Val-Bal: l’ascension continue

Val-Bal: l’ascension continue

C’est hors des frontières du football vaudois que Val-Bal va passer la saison prochaine! Avant ce jeudi soir, tant les Vallorbiers que Forward Morges, apercevaient, au loin, en levant la tête, Genolier-Begnins et sa horde de sympathiques fans jaunes et verts, déjà en haut. Il restait une seule marche a franchir, quelques hectomètres à gravir, avant de pouvoir tomber à genou, regarder derrière, apprécier ce qu’il y a à observer, et se rendre compte du chemin parcouru. Cette ascension, elle avait commencé il y a deux ans pour Vallorbe-Ballaigues, ou plutôt bien avant ça, même, mais l’histoire récente retiendra ces 24 derniers mois. Les Jaunes et Bleus avaient alors laissé sur place la concurrence en 3e ligue, pour monter de manière impressionnante en 2e ligue. Histoire de retrouver les meilleures équipes du football vaudois au niveau régional.

Mais même ces meilleurs-ci n’ont pas pu suivre le rythme effréné de la troupe de Jean-Yves Bonnard. Personne n’y est arrivé, en fait. Grandson-Tuileries, à bout de souffle après son départ canon, Pully et Concordia, tous deux accrochés aux basques des Vallorbiers jusqu’au bout, mais, finalement, trop juste pour être capable de passer devant, puis, pour finir, Forward Morges, qui possédait même une longueur d’avance avant d’attaquer le grand final… Tous n’ont pu que s’incliner devant le parcours parfaitement géré de Val-Bal, arrivé au sommet en ayant sué, en ayant douté, mais, surtout, en ayant gardé son identité propre, celle qui fait sa force. Ce soir, Vallorbe-Ballaigues est à un mois et demi de disputer le premier match de 2e ligue inter de son histoire!

La 2e ligue inter, plus qu’une étape intermédiaire

Une nouvelle étape avant de repartir? Non, pour Jean-Yves Bonnard, la 2e ligue inter est l’endroit parfait pour poser le camp, s’établir et s’y installer à long terme: « En montant en 2e ligue inter, on a atteint un palier. Je ne me fais pas de soucis pour les prochaines saisons, l’équipe ne va pas trop changer, on devrait pouvoir tenir notre rang à l’échelon supérieur. Mais, maintenant que nous y sommes, on va pouvoir commencer à construire autour de ça. Améliorer notre formation, penser à la relève, faire progresser notre deuxième équipe… Comme on ne peut pas amener beaucoup plus de Français dans la première équipe, de toute façon, on n’a pas le choix! », concluait ironiquement le coach de Val-Bal, en ayant à l’esprit toutes les critiques et autres accusations qu’il a pu entendre ici et là ces dernières années. Ce soir, l’homme fort de Prés-sous-Ville peut savourer une victoire que personne ne lui enlèvera. Demain, il partira à l’assaut de la 2e ligue inter.

 

Fc Vallorbe-Ballaigues vs Fc Forward-Morges 3-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Charly Nolot: « On n’a pas toujours cru en nous, on a douté! »

Pourtant, rien n’était gagné d’avance. Val-Bal, néo-promu de 3e ligue, petit nouveau dans la classe des grands… il fallait s’y faire une place. Pour se faire un nom en 2e ligue? Jean-Yves Bonnard et ses joueurs ont laissé parler le terrain, accrochant coup sur coup tous les favoris dans la course aux finales, et déroulant face aux formations de seconde partie de tableau. Non, le FCVB n’était décidément pas monté d’un étage pour y apprécier la vue, il y était un club contre lequel il faudrait se battre pour avoir le droit de figurer parmi le duo de tête.

Derrière cette carapace de fer, Charly Nolot, le buteur maison, confie pourtant que cette saison n’a pas été un long fleuve tranquille: « Il n’y a pas de mots pour décrire la victoire de ce soir… Au début de championnat, on était l’équipe qui venait de monter, on ne savait pas trop comment appréhender les choses. Pour être honnête, on n’a pas toujours cru en nous, on a douté! Puis, au fil de la saison, de nos bons résultats, on a compris qu’on était capable de viser haut. Ces dix derniers jours, malgré la défaite à Morges, on était surmotivés. Il n’y a pas eu le moindre doute dans nos têtes, on savait qu’on pouvait le faire. Et ce résultat, même s’il est un peu flatteur, nous prouve qu’on ne s’est pas trompé ».

Un Val-Bal parfait dans l’attitude

Effectivement, dans l’attitude et l’envie, mardi soir, Val-Bal s’est montré le plus convaincant. Il y a eu ce premier quart d’heure, attaqué pied au plancher par les Jaunes et Bleus, ceux qu’on regrette de ne pas avoir vu à l’aller, notamment, tant ils sont capables de séduire lorsqu’ils font ainsi tourner le ballon. La récompense? On s’attendait à voir des buts après le 3-2 de l’aller, et on n’a pas été déçu, puisqu’il n’a fallu attendre que vingt minutes avant que Thomas Martin ne serve, sur corner, Aurélien Trarbach, dont la tête finissait hors de portée des gants d’Arlind Ejupi et trouait ses filets.

Le point commun entre les deux promus? Le jeu dans les airs!

On savait le défenseur gauche dangereux lorsqu’il s’agit de propulser la balle dans la surface directement depuis la touche. Mais, force est de constater que, dans un rôle comme dans l’autre, à l’envoi ou à la réception, Aurélien Trarbach est extrêmement précieux. Celui-ci met, d’ailleurs, en évidence l’une des principales forces de son équipe: le jeu aérien. Jamais l’arrière-garde vallorbienne n’aura vraiment été mise en danger par des longs ballons lobés dans la profondeur. Dans les rares cas où le rideau de défenseurs ne renvoyait pas directement ou n’interceptait pas le cuir, il forçait les Morgiens à devoir rester dos au but, et trouver une autre solution pour le passer. Et lorsque, en plus, ce jeu aérien permet aussi de marquer des buts, qui plus est l’ouverture du score, il est difficile de ne pas en faire l’une des grands qualités de Val-Bal, qui lui permet aujourd’hui, en partie, de fêter une promotion. Ce n’est, d’ailleurs, pas sans rappeler la domination à ce niveau-là de l’autre promu en 2e ligue inter, Genolier-Begnins, qui, par sa domination dans les airs, a définitivement dégoûté Prilly en finale, ainsi que tant d’autres équipes avant ça.

 

Fc Vallorbe-Ballaigues vs Fc Forward-Morges 3-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Forward Morges tombe la tête haute

À 1-0, Forward le savait mieux que personne, l’addition des deux scores serait de 3-3 et, avec les deux buts inscrits à l’extérieur, Val-Bal serait forcément promu. Alors les joueurs de Jean-Marc Dupuis, qui regrettera amèrement que ce match retour ne se soit pas disputé dimanche après-midi, comme prévu avant que la pluie rende le Stade Prés-sous-Ville impraticable, ont fait ce qu’ils savent le mieux faire: jouer au foot! Ceux-ci, pas paniqués le moins du monde par la situation, ont repris la possession du ballon dès le premier but adverse, en s’efforçant de jouer vers l’avant, de toutes les manières possibles et imaginables.

Cesar Ferrari, parfait sur le terrain ce soir, et ses coéquipiers ont balancé des longs ballons, tenté de passer en un contre un, en accélérant le long de la ligne, en redoublant les passes… Rien n’y a fait. Sans se procurer une montagne d’occasions, les Morgiens ont, malgré tout, dominé, ou en tout cas fait jeu égal, pendant une bonne partie du match. Ils ne leur a pas manqué grand chose: un peu de réussite dans les vingt derniers mètres, un troisième poumon à Daniel Escobar pour qu’il puisse jouer pendant 90 minutes, un Cristovao Da Luz, même si on l’apprécie beaucoup, un peu passé à côté de ses finales, dans un meilleur soir… Bref, Forward avait été meilleur à l’aller et s’était logiquement imposé, mais ce soir, l’équipe la plus solide et sérieuse s’est nommée Val-Bal, et, cette fois, c’est elle qui s’est, logiquement, imposée.

Il n’a manqué qu’une unité de plus à l’incroyable série de Jean-Marc Dupuis

Du côté du bord du lac, certains regretteront sûrement le score final (3-0). Et il est vrai que Jean-Marc Dupuis et ses joueurs ne méritaient pas un dénouement aussi peu flatteur. Car Forward a été un magnifique finaliste, passant près, tout près de marquer ce but qui aurait pu tout changer. Et pourtant, la grossière erreur de main du malheureux Arlind Ejupi, auteur d’une superbe saison, a bel et bien existé, tout comme ce contre de Thomas Martin, parti seul affronter le dernier rempart Rouge et Blanc. Au lieu d’un 1-0 qui aurait témoigné d’une bataille de tous les instants (qui a bien eu lieu), le FCFM repart à la maison sèchement battu. À dire que, depuis ce dimanche après-midi pluvieux d’avril, du côté d’Aubonne, synonyme de l’arrivée de Jean-Marc Depuis à la tête de la première équipe, et une victoire 6-0, Morges et son coach n’avaient plus connu la défaite… Si la série s’était prolongée d’une seule unité supplémentaire, le club aurait vécu un été paisible, la perspective de la 2e ligue inter droit devant.

 

Fc Vallorbe-Ballaigues vs Fc Forward-Morges 3-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

 

Du monde et un bel esprit de club au Stade Prés-sous-Ville

Pourtant, c’est bien à Vallorbe-Ballaigues que reviendra cet honneur de défendre les couleurs vaudoises dans la division d’au-dessus, et il y avait du monde au Stade Prés-sous-Ville pour venir célébrer cette consécration, ainsi que le dernier match en Jaune et Bleu de Maurizio Rocca, qu’il a, d’ailleurs, vécu sur le banc. Autant que si la rencontre avait eu lieu dimanche dernier? Probablement pas, tant le club avait tout arrangé pour que cette journée soit mémorable. Mais, malgré tout, le tribune principale était pleine, et les spectateurs, jonchés autour du terrain, nombreux. Et, même si l’ambiance a été relativement calme, les émotions de tout un club réuni au coup de sifflet final étaient belles à voir. Il y a eu les chants, dont le fameux qui n’est repris nulle part mieux qu’à Vallorbe, les célébrations, les moments de complicité ainsi que les au revoir.

Maurizio Rocca part sur la plus belle des victoires

Pas de quoi gâcher la fête, loin de là, mais tout le monde prenait un air un tout petit peu moins enthousiaste lorsqu’il s’agissait de venir taper dans la main de Maurizio Rocca, qui avait donc dû assister au dernier match de sa carrière depuis le banc. Celui qui a connu les saisons de galères, celles où Val-Bal n’y arrivait tout simplement pas, part, néanmoins, sur la plus belle des victoires: « Cela faisait un moment que je devais me faire opérer, explique-t-il, alors j’avais choisi de le faire juste après le championnat. Tout était parfaitement prévu. Sauf que… la dernière rencontre a été repoussée de quatre jours, et c’était impossible de déplacer la date de mon opération, qui a donc eu lieu lundi. J’ai donc été contraint de m’asseoir sur le banc pour mon dernier match. Des regrets? Absolument aucun, d’autant plus que j’ai pu participer au premier match de cette finale, j’ai apporté ma pierre à l’édifice. Et puis, même si je n’ai que 31 ans, je suis content de cette décision, ça ne me gêne pas de ne pas retrouver la 2e ligue inter. Je deviens vraiment fatigué mentalement, les saisons sont longues, et recommencer chaque année, c’est dur. Je vais faire un break par rapport au foot, prendre un peu de recul. Je continuerai de suivre ce que fait cette équipe, bien sûr, et je prévois de faire mes papiers d’entraîneurs à l’avenir. Mais, pour l’instant, j’ai besoin de prendre une pause! Et la pause, elle commence dès ce soir, avec la fête au côté de tous mes coéquipiers. On ne sait pas encore de quoi sera faite la soirée, mais on va déjà profiter de tout ce que le comité a mis en place. Et puis, je ne travaille pas demain. Ça a aussi du bon, d’être à l’assurance! », conclut celui qui s’est vu remettre un prix au début du match pour l’ensemble de son oeuvre au club.

Un compte-rendu de Florian Vaney

 

Fc Vallorbe-Ballaigues vs Fc Forward-Morges 3-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*