Val-Bal a attendu d’être à dix pour faire la différence

Val-Bal a attendu d’être à dix pour faire la différence

Que serait-il advenu de ce match si Dimitri Vanetta avait été un tout petit peu plus précis à la 13e minute? A la conclusion d’une belle action de rupture, le puissant avant-centre baulméran a parfaitement piqué son ballon par dessus Geoffrey Bardin, mais son essai est venu mourir à quelques centimètres du portier français. Une occasion en or, manquée d’un rien. Et que serait-il arrivé si le même Bardin n’avait pas réalisé un arrêt magnifique, à la 45e devant Eddy Guignard? Vallorbe aurait très bien pu se retrouver mené d’un ou deux buts à la pause sans que cela soit un scandale.

Un match finalement disputé à Baulmes, comme à l’aller

Baulmes ne partait évidemment pas favori de ce match avancé de 3e ligue, même s’il se déroulait sur son terrain. L’état de la pelouse vallorbière a en effet contraint les deux équipes à repousser la partie de 24 heures, puis à l’inverser et à le disputer, donc, au Stade Sous-Ville. L’affiche a donc été la même qu’en octobre, lorsque Val-Bal était venu s’imposer 0-3 ici-même. Entretemps, Baulmes s’est renforcé, avec notamment les arrivées de Robin Chabod et de Raphaël Vanotti, mais aucun d’eux n’était sur la feuille de match, ce soir. De plus, le FCB était privé de ses deux gardiens et de ses défenseurs Sylvain Roche et Julien Regamey. Cela faisait beaucoup à l’heure de défier l’ogre vallorbier, vainqueur de ses 27 derniers matches de championnat de 3e ligue.

Antony Cornu a répondu présent

Mais ce sont bien eux, les Baulmérans, qui ont été la meilleure équipe en première période. Peut-être pas dans le jeu, mais au nombre d’occasions nettes, oui, clairement. Baulmes aurait pu marquer quatre fois, mais son jeune gardien Antony Cornu a aussi eu du boulot, c’est vrai. Le jeune portier du FCB a réalisé trois arrêts décisifs. Le premier? Face à Arnaud De Icco (8e). Le deuxième? Contre Younesse Benayad (14e). Et le troisième? En déviant magnifiquement un coup-franc de Maurizio Rocca (34e). Val-Bal est de toute façons tellement fort qu’il ne reste jamais 45 minutes sans frapper au goal, mais enfin, ce FC Baulmes avait du coeur, de l’envie et de la qualité technique.

Vallorbe bien meilleur à dix

Tout a changé dès le retour des vestiaires et l’expulsion d’Ayoub Azedag. M. Raphaël Sierra, comme d’habitude parfait, a estimé que le tacle de l’ailier vallorbier méritait un deuxième avertissement et il est difficile de contester cette décision. Réduit à dix, Val-Bal a alors complètement élevé le niveau de son jeu et remporté une large victoire. Comme quoi, le football peut être très bizarre… Tout a commencé par un coup de tête magnifique de Mathieu Pelletey, sauvé sur la ligne (57e), puis les occasions se sont enchaînée pour les Vallorbiers.

Trois buts en cinq minutes

En cinq minutes terribles, le score est d’ailleurs passé de 0-0 à 0-3. Marvyn Matip y est allé d’un splendide doublé, tout en opportunisme et en sens du but, avant le 0-3 de Maurizio Rocca d’un plat du pied gauche déposé dans le petit filet d’Antony Cornu. Baulmes avait coulé et face à une équipe comme Vallorbe, cela ne pardonne pas. Le 0-4 de Kamel Tahri et le 0-5 de Younesse Benayad, en fin de match, venaient donner une ampleur plus lourde au score.

Val-Bal est le premier club finaliste en 3e ligue

Avec ces trois points, Val-Bal est le premier club de 3e ligue officiellement qualifié pour les finales, ce qui n’est évidemment pas une surprise. La première place est quasiment acquise et cela signifie que les hommes de Jean-Yves Bonnard disputeront deux matches à la maison et un seul à l’extérieur. En sachant que 5 (ou 6) des 8 finalistes seront promus, on peut déjà dire qu’il serait très étonnant que Val-Bal ne soit pas en 2e ligue d’ici quelques semaines. Mais pour cela, il faudra que l’on voit les Vallorbiers de la deuxième période, pas ceux suffisants et irritables des 45 minutes initiales.

Serge Vanetta? On aime

On terminera en soulignant l’excellent état d’esprit de ce FC Baulmes, qui mériterait de s’en sortir. Le FCB, on l’a déjà dit, a retrouvé son âme « villageoise », avec une immense majorité de joueurs habitant dans la commune. Serge Vanetta est tellement lié à ce club qu’on a l’impression qu’il a été construit avec le stade et n’a jamais bougé de là et il incarne mieux que personne l’esprit baulméran. Ce genre de personnages font un bien fou au football vaudois. Qu’il fasse beau, qu’il tempête ou qu’il neige, il sera toujours là, concentré à 100% sur le ballon pendant le match et à 100% sur sa bière une fois le coup de sifflet final donné. On aime.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Jean-Yves Bonnard, entraîneur du FC Val-Bal

Pourquoi on a été meilleurs à dix? Parce que c’est à ce moment qu’on a pris conscience qu’on était très bêtes sur ce terrain! En première mi-temps, mes joueurs n’ont pas arrêté de gueuler et ils sont sortis du match. L’expulsion les a peut-être fait réfléchir, je ne sais pas… A la mi-temps, je leur ai fait siffler les oreilles, je leur ai dit que leur attitude était scandaleuse et que si l’un d’entre eux voulait sortir, il fallait le faire tout de suite. Et puis, comme par miracle, ils ont arrêté de répondre à l’arbitre. Le deuxième jaune, c’est une faute, pas une réclamation. Si je suis inquiet de ce que j’ai vu? Non. C’est vrai, si Baulmes menait 2-0 à la pause, il n’y avait rien à dire. Mais la réaction de l’équipe a été très bonne et quand on accélère, ça fait mal… Tant qu’il y a cette réaction, je suis serein, mais c’est vrai qu’on doit changer l’approche des matches. Quand on arrive sur le terrain face à une équipe de deuxième partie de classement, on est trop faciles! On arrive en riant, l’échauffement est moyen, et on le paie! Mais bon, on a encore gagné, on est toujours là.

Serge Vanetta, entraîneur du FC Baulmes

On a fait une très belle première mi-temps et on a connu ces dix minutes de passage à vide en deuxième. Quand on s’est retrouvés avec un homme de plus, on n’a pas su quoi faire! Au lieu de continuer à jouer, on s’est posé trop de questions et on a sombré. Les occasions en première période? On aurait pu mener au score, mais je pense que même en menant 1-0, on aurait perdu. Il y a trop de talents en face. J’espère bien qu’on va aller chercher ce maintien. Les gars le méritent. On est toujours 13 ou 14 à l’entraînement, on ne lâchera rien.

Les hommes du match

Antony Cornu a parfaitement tenu la baraque dans les buts du FC Baulmes. Et dire que ce jeune homme de 20 ans n’avait pas joué le moindre match depuis deux ans! Appelé pour pallier aux défections des deux gardiens du FCB, il a réalisé une première période de très haut niveau. Fabio Da Silva mérite également pour la qualité de ses gestes techniques. Il a beaucoup travaillé à mi-terain et sorti très proprement quelques ballons chauds. Mais, une fois de plus, c’est toute la performance d’ensemble baulmérane qui est à saluer.

Tommy Schwartz a une nouvelle fois été très bon pour Vallorbe. Milieu défensif en première période, il est passé côté gauche après l’expulsion d’Azedag. De la 47e à la 90e, il a attaqué et défendu en même temps, toujours avec la même justesse technique et tactique. En plus, il amène le 0-1 d’un centre parfait pour Matip. Un cador, un vrai, que l’on verrait dans toutes les équipes de 1re ligue suisse. Marvyn Matip mérite également le statut d’homme du match. Son équipe est bousculée et réduite à dix? Il répond par un doublé de vrai chasseur de buts. Fort.

Les prochains rendez-vous

Vallorbe se déplace le mardi 12 mai à 20h sur le terrain du FC Venoge. Attention au piège, face à une équipe capable de tout et que les Vallorbiers avaient eu grand peine à battre lors du match aller, à domicile. Le lendemain, à 20h, Baulmes accueillera Champagne au Stade Sous-Ville.

FC Vallorbe-Ballaigues – FC Baulmes 5-0 (0-0)

Buts: 59e et 63e Matip 2-0; 64e Rocca 3-0; 85e Tahri 4-0; 88e Benayad 5-0.

Arbitre: M. Raphaël Sierra.

Val-Bal: Bardin; Rocca, Ambrus, Pelletey, Mayingila (80e J. Magnenat); Schwartz, Zaidi (70e M. Magnenat), Benayad; Azedag, Matip, De Icco (55e Tahri).

Entraîneur: Jean-Yves Bonnard.

Baulmes: Cornu; Studer, Meylan (70e Ravussin), Porchet, M. Chabod; Fabio Da Silva, Gabriel Da Costa, L. Vanetta; Guignard (70e Ciafalone), D. Vanetta (62e Sergio Pinto), Filipe Gonçalves.

Entraîneur: Sergio Vanetta

Stade Sous-Ville, Baulmes. 47e, expulsion d’Azedag (deuxième avertissement).

Categories: 3e ligue

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.