Trois questions à… Serge Duperret

Trois questions à… Serge Duperret

Le Mont est déjà chaud! Après la victoire aux Genève Indoors, les hommes de Claude Gross se sont imposés dimanche 19 janvier en amical face au Lausanne-Sport (2-0), grâce à des réussites d’Emmanuel Domo et d’Alexandre Veuthey, pour son premier test! Arrivé il y a quelques jours du Stade Nyonnais, l’intégration de ce défenseur central issu de Team Vaud M21 semble bien se passer. Le Mont, privé de Fabio Rego pour quelques longues semaines, a fait tourner son effectif, tout comme le LS, afin de donner du temps de jeu à tout le monde dans ce mois de préparation.

On le sait, le fameux 1/4 de la Coupe Suisse se jouera finalement au Parc Saint-Jacques, le 5 février à 19h30. Le FC Le Mont a accepté de « recevoir » Bâle au Joggeli, et annonce que les billets achetés chez Ticket Corner seront remboursés par l’opérateur. Mais ceux qui ont acheté leurs billets au Mont ont plusieurs possibilités.

Première possibilité: ils se déplacent à Bâle, et pourront assister au match, en échangeant simplement leur billet. Le Mont organise des bus, qui partiront du Mont à 15h. Possibilité de s’inscrire au Restaurant La Châtaigne, chez Joseph Antille, vice-président du club (078 / 808 91 15). Tous les renseignements seront bientôt sur le site du club. Deuxième possibilité: faire don du coût du billet et aider Le Mont à combler le trou né après le match aller. Troisième possibilité: se rendre à la caisse le jour du match Le Mont-Kriens (2 mars, dès 15h), où le staff montain remboursera les billets, soit sous forme de bon pour le repas du 31 janvier, soit en cash. Les invitations ne seront bien sûr pas remboursées. Seuls les billets achetés à l’un des points de vente du Mont et déjà payés donneront droit à un remboursement. Chacun peut donc faire comme il lui plaît.

A noter que Le Mont organise donc un repas à 65 francs le 31 janvier, pour passer un moment convivial et aider le club à oublier les mauvais moment passés le 4 décembre.

Serge Duperret, pourquoi aller jouer à Bâle?

C’était la meilleure solution, voilà tout. Bien sûr qu’on avait tous envie de jouer au Mont! On a fait tous ces efforts au mois de décembre pour être prêts, et on a pris un coup sur la tête. On a senti le soutien de tout le monde au Mont et dans la région, mais on a perdu de l’argent, et cela n’est pas facile pour un club comme le nôtre. J’étais au terrain aujourd’hui. On pourrait jouer, le terrain est très bon, mais seulement l’après-midi. Et comme le match est en semaine, il y a trop de risques. En février au Mont… Vous m’avez compris, c’était prendre trop de risques. Si on avait pu être sûrs de jouer, on l’aurait fait. Mais si le match avait été renvoyé, cela aurait été prendre beaucoup trop de risques, et là, ça aurait été compliqué. Imaginez qu’on prépare tout, et qu’il pleuve deux jours avant, ou qu’il neige. Là, on fait quoi? On renvoie le match deux fois? Franchement, je voulais m’éviter du stress, et un mauvais vaudeville. Je préfère le football et au théâtre, vous savez. On a discuté tranquillement avec Bâle, et on a trouvé un accord.

Le montant?

Disons qu’on se serait mis en danger en perdant plusieurs dizaines de milliers de francs si le match avait été renvoyé une nouvelle fois. Et on ne peut pas se le permettre. On prépare notre licence pour la Challenge League, si d’aventure on terminait en tête du classement de 1re ligue Promotion. On est premiers à la trêve, il faut bien y penser. Je n’allais pas mettre le club en danger en étant borné. On a pris la bonne décision, bien avant l’événement, pour le vivre le plus sereinement possible. Maintenant, les choses sont claires: on va à Bâle le 5 février, et on se réjouit. Et je vous le dis à vous: on va gagner.

Le pire, c’est qu’on vous croit...

Vous pouvez! Les joueurs sont déjà au courant. Et si vous voulez un montant, je vous en donne un: ils toucheront 2000 francs de prime cumulée en cas de victoire. Par prime cumulée, j’inclus les trois premiers tours face à Wil, Lancy et Young Boys. Celui qui a été sur les 4 feuilles de matches, c’est 2000 francs. Un peu moins pour celui qui a joué trois matches, et ainsi de suite. C’est un bel effort, mais ils l’ont mérité, je suis très fier d’eux. Mais celui qui croit qu’on va aller à Saint-Jacques pour faire des photos, je peux déjà lui dire qu’il se trompe.

Auteur