Turc Lausanne continue son parcours parfait

Turc Lausanne continue son parcours parfait

10 sur 10! C’est fait! Mais que ce fut dur pour Turc Lausanne! Le leader du groupe 6 de 4e ligue a dû attendre le dernier quart d’heure pour venir à bout d’une valeureuse équipe de Malley II, qui a fini le match dans un état de fatigue extrême. « On a craqué physiquement », expliquait Frédéric Fardel, entraîneur de cette jeune équipe qui a présenté un beau football en première période. Mais Turc Lausanne, qui s’est créé une bonne dizaine d’occasions nettes, a enfin fini par trouver l’ouverture et emporter un succès mérité. Le héros du jour? Jean Muana Minkoua, dont l’accélération de la 78e a été décisive.

Turc domine, mais ne marque pas

Erkan Ozcan, l’attaquant de Turc, s’est créé à lui tout seul bien six chances de marquer, dont un penalty, sauvé par Kilian Besuchet. Rien n’y a fait: ce n’était pas le jour d’Erkan, dimanche. Il aurait pu marquer à la 2e (coup-franc, arrêt de Besuchet), à la 22e (frappe sortie par le gardien), à la 30e (tête au dessus) et à la 36e, lorsqu’il « oubliait » de servir un partenaire en retrait, préférant tenter l’exploit individuel, à la grande colère de son entraîneur. « C’est l’âge », souriait-il après le match, lui qui, à 36 ans, sait mieux que personne où se trouve le but et a eu le mérite de se montrer constamment dangereux. Avec Erkan, il se passe toujours quelque chose: sa protection de balle est parfaite, et il est tellement malin qu’il parvient toujours à obtenir un penalty ou un coup-franc. L’attaquant que chaque équipe rêve d’avoir et que chaque défenseur déteste affronter.

Gökan Savci: « On n’a jamais été mené au score dans ce championnat »

Mais Turc Lausanne ne marquait pas dans cette première période, ni même en deuxième! Alors, Malley a cru pouvoir tenir et arracher un point qui aurait récompensé son courage, mais cela aurait été un miracle. A un moment, forcément, cela allait passer… même si Gökan Savci, l’entraîneur de Turc, reconnaît avoir tremblé un peu: « Les joueurs étaient trop sûrs d’eux avant le match. On pensait peut-être que ce serait facile, je ne sais pas. Mais on a bien vu qu’on n’y arrivait pas, et on a commencé à devenir nerveux. Je n’ai pas du tout aimé l’attitude de mon équipe en première mi-temps. On n’y était pas. On n’avait aucune agressivité, aucun jeu. » Il est vrai que Malley aurait même pu mener au score. Victor Pache a eu une belle occasion (5e), et un sauvetage en catastrophe sur la ligne (45e) a permis aux Turcs d’arriver avec un score de 0-0 à la mi-temps.

Le coup de gueule de Gökhan Savci à la mi-temps

Gökan Savci a alors poussé une gueulée à la pause, à quelques mètres du terrain, demandant à ses joueurs de revenir à « 400% » en deuxième période. « Je crois que ça leur a fait du bien, oui. A la décharge des joueurs, nous sommes une équipe qui aime jouer au foot. Et sur ce terrain, c’était difficile. Mais bon, on sait qu’on est en 4e ligue, on doit s’adapter. Plus le match avançait, plus on était nerveux, parce qu’on n’arrivait pas à marquer! C’est notre 10e match, et, depuis le début de saison, on n’a jamais été mené au score! Alors, quand on peine à mettre le 1-0, comme aujourd’hui, on réagit mal, on s’énerve, on se parle mal. Je n’aime pas du tout ça », continue l’entraîneur de la formation lausannoise. Et comme Malley faisait plutôt bien tourner le ballon, la frustration des Turcs augmentait au fil des minutes. La libération n’en a été que plus belle.L’accélération superbe de Jean Muana Minkoua

Après les wagons d’occasions ratés par ses coéquipiers, Jean Muana Minkoua, qui avait déjà obtenu le penalty raté par Erkan Ozcan un peu plus tôt, a décidé d’y aller tout seul. Un ballon poussé dans la profondeur, un tir croisé parfait: 1-0! Un but qui a fait du bien à Turc, qui a ensuite pu jouer libéré et a évacué d’un coup toute la tension qui montait. Le deuxième but, en face à face, de Berkay Ozcan, en toute fin de match, a permis aux Turcs de ne plus trembler du tout. 2-0, score final, et dixième victoire d’affilée.

Un très bon arbitre, un peu pointilleux, mais qui a bien tenu son match

A noter encore, et c’est important, la belle prestation de l’arbitre. Sébastien Cherpit a tenu cette partie de la première à la dernière seconde, se montrant intransigeant sur l’emplacement des touches et des coups-francs, ainsi que sur la règle des 6 secondes pour le gardien de but. Un arbitre précis, qui a été parfait. C’est à souligner, tout comme le fait que la partie s’est terminée sans aucun carton de part et d’autre, ce qui est à mettre au crédit de M. Cherpit autant que des joueurs.

Direction les finales de juin pour les Turcs

Turc Lausanne se dirige tout donc droit vers les finales, où il sera un candidat sérieux. Le prochain match face à Slavia (3e) sera sans doute celui de la qualification définitive. Une victoire pour les Turcs, et les Slaves seraient à 13 points derrière, à 9 matches de la fin. Et Turc jouera ses trois matches d’après face aux trois derniers (Le Talent IB, Benfica II et Concordia II). Autant dire que la tâche la plus difficile maintenant pour Gökan Savci ne sera pas de se qualifier pour les finales, mais bien de conserver tout son groupe sous pression jusqu’à mi-juin. « Mais je ne me fais pas trop de souci. Il faut déjà se qualifier. Mais si on y arrive, ce sera l’occasion d’intégrer nos nouveaux joueurs en douceur. » Parmi les derniers arrivés, citons Afrim Ajeti (Renens) et Alban Gashi (Azzurri 90 II). De vrais renforts.

Du côté de Malley, la participation aux finales n’est pas tout à fait exclue, mais avec 8 points de retard, il va falloir effectuer un parcours quasiment parfait. « On me dit souvent que j’ai une équipe de 3e ligue. On joue bien, je suis d’accord. Mais on n’oublie pas qu’on est une II, avec tout ce que cela implique. Mes meilleurs joueurs vont avec la I, ce qui est tout à fait logique. On est là pour ça, c’est notre rôle. Mais on progresse, et on va voir ce qu’on peut faire dans ce deuxième tour », termine Frédéric Fardel.

Les hommes du match

Du côté de Turc, Jean Muana Minkoua a été le meilleur homme sur le terrain. Il a marqué le 1-0, déjà, et bien travaillé sur son côté. Il n’a pas oublié de défendre, notamment en fin de match. Vraiment un très bon joueur. Mention très bien également à Fatih Savci. Entré en cours de jeu, il a organisé le jeu de son équipe. Avec lui, Turc a eu plus d’options offensives que sans lui. Une belle prestation pour ce milieu de terrain très élégant et efficace.

Kilian Besuchet a été parfait dans les buts. Si Malley y a cru aussi longtemps, c’est grâce à lui. Ancien gardien de Pully, notamment, il a un fort joli potentiel et ne restera pas longtemps en 4e ligue. « C’est une excellente recrue », se félicite Frédéric Fardel. Le milieu de couloir gauche José Batista Rosa s’est également illustré. Belle technique, conduite de balle très propre et quelques belles initiatives.

Les prochains rendez-vous

Turc Lausanne jouera à nouveau à domicile, dimanche 23 mars à 13h, face au FC Slavia (3e) pour l’un des nombreux derbys de Chavannes-près-Renens. Malley affrontera Concordia II, dernier avec un point. Coup d’envoi à 15h30.

Le plan-fixe

Turc Lausanne – ES Malley II 2-0 (0-0)
Buts: 78e Muana Minkoua 1-0; 86e Berkay Ozcan 2-0.
Arbitre: M. Cherpit.

Turc: Sanchez; Onur Bal, Durmus, Santos Ferreira, Hakan Savci; Murseli, Askin Savci, Berkay Ozcan, Muana Minkoue; Dikosavic, Erkan Ozcan.
Sont entrés en jeu: Emini, Fatih Savci.
Entraîneur: Gökhan Savci.

Malley: Besuchet; Reymond, Guimaraes, Pereiro, Montauro; Cédric Esteves, L. Pisani, Dani Cosme, José Rosa; Dubois, Pache.
Sont entrés en jeu: Y. Pisani, Tutonda.
Entraîneur: Frédéric Fardel.

Notes: Chavannes-près-Renens, terrain 6. 67e, penalty d’Erkan Ozcan repoussé en deux temps par le gardien Kilian Besuchet.

Categories: 4e ligue, FC Turc Lausanne

Auteur