Un dimanche après-midi très tranquille pour SLO II

Un dimanche après-midi très tranquille pour SLO II

Un goal dans chaque période, tous deux inscrits par le même Dorian Luwawa, ont permis à Stade-Lausanne de prendre, plutôt aisément, la mesure d’un Chêne-Aubonne paru bien emprunté à Samaranch, ce dimanche. Les visiteurs ont même terminé  la partie à 10, à la suite du double avertissement reçu coup sur coup par Pape Radji. Un brin sévère, sans doute. Après un excellent début de match, symbolisé par une ouverture du score très rapide, les Lausannois ont baissé de pied, s’adaptant au rythme de leurs adversaires et proposant une confrontation qui ne restera certainement pas dans les annales de la saison.
 Grâce à ces trois points, Stade, néo-promu en 2e ligue, enchaîne et fête une deuxième victoire d’affilée. Aubonne, lui, doit plutôt regarder vers le bas dans ce groupe 1 de 2e ligue et peut commencer à s’inquiéter de son manque d’efficacité devant.

Le SLO part fort, puis s’engourdit

Le début de match? Dès la 3e minute, Dorian Luwawa se retrouve étrangement seul devant Jérémy Delatour, et dévie tout en finesse un ballon que ne peut que contempler le dernier rempart du FC Chêne Aubonne. Stade-Lausanne a pris l’avantage, il ne le lâchera plus. D’autant plus que c’est lui qui va faire le jeu pendant 20 minutes. Déchaînés pendant ce laps de temps, Adriano Fagone et Martin Järmann, sur le côté gauche, vont donner le tournis à l’arrière-garde adverse, passant, avec l’aide de Sergio Gomez, plusieurs fois tout proche du 2-0. Peu à peu, le SLO a cependant baissé d’intensité, alors que, au contraire, Aubonne s’est rebiffé. Pas suffisant pour marquer, certes, ni même pour se créer de franches occasions, mais les visiteurs sont néanmoins parvenus à empêcher les joueurs de Jean-Pierre Tcheutchoua d’approcher leur gardien. Avec ce 1-0 à la mi-temps, le mal était toutefois déjà fait. Et les problèmes offensifs rencontrés par toute une équipe depuis le début de championnat n’étaient pas sur le point de disparaître après le thé.

Aubonne ne marque pas

Moins bonne attaque du championnat, avec 10 réalisations en 11 matches, Chêne-Aubonne n’a pas trouvé la solution à tous ses maux aujourd’hui. Gentjan Shkoza, comme un symbole du manque de réussite actuel de son équipe, a tiré bien au-dessus du cadre en fin de première période, dans une position qui aurait dû permettre à son équipe de revenir dans la partie. Derrière, c’est bien connu, lorsqu’on ne marque pas, la moindre erreur peut vite coûter très cher. Cette erreur, la troupe de Dominique Walser va la commettre à la 72e minute, même si l’action de l’attaquant de Stade ne doit rien à personne. Dorian Luwawa, encore lui, s’est en effet retrouvé balle au pied dans la surface. Il a passé en revue un premier joueur, un deuxième, un troisième… puis a armé une frappe croisée qui a transpercé les filets. Sans être étincelant, mais avec une facilité assez frappante, Stade-Lausanne menait2-0 et Aubonne ne pouvait même pas s’en plaindre. Les indications, de plus en plus nombreuses au fil du match, qui émanaient de la bouche de Dominique Walser n’y ont rien changé: cet après-midi, Stade-Lausanne Ouchy était tout simplement meilleur.

«Toujours une seconde de retard…»

À l’heure de l’interview, l’entraîneur d’Aubonne, réaliste et très calme, ne mâchait pas ses mots pour décrire la performance de son équipe: «On est statiques, on a toujours une seconde de retard sur l’adversaire. Il n’y pas de miracle, ça leur rend la tâche trop facile », débutait celui dont l’intérim se prolonge. « Je n’ai pas trouvé qu’on ait mal commencé la partie, mais sur l’ouverture du score, on est absent. Par la suite on revient bien, mais faire la course derrière avec nos problèmes offensifs, ce n’est pas évident. Sur le second but, c’est pareil, on laisse trop jouer. Je ne sais même pas comment il arrive à passer dans un si petit espace…»

Malgré cette déconvenue, le coach a tenu à terminer avec un discours positif à l’égard de ses hommes: «J’aimerais qu’on exécute le week-end ce qu’on fait la semaine à l’entraînement. Je vois de très bonnes choses, vraiment, lorsqu’on s’entraîne. Il faut réussir à les utiliser en match.
 On a eu de très bonnes occasions dans chacune de nos dernières parties, contre des équipes bien mieux classées que nous. Maintenant, il ne faut pas se démotiver parce qu’on joue contre des adversaires moins bons sur le papier, ce qui semble avoir été le cas aujourd’hui».

«On préfère aller chercher des juniors que des joueurs de la première!»

Dans l’attente d’évoluer peut-être un jour en 1re ligue avec la première équipe du SLO, les jeunes joueurs du bord du lac ont, de leur côté, le temps de faire leurs armes deux divisions en dessous: «On possède une équipe très peu expérimentée, avec laquelle il va falloir encore beaucoup progresser», reconnaît l’entraîneur de cette équipe de Stade-Lausanne, Jean-Pierre Tcheutchoua. «Vous savez, lorsqu’une équipe nous affronte, celle-ci pense toujours qu’elle va jouer contre une formation bien rodée, voire même contre des joueurs de la première… Absolument pas! Je préfère largement aller puiser chez les juniors pour remplacer un joueur blessé, plutôt que de demander à un gars de la une, croyez-moi!» Et effectivement, le SLO l’a emporté avec la présence dans ses rangs de deux juniors sans aucune expérience d’actifs. De quoi embellir encore cette victoire: «Aujourd’hui, c’était une bonne performance. On voit qu’après le premier goal, on cherche à être un peu plus individuel, mais ça ne fait rien, dans l’ensemble, c’est positif», conclut Tcheutchoua.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Le SLO sera à Bex le samedi 31 octobre, tandis qu’Aubonne accueillera Pied du Jura le lendemain, le dimanche à 14h30.

FC Stade-Lausanne-Ouchy II – FC Chêne Aubonne 2-0 (1-0)

Buts: 3e et 71e Luwawa 2-0.

Arbitres: M. Naji Abdelaziz Boulejiouch, assisté de M. Patrick Magnenat et de M. Manuel Fernando Nunes.

SLO: Isely; Pombo, Humbert, Tesfasilasse, Bourloud; Gomez (83e Miranda), Mizero (73e Rojano), Perroulaz, Järmann; Fagone (59e Fagone), Luwawa.

Entraîneur: Jean-Pierre Tcheutchoua

Aubonne: Delatour; Gaillard, Monnier, Von Boehn, Jose Correia; Shkoza (86e Romanens), Dylan Correia, Molinaro, Pape Lüthi; Tauber (51e Halimi), Perez (64e Rexhaj).

Entraîneur: Dominique Walser

Juan-Antonio Samaranch, Vidy. 88e, expulsion de Pape Radji Lüthi (deuxième avertissement).

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*