Val-Bal ne va pas se cacher

Val-Bal ne va pas se cacher

Jean-Yves Bonnard n’a qu’un seul problème ces jours: la présence de ses joueurs à l’entraînement. « Je sais que c’est comme ça et qu’il faut s’habituer, mais on est vraiment peu parfois. Quand vous commencez la dernière semaine de préparation avec 10 joueurs présents le lundi, c’est difficile d’être heureux à 100% », estime l’entraîneur du FC Vallorbe-Ballaigues, qui est désormais digne à 100% de cette appellation. « Oui, c’est vrai. Ma situation a été régularisée, puisque je suis inscrit au diplôme B pour le mois de mai prochain. Du coup, le club a pu avoir officiellement une dérogation en ce qui me concerne, le temps que je passe mes diplômes. Je suis donc bien l’entraîneur du FC Val-Bal, contrairement à la saison dernière », sourit celui qui sait bien que cela ne changera pas grand-chose à la vie de son groupe.

Un staff de plus en plus structuré et nombreux

Ce qui va changer, par contre, c’est la composition de son staff. L’éternel et fidèle Yves Favre est toujours là en tant qu’intendant, mais Jean-Yves Bonnard accueille désormais Younesse Benayad comme adjoint. « Il a mis un terme à sa carrière de joueur », confirme le coach vallorbier. En plus, le FC Val-Bal accueille désormais un entraîneur de gardiens, Jean-François Di Pasquale. « Le club a vraiment fait un effort et je tiens à le remercier. Vous le savez, je me suis énormément impliqué depuis des années pour construire une belle équipe. Mais ça suit au niveau des infrastructures et des équipements et cela, c’est grâce au président et au comité », continue « JYB ».

« Le club fait des gros efforts »

Cela suite même tellement bien que Val-Bal arrive très confiant dans cette saison de 2e ligue inter, la première de son histoire à ce niveau. « On aura même des minibus pour se déplacer lors de 6 matches, soit la moitié. Franchement, le club fait des gros efforts pour nous, on ne peut vraiment pas se plaindre », continue Jean-Yves Bonnard. Alors, cette amélioration des conditions de vie va-t-elle se traduire par des points? « J’espère! C’est dur à dire, on ne peut pas vraiment se situer, mais je suis très optimiste », explique l’entraîneur français de Val-Bal, qui a décidé d’augmenter le nombre d’entraînements. Désormais, les Vallorbiers se verront trois fois par semaine, en plus des matches.

Un très bon match-référence à La Sarraz

Ce ne sont malheureusement pas les matches amicaux qui vont aider à en savoir plus. « En fait, vu le peu de temps qu’on a eu pour se préparer, on n’a pu jouer que contre des équipes de 2e ligue, que l’on connaît bien. On a affronté Champvent, Lutry, Bavois II, des équipes qui étaient dans notre groupe la saison dernière. On a joué aussi contre Stade-Lausanne-Ouchy II. On a fait des bons résultats à chaque fois, mais nous n’étions de loin pas toujours au complet. En fait, on a un seul match référence, celui qu’on a joué à La Sarraz. Jean-Philippe Karlen me l’avait promis. Que l’on monte en 2e ligue inter ou non, il était d’accord de jouer contre nous. On a fait un super match, que l’on a perdu 2-1 à la 86e. Mais on a vraiment été bons et c’est ce qui me fait dire qu’on sera au niveau cette saison », continue Jean-Yves Bonnard. Quelques certitudes, donc, surtout que la grande majorité de ses cadres, ceux qui ont obtenu la brillante promotion en 2e ligue inter, sont toujours là.

Maurizio Rocca, le capitaine emblématique, arrête

Les départs? Déjà, Maurizio Rocca, et c’est un vrai problème. Le latéral et capitaine était un symbole fort de ce FC Val-Bal et son arrêt de la compétition laisse un immense vide sur le terrain et dans les vestiaires du club. Autre départ très compliqué à compenser, celui de Daniel Ambrus. La muraille s’en est allée à Champagne pour un rôle d’entraîneur-joueur qui lui permet d’arrêter de travailler. Evidemment, une telle proposition ne pouvait pas se refuser. Enfin, Thomas Martin, le très bon numéro 10, est reparti en France, tandis qu’Yvan Essobo et Xavier Leuba s’en vont à la deuxième équipe.

Trois renforts bien connus dans le canton de Vaud

Pour affronter au mieux cette saison en 2e ligue inter, Jean-Yves Bonnard a donc activé ses réseaux et ce ne sont pas moins de huit joueurs au passeport français qui ont signé cet été. Trois d’entre eux sont déjà bien connus des amateurs de football de la région, puisqu’il s’agit de Jérôme Martin (LUC-Dorigny, ex-Le Mont), de Yassine El-Aazaoui (Vallée de Joux) et de Mamadou Cissé (Pontarlier, ex-Chavornay). Trois renforts très intéressants, donc, d’autant qu’ils sont accompagnés de joueurs ayant un très bon niveau, d’après Jean-Yves Bonnard. Vu qu’on n’a jamais vu ces joueurs, on ne peut que faire confiance à l’entraineur de Val-Bal, mais celui-ci s’est très rarement trompé ces dernières années en amenant des joueurs en Suisse.

Cinq joueurs directement arrivés de France

Cette fois, il a donc choisi un gardien, Kamal Kayna, lequel sera en concurrence avec Mathieu Roux et Geoffrey Bardin. En défense, Rafik Alioui arrive de Belfort et il devrait faire la paire avec Mathieu Pelletey, même s’il connaît surtout Aurélien Trarbach, le latéral gauche. « Rafik et Aurélien, c’était la charnière de Vesoul il y a quelques années. Croyez-moi, c’est du lourd », sourit Jean-Yves Bonnard. Au milieu, Rachid Bouhila arrive de Besançon et Hamza Trasim d’Ivry, en CFA 2. « Il a notamment joué au Paris FC, c’est un très bon joueur », promet son nouvel entraîneur. Enfin, dernière arrivée, celle de Sofiane Tahri, petit frère du bien connu Kamel.

Jean-Yves Bonnard veut absolument attirer des joueurs suisses

Val-Bal s’est donc construit un contingent à très forte connotation française, ce qui garantit une certaine qualité, mais aussi un sérieux problème en cas de bonne position au classement. Pourquoi? Tout simplement parce qu’en 1re ligue, chaque équipe ne peut aligner que cinq joueurs non formés localement en même temps sur le terrain! « Et je peux vous dire qu’on y pense, à ce problème de joueurs HTP. Cela ne veut pas dire qu’on pense à la première place, mais on cherche vraiment à se renforcer en attirant des joueurs suisses, c’est important à tous les niveaux », explique Jean-Yves Bonnard.

L’équation, pourtant, semble compliquée à résoudre, puisque Val-Bal a pour politique de ne rémunérer aucun joueur. Et que, forcément, sa position géographique rebute certains bons joueurs vaudois. « On y réfléchit sérieusement et je lance un appel à tous les joueurs suisses: venez jouer chez nous! », sourit Jean-Yves Bonnard, qui sait bien que les résultats seront importants. Son envie? « Ce que j’aimerais, c’est figurer pas loin des équipes de tête. J’entends que Dardania, Bulle, Payerne et Portalban devraient être forts. Dans l’idée, on doit être juste derrière eux », termine l’entraîneur de Val-Bal. En ce qui concerne Portalban, il sera vite fixé: ce sera ce dimanche à 15h, en terre fribourgeoise.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*