Val-Bal compte sur son public pour renverser Forward

Val-Bal compte sur son public pour renverser Forward

C’est là-haut, à quelques pas de la frontière française, que le FC Forward Morges va devoir aller chercher son ticket pour la 2e ligue inter. En montant la semi-autoroute qui mène à Vallorbe (attention aux radars), les Morgiens vont petit à petit changer de paysage, en traversant le Nord vaudois, jusqu’à arriver au bout de la route. A droite, après la sortie de l’autoroute: la France. A gauche: Vallorbe. C’est bien là qu’il faudra aller, continuer sur quelques centaines de mètres et, enfin, arriver au Stade Prés-Sous-Ville. Là les y attendra le FC Val-Bal, soutenu par plusieurs centaines de supporters. Et c’est là, au pied de cette magnifique tribune, que Forward a rendez-vous avec son destin.

Val-Bal, une machine à gagner

Vallorbe-Ballaigues, que l’on ne s’y trompe pas, est un club très accueillant. On y est toujours bien reçu, la buvette est magnifique et elle offre une vue imprenable sur le terrain, et on aime assez le décor du stade, avec ces maisons en construction en face et cette verdure propre à cet endroit, qui donne déjà un aperçu de la Vallée de Joux, pas trop loin. Mais en général, les équipes qui arrivent à Vallorbe n’ont que peu d’occasions de profiter de la vue. Car depuis l’arrivée de Jean-Yves Bonnard au club, tout va très vite, trop vite, pour les adversaires du FC Val-Bal, qui se font tourner autour de la première à la dernière minute. Ce FC Vallorbe-Ballaigues est devenu une machine à gagner, avec ses joueurs venus des divisions amateurs françaises, lesquelles sont infiniment supérieures aux suisses.

Le CFA2, le cinquième niveau français? Supérieur, et largement, à notre 2e ligue inter. Comparer n’a pas de sens, mais il suffit d’observer les joueurs qui arrivent chez nous pour se rendre compte de l’écart de niveau même si ce jugement doit être tempéré depuis l’émergence de Team Vaud, qui n’a pas que des qualités, mais qui a celle, quand même, de former des joueurs techniquement très au point.

L’élégance a un visage, celui de Piero Arena

Il n’est pas l’heure de se livrer à une analyse comparative des systèmes de formations suisses et français? C’est vrai. L’heure est aux finales, aux grandes explications. A ce jeu-là, Forward a pris une longueur d’avance la semaine dernière, grâce à son succès (3-2, lire ici), acquis à la dernière minute grâce à un coup-franc de Piero Arena, un pur produit de la formation lausannoise, on y revient. Lui n’a pas connu Team Vaud, mais il est l’un des plus beaux footballeurs que ce canton accueille encore aujourd’hui. Tireur de coup de pieds arrêtés hors pair, esthète du jeu, Piero Arena est un numéro 10 comme on aimerait en voir jouer tous les jours. Ce dimanche encore, il sera l’une des armes fatales de ce Forward Morges en conquête.

Forward est en mission

Car oui, Forward est devant à mi-parcours, grâce à coup-franc de la dernière chance. Avant cela? Val-Bal était devant, menant 1-2 et semblant se diriger vers la 2e ligue inter. Mais Forward, à l’énergie, au courage et au talent, est revenu dans la partie, la tournant en sa faveur. Il se passe quelque chose à Morges depuis l’arrivée de Jean-Marc Dupuis, c’est certain. Déjà avant, cette équipe dégageait quelque chose, mais là, elle est désormais sur une série de 10 victoires et de 2 matches nuls. Forward est en mission, ses joueurs sont soudés et déterminés. Ils respectent et écoutent Jean-Marc Dupuis, qui a su trouver les bons mots, mais ils veulent aussi offrir cette promotion à Christophe Ohrel, qu’ils adorent. Ce n’est pas faire injure au premier que de dire que cette équipe a été construite par le second. Il le dit lui-même, d’ailleurs, et il le sait très bien: chaque joueur de Forward aura une pensée pour son ancien entraîneur en entrant sur le terrain, tout en se battant corps et âme pour le second, pour leur club et pour eux-mêmes.

Oui, Val-Bal a un vestiaire et une âme

Cela ne fait pas de Forward un favori, ou alors de très très peu. Car aller jouer à Vallorbe n’a rien, mais alors rien du tout, de facile. Il y aura du monde, plusieurs centaines de supporters qui pousseront leur équipe à la victoire, mais surtout, il y aura une sacrée équipe en face. Là est le mérite de Jean-Yves Bonnard: il a construit un collectif très fort, mais surtout a réussi à faire jouer tout le monde ensemble. La preuve? Val-Bal est plus fort dans le jeu qu’au premier tour, ce qui n’est pas forcément le cas de toutes les équipes ayant beaucoup d’individualités. Et surtout, Val-Bal a une identité claire et assumée: oui, il y a des joueurs venus de France, mais il y a aussi des joueurs fidèles au club depuis de longues années et qui le représentent parfaitement. On pense à Maurizio Rocca, à Julien Facchinetti, à Younes Benayad et à Kamel Tahri. Ils connaissent ce club, ils le vivent de l’intérieur et ils en portent le maillot depuis suffisamment longtemps maintenant pour qu’on ne doute pas de leur fidélité, eux qui ne doivent rien de leur situation professionnelle à Jean-Yves Bonnard. Val-Bal, quoi qu’on en dise, a une âme et un vestiaire. Cette phrase fait sourire dans le Jorat et ailleurs? On l’assume, parce qu’il s’agit de la vérité.

Un choc qui témoigne de la diversité du football vaudois

Alors, dimanche, quelques heures avant le choc de 21h à Lille, il y aura un peu de France-Suisse, déjà, au Stade Prés-sous-Ville, c’est vrai. Cela témoigne de la diversité du football vaudois et, surtout, cela promet un très beau choc. Et on est sûr d’une chose: quoi qu’il arrive et quel que soit le vainqueur, il tiendra très largement la route en 2e ligue inter la saison prochaine. Messieurs, à vous de jouer.

Fc Forward Morges vs Fc Vallorbe Ballaigues 2-2

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.