Trois questions à… Xavier Margairaz

Trois questions à… Xavier Margairaz

Le tour de Romandie se poursuit pour le junior de Rances, dans le Nord vaudois. Après Yverdon, puis Lausanne, Xamax et Sion, Xavier Margairaz va découvrir Servette. S’il n’était pas qualifié pour le premier match du tour retour, dimanche à Chiasso, celui-ci a été renvoyé en raison du mauvais temps sévissant dans tout le Tessin. Le milieu de terrain (qui portera le numéro 10 au SFC) s’est confié, lors de la séance d’information du club grenat jeudi dernier. Son entraîneur Jean-Michel Aeby s’est déclaré très satisfait de sa venue, et pense l’utiliser dans un rôle de milieu offensif, en soutien de l’attaquant (Igor Tadic ou Jocelyn Roux, voire Euloge Placca).

 

Xavier Margairaz, content de retrouver les terrains?

 

Oui, ça fait du bien! Tout ce temps sans jouer m’a permis de faire le point et de vivre autre chose, mais j’étais impatient de recommencer. Servette, c’est un grand club, avec une tradition et un vrai projet. Ce qui est en train de se construire ici m’a séduit.

 

Parlez-nous de cette fameuse décharge signée avec le FC Sion…

 

J’ai signé cette décharge avec Servette. Elle stipule que s’il devait y avoir des soucis avec le FC Sion quant au transfert, les frais seraient à ma charge. Mais je ne crois pas que cela puisse arriver. Je suis dans mon bon droit, et c’est moi, au contraire, qui vais me retourner contre le FC Sion. On en saura plus d’ici six à neuf mois, ce n’est pas le moment d’y penser, ni d’en parler. En tout cas en ce qui me concerne!

 

Physiquement, vous êtes en forme?

 

Oui, je crois. Rien ne remplace les matches, mais j’ai bien travaillé sur le plan personnel. J’espère être prêt rapidement, pour aider l’équipe le plus vite possible.