Trois questions à… William Rochat

Trois questions à… William Rochat

La Ii de Genolier-Begnins est officiellement qualifiée pour les finales de promotion de 4e en 3e ligue. Après avoir battu Bussigny-Sport IB sur le score sans appel de 5-0, les « Cobras » sont en effet assurés de terminer dans les deux premiers du groupe 1. Mais l’équipe de William Rochat, qui a pris la « réserve » en mains au début de la saison après avoir entraîné la I (2e ligue), vise la première place, bien sûr, et surtout un retour immédiat en 3e ligue.

Le traumatisme de la relégation à l’été 2013 a donc été vite évacué et tous les voyants sont au beau-fixe du côté du FC Genolier-Begnins.

William Rochat, c’est fait, vous êtes en finale!

Oui, officiellement depuis samedi. Les joueurs ont mis un peu de temps à adhérer à notre nouveau système. Nous jouons en 3-5-2, ce qui n’est pas forcément courant à notre niveau, mais qui nous permet de dominer à mi-terrain. Nous avons deux créateurs de jeu, Gafur Uruqui et Zachary Murith, qui sont très à l’aise dans cette configuration. Ils touchent beaucoup de ballons et on a la maîtrise. Là, on se réjouit des finales, qu’on va préparer au mieux. On part en camp d’entraînement quelques jours à Lisbonne à Pentecôte (rires). On y va avec le sourire, en étant sûrs d’être qualifiés pour les finales, mais on aimerait bien y aller en tant que premiers. On doit encore faire des points, et on a l’occasion d’assurer cette première place en battant Gingins II, le mardi avant de partir. On va tout faire pour, afin de recevoir deux fois en finales. Cela promet de belles journées pour le club et on espère que la I a encore une chance d’y arriver aussi.

A titre personnel, vous êtes redescendu de deux ligues en un été… Avez-vous le même plaisir?

Oui, complètement. C’est vrai que je partais un peu dans l’inconnu, mais cette année me plaît beaucoup. Les joueurs sont à l’écoute, j’ai l’impression que mon message passe bien et je les vois progresser semaine après semaine. J’ai même l’impression d’être plus utile, si j’ose dire, qu’en 2e ligue. Les gars ont envie et cela me procure de belles satisfactions. Et attention, le niveau est élevé! J’ai vu de très bons matches cette saison, face à Echandens; Pied du Jura II ou Lusitano Gland, par exemple… De vraies parties de 3e ligue, je vous assure!

Vous qui avez quitté la I à l’été 2013, en la laissant aux mains de votre adjoint Marc Studer, comment jugez-vous son évolution?

D’un très bon oeil. Marc fait du super boulot, mais je n’avais aucun doute là-dessus, je savais très bien ce dont il était capable. La première est entre de bonnes mains et j’ai beaucoup de plaisir à suivre les matches. On a intensifié les relations entre les deux équipes, forcément, mais les choses sont claires: on ne met pas de joueur de la I à la II. Si on monte en 3e ligue, ce sera avec nos joueurs. On a mis cette règle en place avec Marc cette année et cela fonctionne parfaitement. Il y a eu un ou deux joueurs de la I qui sont venus une fois avec nous en revenant de blessure, mais c’est tout. On y tient et on est fiers de dire que si on monte, ce sera grâce à la II et uniquement grâce à elle. On a à coeur de remonter cette II, pour réduire l’écart avec la I, mais on ne veut pas le faire artificiellement.

Categories: 2e ligue, 3 questions à

Auteur