Tout Vevey est prêt à retrouver la 1re ligue, douze ans après

Tout Vevey est prêt à retrouver la 1re ligue, douze ans après

«Ça peut être le début de quelque chose de très beau. » William von Stockalper a choisi ses mots, avant de parler du match de samedi à 18h. Non, battre Plan-les-Ouates et monter en 1re ligue ne serait pas une fin en soi pour le Vevey Sports 1899, dont il est le président. Les dirigeants du club de la Riviera, lui en tête, n’ont jamais caché leur désir de s’établir en 1re ligue et d’y devenir une force reconnue. L’histoire du VS, ses saisons de LNA, son potentiel actuel et ses moyens en font un club dont la place est là, au minimum. Là où la promotion du FC La Sarraz-Eclépens est un exploit sportif et une formidable aventure humaine, celle du VS serait plus logique et, disons-le, plus attendue.

La fausse modestie, une stratégie parfaitement assumée

Pourtant, cette saison, William von Stockalper et le staff technique ont opté pour une stratégie de communication très étonnante, se faisant chaque jour plus petits qu’ils ne le sont en réalité, parfois jusqu’à l’excès. On a même entendu un des membres du staff parler de… Leicester City pour symboliser la saison du VS, dont la première place serait une surprise exceptionnelle. Alors, président, un peu ridicule, non ? William von Stockalper sourit: «C’était une stratégie parfaitement assumée et qui a réussi. Les dernières années, surtout la saison dernière en fait, on a trop dit qu’on voulait monter. On était attendus partout et au final, on n’était nulle part. Donc cette année, profil bas. On a décidé de prendre match après match pour enlever la pression à tout le monde, surtout qu’il y a beaucoup de jeunes dans cette équipe.»

« Silenzio stampa » avant le grand choc de ce samedi

Beaucoup de jeunes, d’accord, mais aussi pas mal de leaders, qui ont tiré l’équipe en avant. Ils s’appellent notamment N’Diasse N’Diaye (qui sera suspendu ce samedi), Ayoub Rachane, Yannick Nkufo et Mickaël Castejon. Ils n’ont pas tous joué, tout le temps, mis à part les deux premiers, mais ils ont apporté, chacun à leur façon. On aurait aimé parler de tout cela avec l’un d’eux cette semaine, d’ailleurs, mais leur entraîneur a décrété le… silenzio stampa, interdisant à ses joueurs de parler avec la presse avant ce match face à Plan-les-Ouates ! Le but ? Préserver la tranquillité et ne pas perturber le groupe, avant cette échéance tellement importante. «L’idée, c’est effectivement que tout le monde reste concentré sur l’objectif. Une interview, on ne sait jamais, cela peut déstabiliser l’un ou l’autre joueur. Toutes les chances doivent être de notre côté », confirme le président.

Vevey doit gagner, c’est sûr

Il faudra donc attendre l’après-match pour parler aux joueurs du Vevey Sports 1899 (enfin on espère), parce que d’ici-là, donc, on ne saura pas ce qu’ils pensent. Ce dont on est sûr, par contre, c’est qu’un match nul ne suffira pas ce samedi: il faudra gagner, parce que Meyrin est là, derrière, à deux points et avec un meilleur classement fair-play. Et comme les Meyrinois ne vont évidemment pas lâcher de points en terres genevoises face à UGS, le VS est condamné à l’exploit face à un FC Plan-les-Ouates… qui doit absolument aussi gagner pour croire encore au maintien ! Les deux équipes vont donc jouer leur vie ce samedi et il y aura un déçu à 19h50, forcément.

« On va garder 80% de l’effectif, qu’on monte ou pas »

Et si Vevey, stupeur, ne passait pas l’épaule ce samedi et devait passer une quatrième année en 2e ligue inter, depuis sa remontée en juin 2013 ? «Et bien, on repartirait avec une super équipe, pas de souci. On a déjà en très grande partie le contingent pour la saison prochaine», explique le président. En clair, le VS a déjà fait son marché et annonce du lourd… en qualité, pas en quantité. «Alors ça, c’est sûr. On a dû changer beaucoup de choses cet hiver et là, on vise la stabilité. Ce que je peux vous dire, c’est que deux très bons joueurs vont nous rejoindre, c’est déjà acquis. Mais l’équipe va rester la même, à 80%. On veut construire sur la très bonne base que nous avons lors de ce deuxième tour, et ne pas tout changer. On aura donc soit une très très bonne équipe de 2e ligue inter, soit une équipe pour régater comme il faut en 1re ligue, je peux d’ores et déjà vous l’assurer». Evidemment, tout Vevey (plus de 1000 spectateurs sont annoncés ce samedi) souhaite que ce soit en 1re ligue, douze ans après l’avoir quittée.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*