Trois questions à… Mustafa Sejmenovic

Trois questions à… Mustafa Sejmenovic

Enfin! Le FC Bienne, qui n’avait plus gagné depuis neuf matches en Challenge League, a battu le FC Wohlen mercredi (2-1). Buteur à la première minute, Mustafa Sejmenovic a lancé son équipe vers la voie du succès, lui qui avait déjà marqué le week-end dernier à Lugano (4-4). Trois questions au capitaine du FC Bienne, qui forme un duo convaincant avec Jérémy Manière en défense centrale.

 

Mustafa Sejmenovic, deux buts en deux matches et, surtout, la victoire au bout! Belle soirée, non?

 

Oui, on avait vraiment besoin de cette victoire pour enfin marquer des points. J’ai eu la chance de marquer d’entrée, c’est vrai. On a joué long et obtenu un corner immédiat. Sur celui-ci, j’ai coupé au premier poteau et j’ai pu marquer. C’est drôle, je marque souvent par séries, ça m’était déjà arrivé avec Yverdon. Bon, je n’ai jamais marqué plus de trois buts par saison, donc j’espère dépasser ce total cette année! Là, j’en suis à trois au total. Mais le plus important bien sûr, c’était de gagner. On a fait un assez bon match, mais on a un peu trop douté, même en menant 1-0. Nous ne sommes pas en confiance, et cela se voit. Heureusement, après le 1-1, Christian Miani a pu inscrire le 2-1 tout de suite.

 

Qu’attendez-vous de la fin de saison? Bienne est 7e, 14 points devant Wohlen… Quel est l’objectif désormais?

 

On avait pas mal d’ambitions au départ, donc on ne va pas dire qu’on est satisfaits de ne pas être relégués… On attendait mieux, mais des joueurs importants se sont blessés gravement. On ne remplace pas un Giuseppe Morello ou un Steven Ukoh comme ça. Et Bastien Geiger est parti cet hiver, cela fait trois titulaires en moins. Maintenant, on veut simplement finir ce championnat en beauté pour déjà préparer la saison prochaine. Si on peut terminer aux alentours de la 5e place, ce serait bien, mais on a un gros match dimanche face à Wil, pour lequel je serai suspendu. Si on le négocie bien, on pourra penser à parler un peu de remonter. Mais pour l’instant, on a juste mis fin à une série de 10 matches sans victoire, ce n’est pas le moment de trop parler d’objectifs.

 

Parlez-nous un peu de Thibault Corbaz, ce jeune Vaudois de 20 ans arrivé en prêt du FC Bâle cet hiver. Un joueur intéressant?

 

Oui, il est très bon techniquement. Il peut jouer en 8 ou en 10 et s’est bien intégré ici. Il doit encore s’adapter à la Challenge League, et il est là pour ça. Il est en train de s’apercevoir que c’est un combat chaque week-end et il doit l’assimiler. Mais il a de grandes qualités, dont la lecture du jeu.