« Nous attendons au moins trois renforts supplémentaires »

« Nous attendons au moins trois renforts supplémentaires »

Ambitieuse en début de saison, l’équipe fanion du FC Turc Lausanne a rapidement déchanté. Seulement 10e du groupe 4 de 3e ligue avec deux unités d’avance sur Grandson-Tuileries II, la formation, dirigée par Mike Scire, espère rectifier le tir lors du second tour. Président depuis six mois, Gökan Savci compte sur l’arrivée de plusieurs joueurs dont notamment Serginho qui arrive du FC Venoge.

Gökan, en début de saison, l’objectif était les finales, vous vous retrouvez cinq mois plus tard dans une position inconfortable, que s’est-il passé?

Il s’agit de football. Nous avons renouvelé une bonne partie de l’équipe et un nouvel entraîneur, qui découvrait la 3e ligue, a été engagé. Ça n’a pas été facile pour lui, mais je ne le blâme pas.

C’est-à-dire que Mike Scrire reste en place?

Oui bien sûr, le comité a entière confiance en lui. Notre position est due à plusieurs paramètres. Nous avons mal joué, il y a également eu de la malchance qui nous n’a pas lâchés durant tout le premier tour. Nous avons aussi eu de gros problèmes offensifs. L’équipe n’a pas assez marqué. (NDLR : la moyenne est de 1.27 buts par match, ce qui fait de Turc la 4e moins bonne attaque de la 3e ligue!). A contrario, notre défense fait le boulot, nous avons très peu encaissé, mais pour gagner des rencontres, il faut inscrire plus de buts que nos adversaires (il soupire).

Milieu du FC Venoge, Serginho a signé, est-ce que ton club attend d’autres arrivées?

Oui, le comité scrute le marché à la recherche de plusieurs joueurs.

Peux-tu nous en dire plus?

(sourire) Nous attendons au moins trois renforts supplémentaires, mais tant qu’ils n’ont pas signé, je préfère ne pas dévoiler de noms.

Le secteur offensif est-il la priorité de ton recrutement?

Oui, c’est normal au vu de notre premier tour. Il nous manque clairement un buteur qui nous ferait beaucoup de bien pour la suite du championnat. Nous recherchons également de bons ailiers ayant évolué plus haut. Cependant, cela reste difficile de trouver la perle rare, il y a beaucoup de concurrence et nous n’avons pas d’argent à offrir.

Comment motives-tu les joueurs à rejoindre ton club?

La plupart de nos renforts viennent parce que nous les connaissons. Il faut avoir un excellent carnet d’adresses (rires). De plus, nous avons de bons filons dans le monde professionnel, ça peut aider à faire pencher la balance de notre côté. Nous privilégions également une ambiance saine dans le vestiaire, et ça se passe actuellement très bien.

Il est vrai que la réputation de Turc va en s’améliorant avec plusieurs trophées au niveau du Fair-Play ces dernières années.

Depuis l’intronisation du nouveau comité (NDLR : il y a quatre ans), nous avons effectué un gros travail qui porte aujourd’hui ses fruits.

Est-ce que la 2e ligue est un objectif?

Oui, le club n’a jamais évolué plus haut que la 3e division. Il existe depuis 1980, cela serait une belle histoire si nous parvenions à monter. Il s’agirait d’un beau cadeau pour le comité, les joueurs et également pour nos nombreux supporteurs qui nous suivent depuis de longues années. Durant les finales de 4e ligue, ils étaient plus de 500 autour du terrain. Nous sommes en train de construire une formation sur plusieurs saisons et pas seulement pour ces six prochains mois. Les joueurs qui arriveront durant le mercato hivernal sont appelés à rester au club et à faire monter le club en 2e ligue. Mais le chemin est encore long et surtout semé d’embûches.

Outre, la « une », peux-tu nous parler des autres équipes?

La « deux » est dans le bas du classement de 4e ligue (NDLR : 10e du groupe 8). Son but est de se maintenir, ce qu’elle devrait arriver à faire assez aisément. La « trois » est composée d’une bande de potes qui jouent pour le plaisir et visent la promotion. Actuellement, elle se trouve au 5e rang, mais à seulement 6 points du premier (NDLR : FC Yvorne, leader du groupe 6).

Que peut-on souhaiter à ton club pour le second tour ?

J’aimerais que la 3e ligue fasse une bonne deuxième partie de championnat afin de nous lancer pour la saison prochaine. Et si la « trois » pouvait monter j’en serais ravi.

Categories: 3e ligue, FC Turc Lausanne

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*