Val-Bal commence à faire peur

Val-Bal commence à faire peur

Cette fois, le doute n’est plus permis: le FC Vallorbe-Ballaigues sera un client très sérieux cette saison. Pas mal de spécialistes nous le suggéraient depuis quelques semaines, nous affirmant avec force que ce FC Val-Bal pouvait jouer les premiers rôles du groupe 2, mais on préférait attendre avant de trop s’enflammer. Le fait que les Vallorbiers soient néo-promus a joué un rôle, bien sûr, mais les deux défaites à Grandson et Pully nous ont également mis le doute. Désormais, avec 13 points en 7 matches et le festival offensif délivré mercredi soir face à Champvent (6-3), l’hésitation n’est plus permise: Val-Bal ne jouera pas la rélégation cette saison. De loin pas, même.

La « panenka » de Maurizio Rocca pour le 2-0

Emmenés par un Charly Nolot en feu (hat-trick et penalty provoqué pour l’attaquant de 22 ans), le FC Vallorbe-Ballaigues a marché sur un FC Champvent dépassé par les événements. D’entrée, le latéral gauche Aurélien Trarbach a montré la voie, d’un tir de 25 mètres bien mal jugé par Olivier Glauser. 1-0 pour Val-Bal dès la 3e minute, avant une « panenka » de Maurizio Rocca, sur un penalty obtenu par Charly Nolot. L’ancien attaquant de Besançon inscrivait même le 3-0 à la demi-heure, histoire de plier l’affaire. Définitivement? Pas tout à fait, mais disons qu’une partie du chemin était effectuée. Les Vallorbiers, en première période, ont pratiqué un jeu direct, tourné vers l’avant, et très efficace. Champvent, en fait, n’a eu que deux occasions, par Axel Poncet (6e) et Albino Bencivenga (7e). Le néo-promu, qui jouait sans son golgoth Geoffrey Bardin aux buts (première titularisation pour Mathieu Roux), jouait plus vite, mieux et de manière plus efficace.

Champvent bien meilleur après la pause

Après la pause, pourtant, Val-Bal retombait dans les travers dénoncés par son co-entraîneur Jean-Yves Bonnard trois jours avant (lire ici). En clair? Trop de suffisance. Champvent, après sa première période famélique, est revenu sur le terrain avec de meilleures intentions après la pause et a pu revenir à 3-2 grâce à deux finitions parfaites d’Adrian Falcon et d’Albino Bencivenga. Comme d’habitude, Val-Bal laissait filer le bénéfice de sa première période et de son entame de match parfaite, même si les Vallorbiers, cette fois, ont pu garder un but d’avance.

Charly Nolot, quel finisseur!

Heureusement pour eux, Charly Nolot, très opportuniste, a pu inscrire le 4-2 d’une touche de balle très subtile, avant le 5-2 d’Aurélien Trarbach sur corner. Le penalty d’Albino Bencivenga (87e) et le 6-3 de Charly Nolot en fin de match n’étaient là que pour amener encore un peu de spectacle, tant le match a été bouclé après le 4-2, celui qui a coupé les pattes des Chanvannais. A ce titre, il convient de s’arrêter un moment sur la performance du nouvel avant-centre du FC Val-Bal.

Là où son prédécesseur Marvyn Matip venait chercher les ballons et participait beaucoup au jeu, Charly Nolot (22 ans) privilégie l’attentisme. Mais alors pardon, quel finisseur! Il a raté trois occasions, c’est vrai, mais les trois qu’il a mises au fond ne le doivent qu’à son instinct de chasseur de buts. Il fait le geste juste, que ce soit un petit dribble extérieur ou une petite touche au bon moment, et il sait exactement comment tromper un gardien. La saison dernière, il jouait en DH, à l’ASPTT Besançon, où il avait planté 11 fois. Cette saison, il est en déjà à 8 réussites en 5 matches, puisqu’il a raté deux parties pour cause de blessure. S’il continue sur ce rythme, il sera tout en haut en fin de championnat, c’est une certitude. Il n’est pas forcément impressionnant dans le jeu, on l’a compris, mais les seize mètres, voire les six mètres, sont son territoire privilégié. Attention, danger, quand il rôde dans le coin!

Champvent? Pas assez d’agressivité et d’envie

Un mot sur Champvent pour finir? On n’en a pas trop parlé dans ce début d’article, parce qu’on n’aime pas être trop méchant. Il faut cependant bien dire l’évidence, ou plutôt l’écrire: les Chanvannais ont manqué de tout mercredi soir, mais surtout d’agressivité et d’envie. En fait, ils sont juste venus à Vallorbe pour jouer au football, sans avoir envie de souffrir plus que ça. Et face à des joueurs offensifs de la qualité d’Arif Acikgöz, Charly Nolot ou Kamel Tahri, personne ne peut se contenter de simplement faire de l’opposition quasiment en figuration. Champvent a oublié les valeurs de base, dont l’une, absolument essentielle: gagner les duels. Le FCC, trop gentil, trop passif, s’est fait balayer dans l’impact et n’a été bon qu’un quart d’heure, au sortir des vestiaires après la pause. Là, on a vu des Chanvannais agressifs et généreux. Ils sont revenus au score, d’ailleurs, avant de craquer en fin de partie. C’était trop tard et, surtout, c’était trop peu.

Jason Brunet et Sacha Clément ont manqué

On n’était pas trop inquiets pour Champvent après la défaite face à Prilly et on l’avait d’ailleurs écrit. Mais là, on l’est un peu plus pour cette équipe, au potentiel pourtant certain. Alors, c’est vrai, il manquait des joueurs agressifs comme Jason Brunet (malade) et Sacha Clément (blessés), eux qui savent ce que « mettre le pied » veut dire. Champvent n’a pas perdu son football, on l’a vu entre la 46e et la 60e minute, mais le FCC a perdu l’esprit de sacrifice. Et ça, en 2e ligue, ça ne pardonne pas. A eux de le retrouver d’ici dimanche et le déplacement chez le leader grandsonnois. Sinon? Ils resteront bloqués quelque part autour de la 11e place, celle qui est la leur aujourd’hui.

M. Hicham Matni, un cador du sifflet

Le paragraphe de la fin? Il sera pour M. Hicham Matni et ses assistants. A l’heure où ses plus jeunes collègues sont un petit peu égratignés, cet arbitre d’expérience fait le job à la perfection. Il est sévère sans être désagréable, prend ses décisions sans hésiter mais sans arrogance déplacée, et comprend parfaitement le jeu. En deux mots? Il est très bon. Il a dirigé ce match de manière impeccable, comme toujours, et ne s’est attiré aucune remarque négative, ni du côté des vainqueurs, ni de celui des vaincus, que ce soit pendant le match ou après. La classe, tout simplement.

Il a dit à Footvaud.ch

Charly Nolot, attaquant du FC Vallorbe-Ballaigues

Bon, trois buts d’accord mais j’en ai aussi raté quelques-uns! J’ai des regrets surtout en première période, je n’arrive pas à me mettre en bonne positon alors que je suis seul dans les seize mètres… Bref! On a vécu une belle soirée, avec cette deuxième place provisoire qui nous fait plaisir. Je ne connais bien sûr pas toutes les équipes, mais on a peut-être un coup à jouer pour la suite, oui! On verra bien. Ce qui est sûr, c’est que l’ambiance dans l’équipe est au top, qu’on joue bien. Bref, je m’éclate, je suis vraiment bien ici, même si le niveau est un petit cran en dessous de la DH 0ù je jouais la saison dernière, à Besançon. Je suis venu ici pour le boulot, et comme sur le terrain tout se passe bien, je me sens vraiment à l’aise, tout va très bien. Le titre de meilleur buteur de 2e ligue? Je ne sais pas, je ne connais pas encore bien mes adversaires… Mais ce serait sympa, oui! Cela dépend aussi de mes partenaires et de comment l’équipe carbure. Si on est bien, si j’ai des occasions, alors oui, je vais bien arriver à en mettre quelques-unes au fond! C’est vrai que j’ai un style de renard des surfaces, j’aime bien être à l’affût et les mettre au fond, mais j’essaie aussi de diversifier mon jeu, comme sur le penalty, que je vais chercher en m’infiltrant dans la surface… J’essaie de progresser et c’est aussi pour cela que je suis ici. Le fait qu’on n’arrive pas bien gérer les matches, que l’on commence fort et que l’on se fasse rejoindre? On doit progresser là-dessus. Peut-être qu’inconsciemment on se dit que c’est facile et qu’on recule… On doit être attentifs à ça.

Les hommes du match

Du côté du FC Vallorbe-Ballaigues, impossible de ne pas emmener par mentionner Charly Nolot, auteur d’un triplé, mais on a déjà tout dit sur lui. Mention très bien également à Aurélien Trarbach, lui aussi international universitaire. Le latéral gauche a inscrit un doublé et a montré une grande partie de ses qualités, lui qui est intraitable en défense. Jean-Yves Bonnard, c’est sûr, a de nouveau réussi son recrutement cet été.

Pour Champvent? Marco Galati a effectué une bonne entrée à l’heure de jeu, apportant du poids en attaque. Sinon, Steven Bonzon a été plutôt bon, comme d’habitude, malgré le penalty provoqué.

Les prochains rendez-vous

Champvent ira à Grandson dimanche à 14h30 pour un derby très attendu sur le terrain du leader. Une importante délégation grandsonnoise étaient d’ailleurs présente à Vallorbe mercredi pour visionner son futur adversaire. Le soir d’avant, Val-Bal reçoit Concordia pour un choc qui décidera de la deuxième place provisoire dans ce groupe 2. Coup d’envoi samedi à 19h.

FC Vallorbe-Ballaigues – FC Champvent 6-3 (3-0)

Buts: 3e Trarbach 1-0; 20e Rocca, pen. 2-0; 33e Nolot 3-0; 52e Falcon 3-1; 54e Bencivenga 3-2; 61e Nolot 4-2; 74e Trarbach 5-2; 87e Bencivenga, pen. 5-3; 89e Nolot 6-3.

Arbitres: M. Hicham Matni, assisté de M. José Antonio Paz et de M. Youness Zangui.

Val-Bal: Roux; Facchinetti (77e Mayingila), Pelletey, Rocca, Trarbach; Sala (60e De Icco), Riss (60e Azedag), Schwartz; Acikgöz; Tahri, Nolot.

Entraîneurs: Julien Pol et Jean-Yves Bonnard

Champvent: Glauser; Virgolin, Bonzon, Rameche, Fressineau; Balla Zambo (52e Galati), Zaidi; Poncet (78e Besson), Neves (31e Frey), Falcon; Bencivenga.

Entraîneur: Christian Mischler

Stade Prés-Sous-Ville, 180 spectateurs.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*