Turc Lausanne bat tous les records: 15 sur 15!

Turc Lausanne bat tous les records: 15 sur 15!

« L’ACVF nous a informé la semaine dernière que le record était de 14 sur 14! On l’a donc battu et c’est une belle fierté. » Gökan Savci, le jeune entraîneur de cette magnifique équipe de Turc Lausanne, est donc un coach à succès. Alain Klaus, secrétaire général de l’ACVF confirme: « A ma connaissance, cela n’a jamais été fait, du moins en actifs. En juniors, cela peut arriver, mais je crois bien que Turc a battu le record. Et je constate qu’ils sont très bien classés au fair-play. Bravo à eux! »

Un club qui est en train de se reconstruire

Gökan Savci accueille les compliments avec plaisir, lui qui a repris cette équipe il y a un peu plus d’une année. « C’est un tout. Il y a les résultats, mais aussi le classement fair-play, c’est vrai. C’était une volonté forte de ma part. Je suis au comité du club, en plus d’entraîner la première, et nous voulons vraiment tout reconstruire. Quand je suis arrivé, il y avait beaucoup d’éléments perturbateurs dans le groupe. Nous n’en avons gardé que deux et j’ai fait venir de nouveaux joueurs que je connais et en qui j’ai confiance. Il n’y a pas que des Turcs, comme vous avez pu le voir, nous sommes ouverts à toutes les nationalités, c’est une évidence. Nous avons une belle ambiance, du monde au match… et tout le reste suit. Aujourd’hui, nous avons remis sur pied le repas de soutien, lors duquel nous avons accueilli 250 personnes. Les sponsors commencent à venir et c’est tout le club qui se porte déjà mieux. Sportivement, on veut monter en 3e ligue le plus vite possible et créer une II en 5e ligue la saison prochaine. »

« Nos adversaires étaient deux fois plus motivés »

Le premier objectif est en passe d’être atteint avec ce formidable résultat de 15 victoires en 15 matches de 4e ligue. Turc n’a perdu qu’un match cette année, au premier tour de la Coupe vaudoise (0-3 face à Concordia, 2e ligue). Sinon? Le parcours parfait, même si les derniers matches ont été compliqués. Turc a notamment peiné à battre Slavia (1-0), Le Talent IB (1-0) et Espagnol Lausanne (2-1).

« C’est vrai, on a quelques soucis d’effectif. Mes deux défenseurs centraux sont blessés, tout comme notre attaquant Erkan Ozcan. Il sera de retour pour les derniers matches et les finales, heureusement. J’ai fait monter quelques juniors A dernièrement, c’était indispensable. Alors oui, on a peiné, mais on a gagné à chaque fois! Nos adversaires étaient deux fois plus motivés, parce qu’ils savent qu’on est en train de réaliser quelque chose d’historique et ils veulent nous en empêcher! Nous jouons contre beaucoup d’équipes de Chavannes-près-Renens, il y a une rivalité sympa. Slavia est 2e, c’est une très belle équipe, et Espagnol aussi. J’estime même qu’Espagnol est une des formations qui joue le mieux au foot dans notre groupe »

Le partenariat avec Chile, une bonne chose?

Turc profite également d’un partenariat avec Chile, qui lui autorise à se passer des joueurs dans les deux directions. Et comme les deux équipes de Chile pourraient participer aux finales, en plus de Turc, la situation ne pourrait-elle pas devenir problématique? « Non, pas pour nous. Cette saison, seuls deux joueurs de Chile sont venus avec nous. Une fois le gardien, parce que je n’en avais pas, et une fois un défenseur quand beaucoup des miens étaient out. C’est plutôt dans l’autre sens… L’entraîneur de Chile IA est mon cousin, on s’entend bien, mais ce sont plutôt eux qui prennent des joueurs chez nous. Pour moi, pour les finales, cela ne changera absolument rien. J’ai plutôt trop de monde en règle générale et comme je vous l’ai dit, le but est de créer une II la saison prochaine. Bon, ces temps, on est plutôt juste au niveau du contingent, donc il faut qu’on réfléchisse bien. On verra si on monte. »

Un comportement irréprochable est attendu des joueurs

Direction le 20 sur 20 avant les finales? « On espère! Ce serait sympa, non? Cette semaine, j’ai pris tous les joueurs, même les blessés. J’ai tenu à recadrer les choses, il y a des choses que je n’ai pas aimé le week-end dernier face à Espagnol. Notre gardien, qui est un ami dans la vie, a entendu ce que j’avais à lui dire, je vous promets. Il a pris un carton rouge parce qu’il était frustré d’avoir pris un but et il s’est excusé auprès de l’arbitre et devant tout le groupe. Je ne veux pas laisser passer ce genre de choses. Il a commis sa première et dernière erreur. Il n’y aura pas de conséquence autre que cette remise à l’ordre, car il n’avait rien fait de mal avant. Une fois, je considère que cela peut arriver. Mais il ne sera pas là face à Pully II samedi à cause de sa suspension et j’ai encore perdu un attaquant. Ce sera encore compliqué, mais on espère bien gagner tous nos matches restants pour arriver en pleine forme aux finales! »

« On n’a pas fait la moitié du chemin »

Ne craint-il pas de tout gagner et de perdre ces fameuses finales? « Ah ça (rires)! C’est vrai que ça pourrait arriver! Ce serait fou, non? On est déjà qualifiés, on est premiers du groupe… C’est vrai que l’année dernière, on serait déjà promus, mais cette saison il y a les finales et je dois dire que c’est très bien. Cela animera un peu la place à Chavannes, il y aura du monde, ce seront des bons matches… Je trouve que c’est une très bonne idée. Mais cela veut dire qu’aujourd’hui, on n’a pas fait le 50%! J’insiste: on n’a pas fait la moitié du chemin. »

Categories: 4e ligue, FC Turc Lausanne

Auteur