Trois sur trois pour LUC-Dorigny

Trois sur trois pour LUC-Dorigny

« C’est comme si jouer à 11 contre 10 nous avait perturbés… J’ai l’impression que s’ils étaient restés à 11, on aurait gagné ce match plus tranquillement! » Vagner Gomes peut avoir des raisonnements étranges, et celui-ci en fait partie. L’entraîneur de LUC-Dorigny sent bien que son argumentation ne passe pas et rigole: « Non, mais il faut bien que je trouve des excuses! » On préfère ça. Car le LUC, samedi soir, n’a pas été très bon face à Chavornay, s’imposant logiquement 2-0, mais sans vraiment maîtriser le match plus que ça. Surtout que Chavornay a écopé d’un carton rouge dans les dix premières minutes, donc.

Le LUC a ouvert la marque d’entrée et joué à 11 contre 10 immédiatement après

Le fautif? Kevin Gonçalves. Son tort est tout simplement d’avoir blessé Daniel Escobar, contraint de sortir du terrain dans la foulée de l’intervention rugueuse du latéral des Corbeaux, à la 10e minute. M. Matni lui a d’abord brandi le carton jaune, avant de s’apercevoir de l’ampleur des dégâts. Il a alors décidé de sortir le carton rouge, constatant le trou dans la chaussette de Daniel Escobar et sa sortie prématurée du terrain. La réaction de Luc Lenoir, le nouvel entraîneur du FCC? « Pour moi, c’est du 50/50. C’est ce que je me suis permis de dire à monsieur l’arbitre. Il sort le jaune, puis le rouge dans un deuxième temps. Il n’y a rien de scandaleux, mais on peut penser que le jaune aurait suffi. » Ce n’est bien sûr pas l’avis de Vagner Gomes, qui aurait volontiers réclamé dix ans de prison pour le joueur du FCC sur le coup, mais a dû se contenter d’une expulsion. Bref, LUC-Dorigny avec un homme de plus pendant 80 minutes et un avantage au score, voilà le résumé des dix premières minutes.

Un avantage au score? Oui! Ottman Zirek, bien placé, a pu profiter d’un service parfait d’Alison Mafuala pour inscrire le 1-0, suite à une inattention grossière de la défense du FCC. Le LUC, sur son terrain synthétique, ne pouvait pas rêver meilleur entrée en matière. Mais Chavornay avait de quoi regretter le cadeau. « Si encore ils avaient marqué de beaux buts, on n’aurait pas de regrets, mais là… On le leur offre, c’est rageant », fulminait l’entraîneur des Corbeaux.

Un quatuor offensif intéressant à Chavornay

A ce moment-là, les Corbeaux semblaient partis pour une bien mauvaise soirée. Luc Lenoir confirme: « Là, c’est clair qu’on a tous pensé qu’il pourrait y en avoir 4 au final, surtout qu’on savait que le LUC était une belle équipe. Mais bon, on a su bien réagir. Au point de se dire qu’on aurait peut-être pu aller chercher quelque chose… » Vrai. Dès l’expulsion de Kevin Gonçalves, Chavornay a montré du caractère et aurait pu prétendre à l’égalisation. Aleksandar « Misko » Bozic a eu deux coup-francs bien placés pour inquiéter Sergio Gomes, sans succès. Et, offensivement, il faut bien le dire, Chavornay, c’est du lourd. Mamadou Cissé, Jean-Luc Besson et Mathias Béguin: ces trois hommes sont excellents, et il faut rajouter à ce trio le buteur Aleksandar Ristic, remplaçant au coup d’envoi car légèrement blessé. Peu d’équipes de 2e ligue possèdent un quatuor offensif aussi fort et aussi complémentaire, disons-le clairement.

Mais le LUC n’est pas mal non plus et peut compter sur Zirek, on l’a dit. L’ancien attaquant du FC Bavois fait très mal à une défense par ses nombreuses courses et peut espérer atteindre la barre des 25 buts que lui promet Vagner Gomes cette saison. Il en a le potentiel, c’est sûr, et en est déjà à trois réussites en trois matches. Le rythme est donc le bon.

 

Vagner Gomes: « On n’a pas su se mettre à l’abri »

La première mi-temps se concluait donc sur ce 1-0. LUC-Dorigny, on l’a dit, n’était de loin pas souverain, mais allait prendre vraiment le contrôle du jeu en deuxième période. Là, on a vu le ballon circuler comme le demande « Vagui », entraîneur exigeant. Dès la 46e, le LUC a commencé à donner le tournis au milieu de terrain du FCC et à se créer de belles occasions, sans parvenir toutefois à en mettre une au fond. De quoi faire rager l’ancien joueur du LS et d’Yverdon: « On n’a pas su se mettre à l’abri, et on a eu peur jusqu’à la fin. Il faut vraiment qu’on travaille là-dessus. On doit marquer nos occasions! » Chavornay, acculé dans son camp, n’a cependant pas eu trop l’occasion de faire trembler son adversaire du jour. En deuxième mi-temps, le FCC n’a eu tout simplement aucune occasion, si ce n’est un ou deux vagues coups de pieds arrêtés. « C’est vrai, mais on était là, tout près. Il y aurait pu y avoir quelque chose, une vieille action, un coup-franc… », souriait Luc Lenoir, conscient que venir chercher un point ici aurait été un hold-up au vu du match. « On s’attendait à ne rien prendre ici, même si on joue chaque match pour le gagner. Mais vu le déroulement du match, on se dit quand même qu’à onze, on aurait pu prétendre à quelque chose. Même à dix d’ailleurs », terminait l’entraîneur de Chavornay. LUC finira toutefois par inscrire le 2-0, dans les toutes dernières secondes. Service parfait d’Alison Mafuala, encore lui, pour Bleton Basha, merci, au revoir.

Chavornay doit défendre des valeurs de respect du maillot

Le FCC, qui avait battu Grandson en ouverture, n’est évidemment pas en crise. Le début de mandat de Luc Lenoir, ancien numéro 1 de Bavois II et assistant de Bekim Uka à la I, se passe de manière idéale et l’équipe a été renforcée intelligemment cet été. L’idée? Retrouver un état d’esprit positif, avec des joueurs impliqués et soucieux de l’avenir du club. Cela n’avait pas toujours été le cas ces derniers mois et on sait Luc Lenoir très attaché à ces valeurs-là. Plus que le jeu en lui-même, c’est vers ces aspects-là, de respect du maillot, que se tournent les efforts de cet homme exigeant. A cet égard, le retour de Valentin Mottaz (blessé) se fait attendre, car Chavornay a besoin de joueurs comme lui, à l’aise avec le ballon et attachés à leurs couleurs, pour que son projet ait un sens et que le passage en 2e ligue ne soit pas une étape que le club regrettera dans quelques années. Le FCC peut se pérenniser à ce niveau, mais doit encore être sûr de savoir comment le faire et pourquoi. Car le potentiel est là, et les joueurs nés à Chavornay ou dans ses environs proches constituent l’immense majorité de l’équipe (Bozic, Lavanchy, Minger, Mottaz, Ristic, Lima…).

LUC-Dorigny n’est pas à l’abri d’une bonne surprise en fin de saison

Le LUC, de son côté, se pose les mêmes questions, mais est logiquement moins en quête d’identité. Il y a longtemps que le mot « universitaire » est là pour faire joli, entre le « L » et le « C », mais que la réalité est autre. LUC-Dorigny est une équipe « historique » de 2e ligue désormais, qui a une valeur constante au fil des années: le beau jeu et le respect du ballon. Rien n’a changé de ce point de vue et le choix de Vagner Gomes comme entraîneur est évidemment le bon pour perpétuer cet état d’esprit. L’identité du LUC est là, dans cette circulation de balle impeccable et cette volonté de bien jouer au football, sans risque de descendre et sans chercher impérativement à monter. Encore que cette année, il ne soit pas à l’abri d’une bonne surprise en fin de saison.

 

Les hommes du match

Du côté de LUC-Dorigny, gros match d’Alison Mafuala, auteur de deux assists parfaits. Le latéral gauche a montré une partie de ses qualités, mais on les connaissait déjà: pas de surprise. Christopher Kadima, au milieu de terrain, a rayonné grâce à ses passes toujours précises et toujours dans le sens du jeu.

Chez les visiteurs, mention très bien à Gary Moret, le toujours impeccable défenseur central. On peine à comprendre pourquoi il n’a jamais eu sa chance ces dernières années dans une équipe de 2e ligue inter ou dans une 2e ligue ambitieuse. Chavornay ne va pas s’en plaindre. Enfin, le gardien Johan Monnier a été fidèle à lui-même, pour son retour à Dorigny: parfait. Au pied, sur sa ligne, dans la gestion de sa défense, il fait tout juste, tout le temps.

Les prochains rendez-vous

Chavornay accueille le FC Genolier-Begnins, le vendredi 5 septembre, à 20h. Le LUC sera à Aubonne, le dimanche 7, à 14h30.

AF LUC-Dorigny – FC Chavornay 2-0 (1-0)

Buts: 8e Zirek 1-0; 90e Basha 2-0.

Arbitres: M. Matni, assisté de M. Kokollari et de M. Paz.

LUC: Gomez; Nida Nida, Habiyambere, Aho, Mafuala; Kadima, Kuntuala, Aloise, Escobar (11e Basha), Pereira (81e Diarrassouba); Zirek.

Entraîneur: Vagner Gomes.

Chavornay: Monnier; Gonçalves, Minger, Moret, Hajda; Lavanchy, Lima, Bozic; Béguin (88e Sulejmani), Besson (80e Ristic), Cissé.

Entraîneur: Luc Lenoir.

Centre sportif de Dorigny, UNIL. 10e, expulsion de Kevin Gonçalves (rouge direct, faute sur Daniel Escobar).

Categories: 2e ligue