« Une expérience que tu ne vis qu’une fois »

« Une expérience que tu ne vis qu’une fois »

Représentée par le Canton de Vaud, l’équipe de Suisse s’est faite éliminer la semaine dernière de l’UEFA Regions’ Cup. Malgré deux victoires face à la Moldavie et l’Italie, elle n’a pas réussi à se qualifier pour la suite de la compétition. Gardien titulaire lors de la défaite initiale contre la Pologne, Ludovic Zwahlen, portier d’Echallens, livre ses impressions.

Comment ça c’est passé?

C’était magnifique. C’est une de ces expériences que tu ne vis qu’une fois dans ta vie. Tu te sens comme un pro. A l’aéroport, on vient te chercher, le car est devant l’hôtel pour t’emmener au stade. Il y avait également un centre d’entraînement. Et sur place, il y a des hôtesses, au moins six, malgré qu’il n’y ait que 10 spectateurs pour la rencontre.

Les matchs n’attiraient pas la foule?

Non, même contre l’Italie, alors qu’on jouait en Toscane, il ne devait pas y avoir plus de 30 personnes. Les stades n’étaient pas énormes non plus. Ils étaient un peu vétustes, mais ça allait très bien.

Et quel était le niveau?

C’est difficile à juger, mais je dirais que la Moldavie ressemblait à une formation de 2e ligue de chez nous. Par contre, la Pologne c’était bien différent. Déjà à l’échauffement, on a senti que les gars étaient venus pour nous écraser. Alors que nous, on trouvait cool d’être là (rires). C’était un bon club de Promotion League. Et les Polonais ont livré une partie solide. Ils étaient très engagés, un peu comme l’équipe nationale. A la mi-temps, on gagne 1-0 alors qu’ils avaient eu au moins huit corners. On a finalement perdu, mais c’était logique.

Contre l’Italie, le style était bien différent, plus joli, plus technique et des joueurs très bons. Les gars au milieu du terrain avaient un sacré niveau. Nous avons fait une très bonne rencontre. Alors que nous étions menés 2-1, nous sommes revenus et nous avons fini par l’emporter 3-2. On a même raté un penalty dans le temps additionnel.

Et dites-nous, selon le règlement de la Coupe du Monde, vous auriez été qualifiés pour la phase finale en 2019, mais pas lors de la Regions’ Cup, pourquoi?

Franchement, on pensait être premier (NDLR : Troisième d’une poule de quatre). Les calculs sont différents. Ils ne prennent pas en compte tous les matchs, mais seulement les deux meilleurs. Du coup, notre victoire 6-1 contre la Moldavie n’aura pas servi. C’est vraiment dommage, car si on avait su avant, on n’aurait peut-être pas attaqué comme des fous contre la Pologne, qui a marqué le 3-1 sur la fin.

Vous avez joué la partie contre la Pologne, et les deux autres, c’est le portier de Vevey, Cedric Zimmermann qui était dans les buts. Aviez vous instauré un tournus?

Non, j’ai ressenti une gêne au genou lors de la première rencontre. J’ai préféré ne pas prendre de risque. La priorité reste Echallens.

Il y avait beaucoup de footballeurs de Vevey dans la sélection et… un peu de votre équipe, comment s’est passé la rivalité?

Très bien. Il y avait une très bonne ambiance au sein du groupe. On attend tous avec impatience le match retour entre les deux formations. (rires)

Merci et bonne suite!

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*