Trois questions à… Nicola Zari

Trois questions à… Nicola Zari

Le FC Bavois est allé s’imposer à Coppet face à l’US Terre Sainte (0-1) et a fait un pas très important en vue du maintien. Les joueurs des Rojalets peuvent eux se faire du souci avant les trois derniers matches (Lancy, Fribourg et Meyrin) puisqu’ils ne comptent que deux points d’avance sur la barre. Monthey et Bulle, les deux relégables, sont tout près.

Bavois, de son côté, compte sept points d’avance sur Monthey, qu’il recevra samedi prochain, avant de défier Guin et Naters, les deux premiers. Autant dire qu’un match nul samedi assurerait définitivement les Nord-vaudois du maintien, leur seul objectif de la saison. Le club est sur le point de se sauver en 1re ligue pour la première fois de son histoire, trois ans après une relégation directe pour ce qui était sa seule saison à ce niveau jusqu’alors. Le point avec Nicola Zari, forcément heureux après ce succès tellement important, obtenu grâce à un but de Yannick Bovay, à la réception d’un corner.

Nicola Zari, on imagine assez bien votre état d’esprit ce soir…

Oui, nous sommes très heureux, forcément, mais on sait déjà qu’il y a ce match de Monthey qui arrive. Nous avons sept points d’avance, mais je peux vous assurer que personne ne pense que nous sommes sauvés! Nous sommes dans une bonne position, ça c’est clair, mais rien n’est fait. On joue deux belles équipes à la fin, même si on pourrait éventuellement prendre des points contre elles. On voit que Martigny et Monthey les ont battus ces derniers temps, donc on se dit forcément qu’on pourrait y arriver aussi.

Comment est l’état d’esprit dans le groupe?

Il est bon. Après avoir battu Martigny, nous avons perdu à Lancy, mais cela a créé une sorte d’électrochoc, si je peux le dire comme ça. Depuis, je nous trouve plutôt bons. Contre Fribourg, on fait 3-3 et on aurait pu prétendre à largement mieux. Et ce soir, on gagne sans prendre de but pour la deuxième fois de la saison! La première c’était face à Echallens lors du dernier match de 2013 et la deuxième, c’est ce soir! C’est de bon augure pour les trois derniers matches de la saison.

A titre personnel, vous évoluez comme avant-centre depuis la blessure d’Omar Bellagra. Un poste qui vous plaît? Quand vous êtes milieu de terrain, vous marquiez facilement 15 à 20 buts par saison...

Je marque plus de buts comme milieu que comme attaquant, je vais me poser des questions (rires)! Bon, c’est un autre niveau aussi, la 1re ligue Classic c’est plus costaud que la 2e inter. De toutes façons, je vais me battre pour l’équipe. En tant que milieu, j’aime aller de l’avant, mais comme attaquant j’aime aussi défendre. Voilà, j’essaie de faire de mon mieux et j’ai quand même mis deux ou trois buts dans cette position!

Categories: 1re ligue, 3 questions à

Auteur