Val-Bal vise une place dans les quatre premiers, mais ne s’interdit rien

Val-Bal vise une place dans les quatre premiers, mais ne s’interdit rien

Vainqueur du FC Champvent 4-2 vendredi soir sur le terrain synthétique de Payerne, le FC Vallorbe-Ballaigues s’est un peu rassuré dans sa préparation. Il faut dire que, comme chaque année, la préparation hivernale n’est pas forcément très facile en altitude. « Mais bon, on a quand même pu déjà aller sur le terrain », sourit Charly Nolot, le buteur du néo-promu. Les Vallorbiers sont cependant contraints d’effectuer tous leurs matches amicaux à l’extérieur et ont notamment encaissé un vilain 6-1 face à LUC-Dorigny. Pas l’idéal pour la confiance avant de débuter le second tour.

Un début de championnat très intense

Alors, ce succès face à Champvent fait particulièrement plaisir à Jean-Yves Bonnard, avant d’affronter encore Venoge (3e ligue) et Montreux (2e ligue). Ensuite, ce sera le tour du championnat avec cinq gros matches pour commencer. « A mon avis, notre saison va se décider là. On commence à Lutry (7e) et à Prilly (2e), puis on reçoit Grandson (1er). On va à Assens (6e) et on accueille Pully (4e) », détaille l’entraîneur vallorbier, le calendrier parfaitement en tête. En clair, tous les adversaires directs, à l’exception de Concordia (5e), dans les cinq premières journées! Clairement, Val-Bal devra être prêt tout de suite.

Le président veut une place dans les quatre premiers

De toute façon, Jean-Yves Bonnard refuse de se mettre trop de pression. L’an dernier, c’est sûr, Val-Bal devait monter car la 3e ligue ne correspondait pas au niveau de ses joueurs. Aujourd’hui, en 2e ligue, il faut déjà un peu plus cravacher et les victoires ne viennent pas d’elles-mêmes, même pour des joueurs habitués au CFA et au CFA2. « L’objectif fixé par le président, c’est une place dans les quatre premiers, rien de plus. Et ça, je suis très confiant qu’on va y arriver », continue « JYB ». Avec huit points d’avance sur Concordia, cela semble en effet jouable.

Coup dur, Tommy Schwartz s’en va

Si Val-Bal, qui est troisième à trois points du leader Grandson, ne veut pas parler ouvertement de finales, c’est aussi parce que Jean-Yves Bonnard n’est pas encore certain que son équipe soit plus forte qu’au premier tour. « Non, c’est vrai. On a perdu un super joueur, Tommy Schwartz, qui part en Irlande quatre mois pour son cursus professionnel », explique le coach vallorbier. Et ça, c’est un sacré coup dur car, le blond numéro 6 du FC Val-Bal était un joueur essentiel, lui qui a nous a impressionné à chaque occasion par son volume de jeu, son abattage et sa technique. Il laissera un vide au milieu de terrain, c’est sûr. Yamin Brouki, un bon élément offensif, est également parti, tout comme Arif Acikgöz, le numéro 10, qui a rejoint Turc Lausanne (3e ligue). En clair, une énorme perte (Schwartz) et deux bons joueurs s’en allant (Brouki et Acikgöz).

Daniel Ambrus et Mattias Musco, deux visages bien connus dans le canton

Il a donc fallu se montrer actif sur le marché des transferts. Cela, Val-Bal sait le faire, pas de souci. Première bonne nouvelle, le retour de Daniel Ambrus, revenu de Forward Morges. Le Magyaro-Roumain est un roc en défense, ou en milieu défensif, et sa solidité fera énormément de bien au collectif vallorbier. Aussi chauve que Tommy Schwartz était blond, il sera un digne remplaçant, encore plus fort dans l’impact, mais peut-être un peu moins efficace à la relance. Autre visage bien connu des footballeurs de la région, Mattias Musco débarque à Val-Bal. Le puissant joueur de couloir du FC Crissier, ancien d’Ecublens, est âgé de 27 ans et avait posé énormément de problèmes aux Vallorbiers lors des dernières finales. Un renfort appréciable sur les côtés, sans aucun doute.

Deux nouveaux joueurs formés à Vesoul

Deux joueurs venus de France, de Vesoul plus précisément, se sont en outre engagés avec Val-Bal. Vesoul est en quelque sorte devenu l’équipe réserve de Vallorbe, ou disons le centre de formation, au vu du nombre de joueurs arrivant du club français. Le premier s’appelle Thomas Martin, est un milieu offensif de 22 ans, ayant participé à quelques matches de CFA. Au premier tour, il jouait dans un club de DH française. Enfin, Hirvin Boyer, milieu de terrain ou latéral de 22 ans, sera lui aussi vallorbier au deuxième tour.

Eric Djemba-Djemba a hésité

« Et en plus, on a le retour des blessés, que je considère comme de vrais renforts. Guillaume Riss n’a pas beaucoup joué au premier tour, tout comme Jacques Etonde. Ces deux joueurs-là vont nous apporter un plus bienvenu », termine Jean-Yves Bonnard, quand même optimiste. Etonde, justement, a failli réussir le gros coup du mercato. Le Camerounais est en effet ami d’Eric Djemba-Djemba, l’ancien joueur du FC Nantes et de Manchester United. Le contact a existé, les messages ont été échangés et, à un moment, Jean-Yves Bonnard s’est même montré très optimiste sur le dossier. Hélas, le Lion Indomptable a choisi les Voltigeurs de Chateaubriand en CFA française. Dommage, le coup aurait été sympa.

Charly Nolot a passé une semaine avec le FC Bavois en décembre

Mais, malgré toutes ces arrivées, Jean-Yves Bonnard refuse de se montrer trop optimiste, on l’a dit. Pourtant, les arrivées semblent être de qualité, mais l’amalgame doit encore se faire. Une des bonnes nouvelles de l’hiver, encore, est la décision de Charly Nolot de rester fidèle à Val-Bal. L’avant-centre, auteur de 14 buts au premier tour, est pourtant parti effectuer une semaine d’essai à Bavois en décembre, sans signer aux Peupliers. « C’est vrai, je suis allé m’entraîner avec la première équipe, une expérience intéressante pour moi. J’ai l’impression que ça s’est bien passé, mais ils ne m’ont pas demandé d’y retourner en janvier ou février, après la trêve. Ils sont venus me superviser lors d’un match, donc je pense que je les intéressais, mais c’était sur le terrain de Bosna. Vous voyez ce que je veux dire… Un tout petit terrain, où il est difficile de s’exprimer. Pas forcément l’idéal, mais je n’ai aucun regret et je suis content d’être allé une semaine avec eux », explique Charly Nolot lui-même.

Fc Crissier vs Fc Vallorbe-Balaigues 1-4

 

Ce garçon, on l’a déjà dit, a quelque chose en plus. Âgé de 22 ans, il n’est pas le plus grand, ni le plus rapide, ni le plus technique des attaquants. Mais alors pardon, quel sens du but! Toujours bien placé, malin, il peut marquer de près, de loin, et représente une menace constante pour les défenseurs de ce niveau. Vendredi, face à Champvent, il a inscrit le 4-2 d’une frappe parfaite du gauche après un contrôle orienté parfait pour se retrouver face au but. « Oui, mais bon, vous pouvez aussi écrire qu’il a raté des montagnes avant », tempère Jean-Yves Bonnard avec le sourire. Rien à craindre pour l’entraîneur de Val-Bal: son buteur sera bel et bien là jusqu’en juin, voire mieux. En plus d’être bon sur le terrain, ce jeune homme est posé, intelligent, vraiment pas le genre à poser des problèmes dans un vestiaire. Et cela aussi, c’est appréciable dans une équipe comme Val-Bal qui s’est construite très vite.

« On doit mettre tout cela en place »

Tiens, d’ailleurs, comment Charly Nolot juge-t-il les propos de son entraîneur, qui pense que son équipe n’est peut-être pas aussi forte qu’au premier tour? « Franchement, je suis d’accord. Ou disons que je pense qu’on peut être aussi forts, mais qu’on doit encore travailler pour bien se connaître. On a des joueurs qui sont partis, d’autres qui sont arrivés et on doit encore mettre tout cela en place », explique-t-il, lucide.

La promotion, pas une obligation

Une lucidité qui n’empêche pas l’ambition. Ne voudrait-il pas atteindre la 2e ligue inter, un niveau sans doute plus en rapport avec ses capacités? « Je ne suis pas seul, vous savez. Franchement, je ne peux pas répondre à cette question à la place de mes coéquipiers, mais c’est sûr qu’on vise le plus haut possible pour le club », termine le buteur.

Le terrain homologué pour la 2e ligue inter? « Pas encore… »

La quatrième place est donc l’objectif avoué, mais cela n’empêche pas tout le monde d’avoir une petite idée derrière la tête. Jean-Yves Bonnard l’avoue d’ailleurs vite: « On n’a perdu que cinq matches depuis deux ans. Forcément, qu’on pense à faire mieux que quatrième. Mais comme je vous l’ai dit, ce ne sera que du bonus. On ne s’interdit rien. » A ce même moment, le président Jean-Philippe Cretin passe à côté de nous. On lui demande si le terrain est déjà homologué pour la 2e ligue inter. Le président sourit et répond: « Non, pas tout à fait. Il y aurait des petits travaux à faire, mais rien de bien grave. » Il y a donc déjà pensé, juste? Le sourire se fait encore plus large: « Oui, bien sûr qu’on y a pensé. » On l’a compris, il y a l’objectif officiel et il y en a un autre, que l’on ne dit pas, mais que l’on devine.

 

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.