se reposer, puisqu’il retrouvera le terrain dimanche 26 mai, à 14h30. Il faudra être prêt, puisque ce sera à Bursins, face à Bursins-Rolle-Perroy. Un choc pour la montée en 2e ligue.

FC Crans – FC Vevey Sports 1-4 (0-2)

Buts: 3e Caeiro 0-1; 42e Dubuis 0-2; 75e Nelson Oliveira 0-3; 76e Price 1-3; 78e Caeiro 1-4.

Arbitres: M. Omerovic, assisté de M. Soares et de M. Baer.

Crans: Storti (84e Chevalier); Velija (68e Barbey), Marques, Angion, Dupraz; Kara (82e Gomez); Spyropoulos, Soares, Staub, Edgar Silva; Price.

Entraîneur: Fernando Gageiro.

Vevey: Quillet; Funcasta (80e Ruffieux), Djukic, Preite; Ukic, Dubuis, Barnabo, Braichet (68e Widmer); Teixeira (54e Nelson Oliveira), Caeiro, Vieira.

Entraîneur: Ugo Raczynski.

Notes: Le Bois-Gentil. 390 spectateurs.