Vevey ne fera pas l’erreur de sous-estimer Crans

Vevey ne fera pas l’erreur de sous-estimer Crans

Le FC Vevey Sports 05 est ultra-favori de la finale de dimanche, face à Crans (18h au Bois-Gentil). Mais Ugo Raczynski et ses hommes ne feront pas l’erreur de sous-estimer leur adversaire, surtout pas. Vevey a d’autres objectifs en cette fin de saison, puisqu’il est déjà quasiment qualifié pour les finales de promotion en 2e ligue inter. Y-a-t-il un risque que les Veveysans aient la tête ailleurs dimanche? Pas une seule seconde, à en croire Kevin Braichet, buteur décisif en demi-finales, et Ugo Raczynski, entraîneur du leader du groupe 1 de 2e ligue.

Kevin Braichet, milieu de terrain

« Attention, Crans n’est pas là par hasard! J’ai eu l’occasion de parler avec des joueurs du FC Aigle, ils m’ont raconté leur élimination. Pour perdre 4-1 contre une 3e ligue, il ne faut pas qu’il y ait des fantômes en face! Je sais qu’ils ont de très bons joueurs offensifs, mais que leur milieu droit sera suspendu. Est-ce que ce sera bon pour nous? Peut-être, mais on ne va pas compter là-dessus. On prépare cette finale très consciencieusement. On s’entraîne vendredi et samedi, preuve qu’on prend ce match très au sérieux. Si l’enchaînement des matches va nous poser problème? Non. On a Dardania mercredi, mais on a l’équipe pour jouer sur tous les tableaux. J’ai vu sur votre site que l’on pouvait changer six joueurs sans que la qualité de l’équipe ne s’en ressente. C’est tout à fait vrai. Sur les 22 joueurs de l’effectif, nous en avons 21 qui ont joué plus haut, en 2e ligue inter, en 1re ligue, voire même en Challenge League. On a de belles individualités, mais on n’est pas une équipe de mercenaires, sinon ça ne jouerait pas! On est solides, on a une bonne cohésion et des joueurs qui tirent tous à la même corde. C’est primordial pour nous. Alors non, clairement, on ne va pas sous-estimer Crans, on ne va pas faire cette erreur-là. On sera prêt à jouer cette finale, comme si l’on jouait contre une 2e inter ou une 1re ligue. »

Ugo Raczynski, entraîneur

« Comment faire pour ne pas sous-estimer Crans? C’est ça votre question? Mais il suffit de regarder leur parcours! Il veut tout dire. Et c’est une finale! Pour moi, c’est du 50/50 au coup d’envoi, franchement. Un match de ce genre, les deux équipes au départ ont les mêmes chances de le gagner. Si j’ai supervisé notre adversaire? Non, mais ce n’est pas lié à Crans. Quel que soit l’adversaire, je veux que nous imposions notre jeu, que nous pensions à nous-mêmes. En 2e ligue, on se connaît tous très bien, donc ce boulot-là est un peu superflu, mais je ne suis pas allé voir le FC Crans. Je me suis renseigné, bien sûr, je sais quelles sont leurs forces, mais, de nouveau, c’est à nous d’imposer notre jeu, quel que soit l’adversaire. Nous avons bien digéré la demi-finale face à Dardania, en allant gagner à Pully, et nous réjouissons de cette finale. Si je pense déjà au match de mercredi face à Dardania? En tant qu’entraîneur, je l’ai déjà en tête, bien sûr, mais pour mes joueurs, il n’y a que le match à venir qui doit compter. Les onze qui débuteront dimanche sont les onze les plus performants en ce moment. On verra ensuite pour mercredi. »