Une magnifique fête ponctuée d’une mi-temps parfaite

Une magnifique fête ponctuée d’une mi-temps parfaite

Devant 4’087 spectateurs, le FC Echallens-Région s’est fait éliminer de la Coupe de Suisse par le FC Bâle sur le score de 7-2. Admirables de courage et d’abnégation, les hommes d’Alexandre Comisetti sortent de la compétition avec les honneurs.

« On aurait pu arrêter la rencontre à la mi-temps, ça aurait été une bonne chose », rigole le Challensois Damien Germanier à l’issue de match contre Bâle. En effet, le tableau d’affichage, à la pause, montrait 0-0 et les espoirs les plus fous étaient encore permis. Surtout que cette période initiale a été maîtrisée par les hommes d’Alexandre Comisetti. « C’est celle que nous avions imaginée et surtout espérée, poursuit le capitaine. Le plan de jeu a été respecté. »

En effet, la première mi-temps a été parfaite en tout point. Bien regroupé, Echallens défendait très bas et se battait sur chaque ballon comme des morts de faim, comme des Challensois en bref. Serey Die, l’infatigable Bâlois, était surpris de l’entrée en matière de son adversaire. « C’est vrai qu’il se battait très bien et était bien présent derrière. Cela nous a gênés pour trouver des solutions, mais nous savions également qu’il n’allait pas tenir 90 minutes à ce rythme-là. Nous devions faire preuve de patience. »

Une deuxième mi-temps de folie

Bâle n’a pas trouvé l’ouverture en première période, mais a su attendre son heure et elle est arrivée à la 52e par Ajeti. L’international suisse, qui vient de marquer son premier but en sélection contre l’Islande, doublait la mise une minute plus tard. Les jambes challensoises, déjà fatiguées, devenaient à ce moment-là très lourdes. Cependant, le cœur « jaune et vert » se remettait à battre fortement, lorsque Yassine El Allaoui profitait d’une désastreuse relance bâloise pour revenir à 2-1 à la 55e : trois minutes de folie.

Mais Bâle reste l’un des tops clubs de Suisse et Echallens, une équipe de quatrième division nationale. Avec ses meilleurs éléments alignés (Kalulu, quelle vitesse, Oberlin ou encore Xhaka étaient sur le banc !), la formation de Marcel Koller a fait passer le score à 5-1 à la 69e, et même à 7-1 à la 84e. D’un maître coup-franc, Saliminah Galokho parvenait à conclure la partie de manière positive pour Echallens.

« Score sévère »

Damien Germanier affichait néanmoins des regrets. « Nous encaissons la deuxième réussite trop rapidement après l’ouverture du score, c’est vraiment dommage, car nous revenons droit derrière. En plus, nous n’avons pas tenu après le 2-1. Et finalement le résultat me paraît quand même sévère. » Personne ne pourrait lui donner au tort au vu des efforts consentis durant toute la partie par les 14 guerriers challensois et leur guide Alexandre Comisetti.

Devant 4’087 spectateurs, Echallens s’est fait plaisir, même Ludovic Zwahlen, le portier, et ses sept buts encaissés. « J’ai profité de ces moments uniques avec ce public qui pousse à te dépasser. Et franchement, jouer juste devant le Kop bâlois aura été une belle expérience très motivante. J’ai reçu de la bière dessus, entendu des mots doux et de jolis chants », se marre le jeune homme, qui quatre mois auparavant jouait et perdait la finale de la Coupe vaudoise avec la seconde garniture d’Yverdon-Sport (3e ligue).

La Coupe, ça recommence dans trois semaines.

Tout le club d’Echallens pense déjà à la rencontre contre Azzurri du 6 octobre. Celle-ci marque la première phase pour se qualifier pour la Coupe de Suisse, car tout le monde veut revivre cette magnifique journée.

FC Echallens-Région – FC Basel 1893 2-7 (0-0)

Buteurs: 52e/53e Albian Ajeti 1-0/2-0, 55e Yassine El Allaoui 1-2, 63e Ricky van Wolfswinkel 1-3, 65e Kevin Bua 1-4, 69e Samuele Campo 1-5, 80e Dimitri Oberlin 1-6, 84e Fabian Frei 1-7, 90e Saliminah Galokho 2-7

Categories: Accueil, Coupe suisse

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*