Valon Hysenaj revient «à la maison»

Valon Hysenaj revient «à la maison»

Nuki John est un homme heureux, et pour cause! Le président de Dardania Lausanne a réussi à faire revenir Valon Hysenaj « à la maison », en officialisant son arrivée jeudi soir. Dardania, 2e du groupe 1 de 2e ligue inter, à un point d’UGS, enregistre ainsi un retour très important dans la course à la promotion. Jamais Dardania n’a atteint la 1re ligue, mais cette année pourrait bien être la bonne. Avec 10 buts inscrits au premier tour avec La Sarraz-Eclépens, l’attaquant est dans une forme très intéressante. A Paulo Diogo d’en profiter! Quelques heures à peine après sa signature, on a joint le principal intéressé, qui a gentiment accepté de répondre à nos questions.

(photo: Dardania LS)

(photo: Dardania LS)

Valon, vous voilà de retour à Dardania!

Oui, et cela me fait évidemment très plaisir. Dardania a toujours été mon club de coeur et je suis très content d’y revenir. Aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies. Le club a fait un excellent premier tour, il y a une vraie perspective de monter en 1re ligue. Je constate aussi que le club s’est bien structuré, avec des personnes compétentes. La nomination de Daniel Puce comme directeur sportif est un exemple. Sincèrement, c’est le bon moment pour revenir.

Même si vous quittez La Sarraz-Eclépens à la pause…

Oui, c’est sûr que j’y ai pensé. C’est comme ça, c’est le football. J’ai fait un premier tour que je qualifierais de bon et j’ai eu quelques offres, de 1re ligue et de 2e ligue inter. J’ai choisi Dardania pour plusieurs raisons, mais surtout parce qu’il s’agissait du bon moment. A La Sarraz, j’ai été très bien accueilli par tout le monde et je quitte aujourd’hui des gens qui sont super, vraiment au top! Je connaissais bien sûr Jean-Philippe Karlen, mais j’ai découvert des gens formidables au sein de ce club. Je suis triste de les quitter, mais heureux en même temps d’arriver à Dardania.

Le fait que La Sarraz soit loin des premières places a joué dans votre décision, non?

Oui, peut-être. On avait sans doute des ambitions plus élevées, en tout cas moi. De nouveau, j’étais bien à La Sarraz, mais quand Dardania m’a appelé, je me suis dit que c’était la bonne décision à prendre. Ca s’est fait assez vite, en plus.

Du coup, Dardania dispose d’un atout de plus en direction de la promotion!

Je vais essayer de leur apporter le plus de choses possibles, en tout cas! S’ils m’ont pris, c’est qu’ils croient en moi, bien sûr. On se connaît bien, j’arrive dans un club où j’ai déjà joué deux fois et où j’ai de nombreux amis. Je n’arrive pas en terrain inconnu. Et comme vous le dites, l’objectif est clair: la montée en 1re ligue. Ce serait génial pour le club et je serais heureux d’y contribuer. Ce sera compliqué, mais on peut y arriver!

Vous auriez pu signer en 1re ligue d’ailleurs cet hiver, vous l’avez dit avant…

Oui, c’est vrai. Mais Dardania était le choix le plus évident.

Surtout que vous connaissez bien ce groupe 1, vu que vous y avez marqué 10 buts au premier tour! D’ailleurs au deuxième tour, vous allez être amené à jouer contre La Sarraz… et peut-être marquer, non?

Oui, mais vous savez, au premier tour, j’ai marqué contre Dardania! C’est comme ça, c’est mon boulot d’attaquant! Je dois marquer toutes les semaines, je n’ai pas le choix (rires). La seule chose à laquelle je pense désormais, c’est de monter avec mon nouveau club.

Vous nous disiez que Dardania était votre club de coeur. Vous le pensez vraiment?

J’y ai joué deux fois, déjà. J’étais à Nyon, et j’y suis venu, en 2e ligue. De là, je suis reparti à Nyon, en Challenge League, avant de revenir à Dardania! Après, je suis allé à Azzurri 90, puis à La Sarraz. Dardania, j’y ai de très bons souvenirs et c’est évidemment particulier de jouer pour un club kosovar. Quand j’étais à Azzurri, c’était sympa aussi, un club familial avec beaucoup d’Italiens, mais mes racines sont au Kosovo. Donc forcément, jouer pour Dardania, cela amène quelque chose en plus, je ne vais pas le cacher.

Vous avez mis de côté vos ambitions de football professionnel?

Oui, là, c’est bon. Je vais avoir 29 ans, j’ai un boulot qui me plaît beaucoup dans une école privée à Morges. Je vais continuer à jouer entre la 2e ligue inter et la 1re ligue, j’ai encore de belles années devant moi. Mais plus haut, non, c’est fini. J’en ai eu envie, évidemment, lorsque j’étais à Nyon. Je suis parti à l’étranger, un peu à l’aventure. Je suis allé en Angleterre, mais c’était un peu compliqué, je n’avais pas encore le passeport suisse. J’étais jeune, j’avais 20 ans, des rêves plein la tête. Mais là, je suis posé, j’ai ma vie et c’est le plus important.

Mais vous allez encore marquer de nombreux buts, rassurez-nous?

J’espère bien, oui! Venez voir Dardania au deuxième tour, je vais essayer d’en mettre quelques-uns (rires)!

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*