3 questions à… Serge Duperret

3 questions à… Serge Duperret

Le FC Le Mont a répondu par écrit à tous les critères concernant la demande de licence en deuxième instance (voir notre précédent article ici). Le point avec son président, au sortir du week-end de Pâques. La décision définitive pour l’obtention de la licence sera rendue publique le 19 mai. Pour rappel, parmi les quatre prétendants à la montée en Challenge League (Le Mont, YF Juventus, Köniz et Carouge), seul le club genevois a obtenu le précieux document en première instance. Les trois autres doivent apporter quelques précisions à leur dossier.

Serge Duperret, avez-vous trouvé la garantie bancaire nécessaire pour la licence?

Oui, tout est en ordre. Nous nous sommes réunis lundi avec notre avocat et Vincent Taillet chez notre notaire, à Neuchâtel. Tous les courriers sont partis lundi soir, avec tous les documents. Vincent Taillet, qui est un ami du club depuis le début de l’aventure, s’est engagé à hauteur de 200’000 francs. Il est revenu du Brésil pour signer tous les papiers. Il faut le remercier, et je le fais ici, et je le ferai encore longtemps. Ce n’est pas un petit geste, et on n’y serait pas arrivés tous seuls. La Ligue avait un peu peur en voyant que je m’engageais seul avec mes sponsors, et là, ils voient qu’il y a du soutien derrière, du concret. Et le concret, c’est Vincent Taillet, en plus de tout ce qu’on met en place depuis des années. Comme vous le voyez, le président du Mont n’a pas eu de trêve à Pâques! Il a bossé tout le long.

Vos joueurs aussi! Après avoir battu Etoile Carouge, ils ont fait un pas de plus en allant battre Bâle M21 (0-2, buts de Bouziane sur penalty et Ridge Mobulu). Cela a dû vous rassurer, non? 

Oui, ils sont sur le bon chemin, eux aussi. Aujourd’hui, je peux dire qu’on avance tous main dans la main vers la Challenge League. Mais attention, on n’y est encore pas! Il nous reste six matches, et j’attends un sans-faute, à commencer par samedi à domicile face à Tuggen.

En ce qui concerne la licence, il y avait la garantie, mais d’autres points aussi… Ceux-ci vont-ils être réglés?

Oui. En ce qui concerne les diplômes, Claude Gross va s’engager à passer le sien, et Patrice Glardon ne sera plus l’entraîneur officiel des gardiens, même s’il fera toujours partie du club. Nous allons sans doute travailler avec Pino Varquez, même si tout n’est pas encore réglé à 100%. Vous pouvez l’écrire, mais au conditionnel. Pour le stade, il y a environ 50’000 francs de travaux à faire, et il faudra bien y passer. Nous allons jouer à Baulmes, c’est sûr. J’entends depuis quelques jours des voix qui me demandent pourquoi… Je leur réponds déjà: parce qu’on n’a pas le choix! On ne peut pas jouer au Mont, et la Commune n’est pas prête à nous suivre pour aménager le stade. Il n’y a donc qu’une solution, c’est aller ailleurs. Si on avait 2000 personnes à chaque match, je vous dirais peut-être autre chose, mais avec nos 200 ou 300 de moyenne, on ne va pas léser grand-monde. A Baulmes, on sera bien accueillis, et je m’engage envers nos supporters du Mont: il y aura un bus pour eux à chaque match. Ils pourront partir du Mont et venir voir nos matches et rentrer à la maison sans aucun risque. Nous avons de fidèles supporters, et nous entendons bien les soigner. Ils méritent de suivre cette aventure. Ils ne sont pas nombreux, mais ce n’est pas de la faute de ceux qui sont là. Mais il faut encore monter!

Auteur