Venoge et Porto ont eu chacun leur mi-temps

Venoge et Porto ont eu chacun leur mi-temps

Ce match-là aurait pu se finir par un 2-2 et il n’y aurait rien à eu redire. Hélas pour le spectacle, mais tant mieux pour les gardiens, ce choc au sommet du groupe 3 de 3e ligue entre Venoge et Porto s’est conclu sur un 0-0 très animé. Le match nul, disons-le d’entrée, reflète parfaitement le scénario de la rencontre, tant chaque équipe a eu sa mi-temps.

Venoge trouve deux fois la barre

Le FC Venoge, très entreprenant en première période, aurait largement dû mener au score à la pause. Luis Rodrigues, qui connaît parfaitement Porto, a apprécié les 45 premières minutes de son équipe, laquelle a mis de la vitesse et de la détermination dans tout ce qu’elle faisait. Battu dans les duels, Porto ne pouvait que reculer et subir. La première occasion nette? Elle a été pour Mustapha Jakaj, lequel a envoyé une merveille de frappe de 30 mètres… sur la latte! Le ballon a rebondi devant la ligne, pas dedans, mais le joueur de Venoge ne perdait pas le sourire pour autant à l’heure de commenter son geste: « Ce n’est que du foot, hein, on ne va pas s’énerver! Mais c’est vrai que j’aurais bien aimé qu’elle rentre, celle-là! J’ai vu le gardien avancé et j’ai tenté ce tir spontané. C’était pas trop mal vu, je crois! » En effet! Il n’a manqué que quelques centimètres pour tromper Dany Vilares, assez chanceux sur ce coup-là.

Un duel acharné mais correct

Partie remise pour Venoge? Quelques minutes plus tard, Toni Pereira se retrouvait en bonne position et ajustait lui aussi la barre! Clairement, Venoge était poissard dans ce choc au sommet, mais pouvait être fier de sa première période. Oui, Lorenzo Bonanno et ses coéquipiers sont de vrais prétendants aux finales cette saison et leurs 45 minutes initiales le prouvent. Cette partie était un vrai choc au sommet et elle a tenu ses promesses, les deux équipes livrant un duel acharné mais correct. Il y avait des antécédents, pourtant, entre Venoge et Porto, et le même match la saison dernière avait débouché sur de sérieux incidents entre supporters de Venoge et joueurs de Porto. Rien de tout ça cette fois, même si, bien sûr, il y a eu quelques bons tacles et deux ou trois réactions, disons, spontanées. C’était un match au sommet, c’est normal, et personne n’a dépassé les bornes.

Porto bien meilleur après la pause

Après la pause, Porto a joué avec le vent, ce qui n’était pas anecdotique en ce dimanche matin où la bise avait décidé de s’inviter. L’équipe jouant avec avait un vrai avantage et Porto s’est montré plus entreprenant. Avec son 4-4-2 fétiche, Rui Jorge Martins Freitas a trouvé une tactique qui convient aux rapides Portugais, et Miguel Macedo et Eriton Ramos, les deux attaquants, ont été plus facilement trouvé après la pause. C’est d’ailleurs le deuxième nommé qui a eu la plus belle occasion de la deuxième période, son tir trouvant… la barre transversale, forcément, de Sébastien Pilet. En fait, tout s’est joué sur le contrôle, une seconde plus tôt. Persuadé d’être hors-jeu, l’avant-centre de Porto a été un peu déconcentré sur son amorti et s’est fermé le chemin du but, où il filait tout droit. Le temps de se remettre en bonne position, les défenseurs de Venoge étaient revenus et il ne pouvait que frapper en déséquilibre. Dommage pour Porto, qui a eu encore une occasion plus tard, Sébastien Pilet sortant parfaitement devant Miguel Macedo.

Un nul qui profite à… Champagne!

Venoge, alors, ne trouvait plus que ses rapides attaquants en contre, mais ceux-ci n’avaient plus vraiment de ballons exploitables arrivant jusqu’à eux. 0-0, score final et match nul logique, donc. Le gagnant du jour est donc… le FC Champagne, qui prend la tête! Les hommes de Gilles Chevallier ont remporté l’autre choc au sommet de ce groupe, face à l’US Portugaise et occupent donc le confortable fauteuil de leader! Et s’il était là, le favori de ce groupe? Une magnifique lutte à trois semble en tout cas se dessiner dans ce groupe où figuraient Vallorbe-Ballaigues et Bosna la saison dernière. Il y a donc deux places à prendre devant et difficile aujourd’hui de miser sur deux favoris clairs.

Luis Rodrigues fait tout juste

Le FC Venoge, évidemment, a une carte à jouer. Luis Rodrigues en est à sa troisième saison et le plan a toujours été clair: c’est cette fois qu’il faut aller au bout. Son effectif est resté relativement stable depuis deux ans et le technicien portugais a réussi à créer un vrai esprit d’équipe. En fait, son principal mérite, au-delà du jeu, est là: avoir fait comprendre à tout le monde ce qu’était un club de campagne, avec ses codes qui sont différents de ceux de Lausanne. Venoge est un club issu d’une fusion regroupant plusieurs villages et on y aime encore les joueurs restant manger ensemble après l’entraînement ou après les matches et n’oubliant pas de saluer les sponsors ou les membres de la Confrérie. Difficile d’imaginer une équipe compétitive composée intégralement de juniors du cru, mais réussir à intégrer des renforts de l’étranger n’est pas forcément toujours simple. Avec quelqu’un comme Luis Rodrigues, parfait tant sur le plan humain que footballistique, ça l’est déjà un peu plus.

Porto attend un gros renfort en attaque

Et Porto, alors? Il y a du talent dans cette équipe, et de la vitesse, on l’a souvent dit. Et il se murmurait dimanche qu’un attaquant autrefois professionnel et aujourd’hui en 2e ligue, serait sur le point de signer… Affaire à suivre très vite, mais les Lausannois seront dans la lutte pour les finales jusqu’au bout, c’est clair et net.

Un très bon arbitrage de M. Bruno Matos

A signaler encore le très bon match de M. Bruno Matos. Cette rencontre pouvait sentir un peu la poudre, mais il l’a très bien gérée, surtout en première période. Il est resté sur sa ligne, assez dure, interrompant souvent le jeu, mais on pense sincèrement que c’était mieux ainsi. Forcément, sur 90 minutes, certaines de ces décisions ont été contestables, mais il a eu le grand mérite de permettre à ce match de se dérouler dans d’excellentes conditions. Bravo à ce jeune arbitre, donc.

Il a dit à Footvaud.ch

Luis Rodrigues, entraîneur de Venoge

On aurait dû tuer le match en première période, lorsqu’on a eu toutes ces occasions. On n’a pas su le faire, tant pis pour nous, et Porto a été bien meilleur en deuxième période. Je trouve le match nul finalement logique, mais on peut avoir des regrets. La mauvaise nouvelle de ces derniers jours, c’est la blessure de Fabio Almeida, mon avant-centre, qui s’est fait mal… aux cours d’entraîneur! Il s’est déjà fait trois fois les croisés et j’ai bien peur que ce soit la quatrième. On a recruté Nidhad Velagic et Carlos Alberto Correia ces derniers jours, donc on a des solutions, mais la perte de Fabio est un vrai coup dur. L’objectif n’a pas changé, on vise les finales. Porto est un candidat sérieux, bien sûr, et je me méfie beaucoup de Champagne, avec ses renforts bulgares. Eux, ils ne font pas trop de bruit, mais ils sont de vrais candidats aux finales.

Les hommes du match

Le gardien de Venoge Sébastien Pilet a gardé son équipe dans le match en deuxième période, réussissant deux arrêts décisifs. Evidemment, il a un niveau supérieur à la 3e ligue, mais aucune équipe ne peut monter sans un bon gardien. Venoge en tient un et, pour réaliser une bonne saison, avoir un portier comme l’ancien de La Sarraz et de Stade-Lausanne est indispensable. Très sûr dans ses sorties. Lorenzo Bonanno était le capitaine de Lutry en 2e ligue inter, il n’est donc pas étonnant qu’il se baronne en 3e ligue, lui aussi. Comme toujours, il parle, il oriente le jeu et il n’oublie pas de bien défendre. Si Venoge est aussi solide derrière, c’est évidemment aussi grâce à lui. Le latéral droit Mark Waldmann mérite également une mention de par sa volonté d’aller de l’avant tout en faisant parfaitement son boulot. Solide.

Du côté de Porto, l’attaquant Miguel Macedo a été une menace constante même s’il n’a eu qu’une occasion nette, en fin de match. Il est redoutable balle au pied et sa vivacité va faire bien des dégâts en 3e ligue cette saison. Le latéral droit Miller Rogers Monteiro a également impressionné grâce à sa vitesse et à sa capacité de percussion. Il répète sans arrêt les efforts sur son côté droit et amène énormément offensivement.

Les prochains rendez-vous

Venoge se déplacera le dimanche 4 octobre à 15h30 au Bois-Gentil pour y affronter l‘ES Malley, actuel dernier du classement. Méfiance quand même, les Lausannois viennent d’obtenir un point sur le terrain d’Iliria (2-2). Porto jouera le même jour à 10h à Grandson, face à la II.

Fc Porto Lausanne vs Fc Iliria Payerne IA 1-4

FC Venoge – FC Porto 0-0

Arbitre: Bruno Matos.

Venoge: Pilet; Waldmann, Bonanno, Junod, Tutonda; Jose Monteiro, Vitor Hugo Da Moura, Schiller (53e Velagic); M. Jakaj (61e M. Demiri), Antonio Pereira, Carlos Alberto Correia (85e Germain Von der Mühll).

Entraîneur: Luis Rodrigues

Porto: Dany Vilares; Miller, Duarte Alves (80e Moreira Castro), Fuso; Jérémy Cortez (52e Rui Abreu); A. Demiri, Bruno Carapucinha, Ricardo Lopes Nunes; Carlos Oliveira, Miguel Macedo, Vladmir Gomes (22e Eriton Ramos).

Entraîneur: Rui Jorge Freitas

Terrain du Rio, Penthaz.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*