Val-Bal foudroie Prilly dans les arrêts de jeu

Val-Bal foudroie Prilly dans les arrêts de jeu

La réflexion de Gérard Vontobel concernant une refonte de la 2e ligue est toujours d’actualité. Le président de l’ACVF constate, comme beaucoup de monde, que les déséquilibrés déprécient la compétition-reine du football vaudois. Alors, M. Vontobel veut agir et l’ACVF fait actuellement le tour des clubs d’élite pour en savoir un peu plus sur leurs aspirations, avant de décider des contours de la réforme. Cela s’appelle gouverner par le dialogue et c’est bien. Dimanche matin, Gérard Vontobel était présent à Prilly, comme plusieurs membres du comité central de l’ACVF, et, une chose est sûre: il a vu un match de haut de tableau, qui n’a besoin d’aucune réforme.

Val-Bal, néo-promu très compétitif

Prilly et Vallorbe-Ballaigues ont en effet offert un magnifique spectacle avec du très bon football, des attaques en forme, de l’intensité, du public, quelques mauvais gestes et… neuf buts! On a aimé. La 2e ligue, c’est sûr, est bien vivante et a encore de très beaux chocs à offrir. Là est toute la complexité de la réforme à venir, d’ailleurs. Prilly est établi à ce niveau depuis dix ans et est donc une équipe « historique » de 2e ligue, tandis que Val-Bal vient de monter. Les statuts ne sont pas les mêmes, mais Val-Bal a prouvé tout de suite qu’avec une politique claire (pas d’argent, du travail pour des joueurs de niveau supérieur, et quelques joueurs locaux), on pouvait être très compétitif tout de suite. Oui, ce match a été une belle publicité pour la 2e ligue.

Edin Becirovic contre Charly Nolot

Dimanche matin, avant le match, Prilly et Val-Bal étaient à égalité en deuxième position, trois points derrière le leader Grandson-Tuileries. Et les deux équipes ont joué tout pour l’attaque, dès la première minute. Aucun calcul, une prise de risques maximale, avec, de chaque côté, de sérieux atouts offensifs. Ce duel de haut de tableau était aussi un duel de buteurs, puisqu’Eddie Becirovic et Charly Nolot chassent tous deux la première place de Julien Jemmely. Et comme ils ne sont pas seuls en attaque, il y a eu des étincelles à la Fleur-de-Lys.

Val-Bal domine le début de match, Prilly ouvre la marque

Val-Bal a dominé la première mi-temps, d’ailleurs, se montrant bien plus dangereux que son adversaire du jour. Charly Nolot a eu deux immenses occasions d’ouvrir la marque, mais Benjamin Bühler a d’abord bien sauvé (4e), avant que la frappe de l’ancien goleador de Besançon ne passe vingt centimètres à côté du poteau (11e). Prilly peinait, se montrait trop large défensivement et Ronald Mayingila (à gauche) et Maurizio Rocca (à droite) se faisaient un plaisir de perforer les flancs pour servir Nolot. Et comme souvent dans ce genre de cas, c’est… Prilly qui a ouvert la marque, Edin Becirovic transformant un penalty indiscutable au quart d’heure de jeu.

Charly Nolot, tout en intelligence et en démarquage

Pas de quoi paniquer pour Val-Bal, qui était en maîtrise totale. Dix minutes plus tard, Maurizio Rocca débordait côté droit et centrait pour Charly Nolot, qui finissait du pied droit devant le but vide. Une réussite simple pour le numéro 9 vallorbier? Non, désolé. Il fallait avoir vu son appel et son contre-appel, deux secondes avant, pour comprendre en quoi ce joueur est différent. Lorsque Rocca a commencé à déborder, il a plongé au premier poteau, attirant son défenseur à cet endroit. Au moment, où le défenseur prilliéran était sur les talons, sûr d’avoir bien anticipé, Charly Nolot a stoppé sa course et fait le pas de retrait pour se trouver seul à six mètres. Le passeur avait tout vu, tout compris, tout anticipé et le buteur, vu de l’extérieur, n’a plus eu qu’à conclure, c’est vrai. Mais que d’intelligence en amont pour arriver à ce résultat en apparence si simple… 1-1!

Edin Becirovic lui répond, bien sûr

Si Charly Nolot est un buteur redoutable, il avait du répondant en face, on l’a dit. Edin Becirovic lui a en effet répondu, juste avant la pause, en réalisant un de ses enchaînements favoris. Un ballon dans les seize mètres, une protection de balle, une frappe en pivot: le Bosnien a fait ça toute sa vie, donc à 35 ans, il maîtrise mieux ces gestes que tout le monde. 2-1 à la pause, un avantage pas forcément mérité pour Prilly.

Fc Prilly Sports vs Fc Vallorbe-Ballaigues 4-5

Toutes les images du match en cliquant ici

Prilly fait le break

Par contre, le début de la deuxième période a été à l’avantage des Prilliérans, dominateurs et logiquement récompensés par un très joli but de Renato Santos, d’un petit ballon piqué sur Mathieu Roux à la suite d’un numéro parfait de Toni Jankuloski à mi-terrain (54e). Prilly avait donc fait le break et Val-Bal marquait un peu le pas. Les Vallorbiers avaient-ils laissé passer leur chance? Non! Kamel Tahri, auteur de son 9e but de la saison déjà, ramenait le score à 3-2, jusqu’au premier tournant du match.

Trois matches de suspension pour Charly Nolot

M. Arnaud Bloesch (très bon dimanche matin, tout comme ses deux assistants Vincent Jobin et Léonard Bloesch) n’a an effet pas hésité un seul instant à expulser Charly Nolot à la 71e. L’attaquant, victime d’un coup de coude quelques secondes plus tôt, a en effet perdu un peu de lucidité l’espace de quelques instants, allant poser un gros tacle à 90 mètres de ses buts. Le problème, c’est qu’il est arrivé un dixième de seconde en retard, et que son intervention s’est révélée fautive. Cela ne fait de loin pas de lui un voyou ou un assassin, mais M. Bloesch a pris la bonne décision en sortant le carton rouge. La commission de discipline de l’ACVF a d’ailleurs donné raison à son arbitre en sanctionnant le buteur vallorbier de trois matches de suspension. Cela peut sembler sévère, mais c’est le tarif pour un rouge direct, surtout à la suite d’un geste mal maîtrisé. Disons que cela valait entre deux et trois matches: l’ACVF a choisi trois. Ce n’est pas un scandale, mais ce n’est pas clément, voilà.

Le show Jacques Etonde a commencé

Val-Bal, à dix, a alors montré un visage magnifique, tout en solidarité et en volonté. Et le show Jacques Etondé a commencé! Le Camerounais a inscrit le 3-3 de la tête, grâce à une très belle remise d’Aurélien Trarbach, qui est monté très haut (en s’appuyant un peu sur son défenseur) et a pu offrir le but de l’égalisation à Etonde. 3-3, score final? Evidemment que non.

Edin Becirovic, à quatre minutes de la fin, a profité d’un superbe travail de Renato Santos pour crucifier Val-Bal. Une erreur de marquage, un Becirovic malin, et voilà Prilly devant alors que les arrêts de jeu commencent.

Et, on l’a dit, Prilly a craqué, la faute à Jacques Etonde (4-4, 91e), encore une fois, et surtout à Kamel Tahri et Thomas Martin, lesquels ont uni leurs efforts à la 93e pour inscrire l’incroyable 4-5. Tahri a récupéré le ballon et a offert une merveille de balle à Martin, lequel a trompé Benjamin Bühler d’une frappe écrasée au premier poteau. Trois points pour Val-Bal, dans les arrêts de jeu, à 10 contre 11, sans son meilleur buteur. Quel match!

Fc Prilly Sports vs Fc Vallorbe-Ballaigues 4-5

Toutes les images du match en cliquant ici

Trois buts pour Becigoal, un pour Nolot

Val-Bal l’a donc emporté sur le fil, mais qui a gagné le duel des buteurs? La réponse est Edin Becirovic. Il a scoré trois fois, Charly Nolot une fois. Mathématiquement, la donne est claire, surtout que l’avant-centre vallorbier a été expulsé pour les raisons que l’on sait. Désormais, « Becigoal » en est à 20 réussites et Nolot à 15. Et comme le Français manquera les trois prochains matches, il n’y a plus que le Bosnien pour espérer rattraper Julien Jemmely, qui en est à 22 réussites et doit jouer contre Epalinges ce jeudi. Reste que Charly Nolot a lui aussi marqué les esprits ce dimanche, notamment au cours d’une première période très réussie. Il est en train de se faire une jolie publicité dans le canton de Vaud, lui qui, à 22 ans, a tout l’avenir devant lui.

Val-Bal manque peut-être un peu de profondeur de banc

La bonne opération de ce dimanche est évidemment pour Val-Bal, d’autant que Grandson, le leader, a égaré deux points face à Bosna (1-1). Les hommes de Jean-Yves Bonnard ont marqué les esprits et on est assez optimiste pour la suite. Bien sûr, il y a du caractère et des coups de gueule, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de cohésion est d’esprit d’équipe dans ce collectif. Quand Val-Bal prend un but, il y a mise au point immédiate sur le terrain et les joueurs n’hésitent pas à se recadrer eux-mêmes, en termes parfois fleuris. Un joueur coupe le hors-jeu? Jean-Yves Bonnard n’a pas besoin de s’en occuper, les collègues défenseurs se chargent eux-mêmes d’expliquer la vie au malheureux qui traînait un mètre derrière. Alors oui, ça gueule, ça parle fort, mais surtout, ça joue ensemble. De toute façon, on va être clair: une équipe qui n’a pas de cohésion ne peut pas gagner 9 matches sur 14, ni, surtout, renverser une situation dans les arrêts de jeu. C’est pourquoi, avec toute l’expérience de la CFA qu’il y a dans cette équipe, on pense qu’elle va atteindre les finales. Quand il faudra durcir le jeu, les Vallorbiers seront là.

Le seul bémol que l’on voit est peut-être la profondeur de banc. Val-Bal a la qualité (et comment!), mais pas forcément la quantité nécessaire. Il faudra donc éviter les blessés et les suspendus. Si c’est possible, alors cette équipe sera en finale.

Prilly doit serrer le jeu derrière

Et Prilly, alors? Le problème est identifié et il n’y pas besoin d’être un grand stratège du football pour pointer les lacunes prilliéranes du doigt. Quand une équipe, en deux matches en 2016, marque 8 buts et en prend 9, c’est bien qu’il y a un souci derrière. Cela ne veut pas dire qu’il y a un problème de gardien ou de défenseurs: cela veut dire qu’une équipe qui mène 1-4 à Bosna et se fait reprendre (lire ici) et qui, deux semaines après, mène 3-1, puis 4-3, et perd 4-5, a un petit problème de concentration. Surtout que, désolé d’enfoncer le clou, les deux fois, Prilly a laissé remonter un adversaire qui jouait en infériorité numérique! Cette équipe a d’énormes qualités individuelles, mais doit absolument serrer le jeu. De nouveau, on n’a pas l’impression d’avoir inventé le football en disant cela. Cette équipe a encore toutes ses chances d’atteindre les finales, c’est sûr, mais il ne faudra plus trop égarer de points en route désormais.

Fc Prilly Sports vs Fc Vallorbe-Ballaigues 4-5

Toutes les images du match en cliquant ici

Les hommes du match

Du côté de Prilly, on a beaucoup aimé l’ailier droit Renato Santos. Il a beaucoup tenté, ne s’est jamais découragé et a été récompensé par un très joli but, celui du 3-1. Et, évidemment, on doit mentionner Edin Becirovic. Trois buts pour lui ce dimanche matin, c’est-à-dire à peu près sa moyenne quand il y a un penalty à tirer: il a fait son boulot, comme d’habitude. On peut aussi parler de Toni Jankuloski dans cette rubrique. Il peut encore faire mieux, on en est convaincu, mais il a montré une partie de sa classe sur le 3-1, en réalisant une magnifique action au milieu de terrain. Sa passe en profondeur pour Renato Santos était un régal. Rien que pour ça, il mérite une mention ici.

Jacques Etonde a été le meilleur Vallorbier. Son entraîneur Jean-Yves Bonnard l’avait un peu piqué dans la semaine en lui disant qu’il n’avait pas encore marqué en Suisse, lui, l’ancien professionnel. Le Camerounais de 33 ans l’a pris au mot, marquant un doublé à 10 contre 11! « Tu vois, il faut me piquer plus souvent », a répondu Etonde à son coach, lequel ne manquera pas de le lui rappeler. Il pourrait d’ailleurs bien être un des atouts de Val-Bal dans le sprint final, lui dont l’expérience a peu d’égal en 2e ligue. Il a connu les rudes batailles de National et de CFA, et sait très bien quels ingrédients il doit mettre sur le terrain dans les matches qui comptent. Il n’était pas en forme au premier tour, mais là, il le devient. Méfiance, donc, cet homme est capable de beaucoup de choses. Guillaume Riss a été excellent en défense centrale. On attendait plutôt Daniel Ambrus, qui a fait son match, mais le central gauche a été encore un cran au dessus. Fort dans les duels et dans l’anticipation, il a fait oublier Mathieu Pelletey, ce qui n’était pas gagné d’avance. Très gros match du numéro 8 vallorbier, qui a bien bougé Edin Becirovic. Enfin, on ne peut pas ne pas mentionner Aurélien Trarbach, le latéral gauche. Quel joueur! Il est bien placé, il gagne ses duels, il relance parfaitement et en plus, il est décisif en phase offensive. Sans même parler de sa botte secrète, des touches de 45 mètres. Très fort.

Les prochains rendez-vous

Val-Bal reçoit Grandson le samedi 9 avril pour un nouveau choc très important en vue de la première place. Le lendemain, dimanche 10 avril à 14h30, le FC Lutry reçoit le FC Prilly au Grand-Pont.

FC Prilly Sports – FC Vallorbe-Ballaigues 4-5 (2-1)

Buts: 16e Becirovic, pen. 1-0; 24e Nolot 1-1; 41e Becirovic 2-1; 54e Renato Santos 3-1; 59e Tahri 3-2; 77e Etonde 3-3; 86e Becirovic 4-3; 90e Etonde 4-4; 90e Martin 4-5.

Arbitres: M. Arnaud Bloesch, assisté de M. Vincent Jobin et de M. Léonard Bloesch.

Prilly: Bühler; Chappuis, Vaucher, Junior Montano, Ailton; Loba, Y. Nicolas; Renato Santos (88e Macedo), Jankuloski, Demiri (56e Nelson Da Costa); Becirovic.

Entraîneur: Claude Vergères.

Val-Bal: Roux; Facchinetti (40e Tahri), Ambrus, Riss, Trarbach; Sala, Etonde, Martin; Rocca, Nolot, Mayingila (73e Musco).

Entraîneurs: Julien Pol et Jean-Yves Bonnard.

Complexe sportif de la Fleur-de-Lys. 71e, expulsion de Charly Nolot (rouge direct).

Fc Prilly Sports vs Fc Vallorbe-Ballaigues 4-5

Toutes les images du match en cliquant ici

Categories: 2e ligue, FC Prilly-Sports

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.