Trois questions à… Vagner Gomes

Trois questions à… Vagner Gomes

Vagner Gomes est de retour à Yverdon Sport. Celui qui était un titulaire indiscutable (28 matches débutés) en Super League avec le club du Nord vaudois (saison 2005-2006) a répondu favorablement à la demande émanant du Stade Municipal. Son rôle? Il sera assistant d’Adrian Kunz, une mission qui a déjà débuté avec un match de Coupe suisse perdu face à Old Boys (1-3). Benoît Pythoud et Yann Weber ayant donné leur démission pour la fin de la saison (lire ici), les deux nouveaux chefs du Stade Municipal ont été autorisés à « anticiper » quelque peu. Mais Vagner, à 34 ans, n’exclut pas de rejouer, si le besoin s’en faisait sentir.

Vagner Gomes, vous voici de retour à Yverdon. Comment les transactions se sont-elles déroulées?

Assez facilement! Jacky Pittet, le président, est un ami. Et j’ai travaillé avec Adrian Kunz à Fribourg. On a un gros respect mutuel, on est restés en contact constant depuis notre temps passé ensemble. C’est un vrai bonheur de revenir à Yverdon. Du côté du LUC-Dorigny, mon départ s’est fait en bonne intelligence, le président Marco Orlando est un ami. Aujourd’hui, je suis à 100% avec YS. Avec Adrian, on veut vraiment apporter du professionnalisme et structurer ce club. Franchement, cela a été très facile de s’arranger. Et croyez-moi, ni Adrian ni moi ne sommes là pour l’argent, ça c’est sûr!

Allez-vous être uniquement assistant ou pensez-vous jouer?

Je mets mon passeport à disposition du club. Si la situation impose que je doive jouer, je jouerai. Cela dépendra bien sûr de l’effectif. On a fait quelques tests, mais le contingent n’est pas encore défini. Qui part, qui reste, qui arrive? Le club est en train de finaliser les choses, comme avec le transfert d’Edin Becirovic, que je connais très bien (lire ici). Les autres? On verra.

N’est-ce pas trop compliqué de préparer une saison alors qu’on ne sait pas exactement quelle sera la composition du contingent?

La préparation commence le 3 juillet, mais le recrutement est géré par le président. Nous, on ne s’en occupe pas trop, on va surtout regarder ce qui se passe sur le terrain. Vous savez, il y a des joueurs qui veulent venir ici, et pas qu’un! Yverdon, c’est un nom, ce n’est pas n’importe quoi! C’est aussi ce que je veux faire passer auprès des plus jeunes joueurs. Aujourd’hui, sincèrement, ils se croient arrivés dès qu’ils intègrent le contingent. Oh, c’est Yverdon Sport! Ce club était en Super League, il y a quelques années. C’est bien de le rappeler de temps en temps, parce que trop souvent ces derniers temps, on entend ce club être dénigré. Entre la 2e ligue et la 1re ligue, il y a une différence, il ne faut pas croire. Je suis bien placé pour le savoir, j’ai joué dans toutes ces ligues. 3e ligue, 2e ligue, je connais. Et je sais les efforts à faire pour être en 1re ligue. Après, c’est au club de bien choisir les joueurs qui vont nous rejoindre. Nous, on va vraiment s’occuper du terrain, faire progresser ces jeunes et amener du professionnalisme. Nos ambitions? Clairement, on va viser une place dans les 6 ou 7 premiers.

Categories: 1re ligue, 3 questions à