Valmont veut parler sur le terrain, maintenant

Valmont veut parler sur le terrain, maintenant

Marcel Hostettler coupe d’entrée, lorsqu’on aborde le sujet: « Le fair-play? C’est le point numéro 1! Avant même de parler de finales, ou de quoi que ce soit d’autre, je veux qu’on retrouve ces valeurs-là. Cette saison, on en était au point de chercher des sponsors pour payer les cartons, ce n’est pas possible! » Le nouveau président du FC Valmont le sait, l’image de son club a été écornée ces derniers temps. Il y a eu l’épisode du « voleur de calepin », puis celui d’un joueur suspendu pendant une année pour une simulation de coup de boule à un arbitre. Bref, ces images-là doivent faire partie du passé. « On ne va quand même pas organiser un repas de soutien pour les cartons, ou bien? », tonne Marcel Hostettler, qui est d’autant bien placé pour parler qu’il était l’un des membres fondateurs de ce FC Valmont, en 1972.

La première équipe sera dirigée par Patrick Pereira et Emir Omerovic

Après le départ de Beat Holzer, c’est lui, ce fidèle serviteur du club, qui a accepté le rôle de président. Par dévotion, plus que par vocation, même s’il se sent bien dans son nouveau costume. Il n’a d’ailleurs pas hésité à trancher cet été et à donner la première équipe à Patrick Pereira et Emir Omerovic, qui entraînaient la II, plutôt qu’à la laisser entre les mains d’Ilir Hoxhaj (lire ici). Un choix qu’il assume complètement, convaincu de la compétence des deux hommes. Ceux-ci ont déjà promu leur équipe de 5e en 4e ligue et il leur est désormais demandé de faire de même un cran plus haut. « Oui, je pense qu’ils ont tout pour y arriver », estime Marcel Hostettler, dont le fils Didier a longtemps été un pilier de cette première équipe.

Des contingents clairement séparés

Emir Omerovic et Patrick Pereira ont accepté l’honneur de devenir entraîneurs de la première équipe du FC Valmont, qui a longtemps régaté en 2e ligue interrégionale. « Cela ne pouvait pas se refuser », explique le premier, qui évoluera également sur le terrain, où sa technique fera fureur en 4e ligue. Alors, chauds pour la montée et le retour immédiat en 3e ligue, quelques semaines après l’avoir quittée? « Oui, on va tout faire pour. On veut déjà arriver en finales. » Cela a déjà été fait d’ailleurs, il n’y a pas si longtemps. Lors de la saison 2010/2011, Valmont, alors entraîné par Philippe Ehrensperger, n’avait passé que douze mois en 4e ligue, remportant brillamment son groupe et remontant de suite.

Trois équipes d’actifs pour la saison à venir

La II, entraînée par Alexandre Pereira et elle aussi en 4e ligue, aura moins d’ambitions, mais une chose est sûre: les contingents seront clairement séparés, y compris avec la III d’Ismet Talovic. Valmont ne veut plus des joueurs passant d’une équipe à l’autre, un phénomène qui a bien plombé sa saison 2014/2015. « Il faut qu’on retrouve du calme. On a tout pour bien faire ici. On est tout près d’Yverdon et regardez ces installations… C’est magnifique », explique Patrick Pereira. Emir Omerovic est d’accord: « Qui, en 4e ligue, a un plus joli stade que nous? La II d’Yverdon, mais c’est tout. »

Michael Fahrni et Damien Adegas en pointe!

En ce qui concerne le contingent, la stabilité est là aussi de mise. Plus de 20 joueurs se battront pour une place de titulaire à la première équipe et les recrues ont de l’allure. En attaque, Valmont recrée le fameux duo d’attaque de Bosna, celui qui terrorisait toutes les défenses du nord du canton. En clair? Michael Fahrni et Damien Adegas seront associés en pointe! Les deux hommes sont ultra-complémentaires, entre le grand et puissant Fahrni et le petit et rapide Adegas. Leur point commun? Une belle technique et, surtout, le sens du but. Les deux hommes sont amis dans la vie, se chambrent à longueur de temps et savent se trouver sur le terrain. Clairement, on attend d’eux 50 goals cette saison. « Au moins! », glisse Emir Omerovic. Les deux hommes ne se démontent pas devant le défi, à l’image de Damien Adegas: « On est là pour ça. On veut monter ici et je suis très confiant. On a créé une vraie équipe de copains et je sais déjà qu’il y aura une belle ambiance entre nous. » Michael Fahrni va dans le même sens: « Si je suis à Valmont aujourd’hui, c’est parce que Damien est arrivé. » Ainsi fonctionne le football amateur aujourd’hui, par affinités entre amis, plutôt que par l’identification à un club. Là, clairement, Valmont est dans un bon cycle.

Aldin Muratovic sera le gardien titulaire

Les autres arrivées le prouvent. Tout d’abord, Romeo Da Silva, arrivé du canton de Fribourg. « J’ai notamment joué à Givisiez, en 3e ligue. Et comme je déménageais dans le canton de Vaud et que je connaissais Emir, je lui ai demandé quelle équipe il entraînait. » C’était donc Valmont et un bon renfort de plus pour le FCV. Ensuite, aux buts, Patrick Pereira et Emir Omerovic accueillent Aldin Muratovic, ancien gardien de Bosna passé par Chavornay. Lui qui voulait absolument être titulaire dans un club l’est donc désormais à Chamblon. A lui de jouer et de prouver sa valeur. Une promotion en 3e ligue ne serait pas moche sur la carte de visite d’un jeune gardien.

Quelle équipe dans quel groupe de 4e ligue?

Reste une question centrale: quelle équipe évoluera dans quel groupe de 4e ligue, vu que Valmont en possède donc deux à ce niveau? A l’heure d’aujourd’hui, la question n’est pas tranchée. Un des groupes semble plus compliqué, mais aussi plus excitant avec les derbys… Michael Fahrni coupe: « De toute façon, si on veut monter, il faudra battre tout le monde, y compris en finales. » Pas faux.

Categories: 4e ligue, FC Valmont

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*