Trois questions à… Timothy Rothwell

Trois questions à… Timothy Rothwell

Les équipes de 1re ligue et de 2e ligue inter n’ont pas le choix: elles ne peuvent participer qu’à la Coupe suisse, et pas à la Coupe vaudoise, organisée par l’ACVF. Ainsi, Terre Sainte II, Nyon II ou Le Mont II, pour ne citer que ces équipes, participent chaque année à la Coupe vaudoise. Rien de plus logique. Cette année, pourtant, le FC Prilly (2e ligue régional) a décidé d’innover, en faisant jouer sa deuxième équipe en Coupe plutôt que la première. C’est donc Prilly II (3e ligue) qui ira défier Froideville pour le premier tour, dont le tirage a eu lieu ce matin. Les explications du président, Timothy Rothwell.

Président, pourquoi avoir fait ce choix étonnant?

Pour donner un peu de « piment » à la saison de notre deuxième équipe, qui évolue en 3e ligue. Vu que notre première équipe est en 2e ligue, ils ne peuvent pas monter, ni même jouer les finales. C’est un peu rude, une saison sans objectif. Les entraîneurs m’ont demandé s’ils pouvaient jouer la Coupe vaudoise. J’en ai parlé à Claude Vergères, qui a été d’accord.

Si Prilly II arrive en quarts, voire en demi-finales, allez-vous changer et mettre la « Une »?

Non, il n’y a pas de raison. C’est la deuxième équipe qui joue la Coupe, c’est tout, les choses sont claires. Mais les joueurs qui jouent un peu moins avec la première iront avec la « Deux » pour ce match. Ils seront peut-être quatre ou cinq, on verra bien.

Vous dites que le deuxième équipe ne joue rien, puisqu’il ne peut pas y avoir deux équipes du même club en 2e ligue. Mais si la première monte en 2e ligue inter, la deuxième pourra monter en 2e ligue, non?

Non, pas à ma connaissance. Il faut une année d’écart. Même si on joue les finales pour monter en 2e inter, la deuxième équipe ne pourra pas jouer les finales de 3e ligue. C’est dommage pour eux. Mais cette année, ils ont la Coupe comme objectif.

Auteur