Trois questions à… Mikael Duperret

Trois questions à… Mikael Duperret

Mikael Duperret est chaud comme la braise! L’attaquant de 31 ans, qui a joué à tous les postes durant sa carrière, y compris durant les derniers mois, a inscrit un but lors des trois derniers matches du FC La Sarraz-Eclépens. Face au leader et grand favori de ce groupe 1 de 2e inter, le FC La Chaux-de-Fonds, il a ouvert la marque, avant qu’Hervé Rickli n’inscrive un doublé. A 3-0, La Sarraz s’est fait peur en laissant les Neuchâtelois revenir à 3-2. Mais les trois points ont finalement été obtenus par les hommes de Jean-Philippe Karlen, qui consolident leur deuxième place et reviennent à deux points du leader.

Mikael Duperret, vous voici revenu tout près de La Chaux-de-Fonds! De quoi vous donner encore plus d’ambitions?

Bon, on ne va pas trop s’enflammer non plus, il n’y a que cinq journées! Mais c’est vrai qu’on est fiers de nous, on a réalisé un gros match. On menait 3-0, avant de nous déconcentrer un peu, comme l’Equipe de Suisse face à l’Islande (sourire). On est vraiment bien là, on joue de manière très offensive et je crois que ça nous convient bien.

C’est vrai que votre 4-4-2, avec vous et Ali Ramdane sur les côtés ressemble plutôt à un 4-2-4. Vous êtes les deux des attaquants et vous jouez comme milieux de couloirs…

Oui, et il faut relever tout le boulot que font nos deux milieux centraux. Aujourd’hui, c’était Cédric de La Loma et Jason Brunet. Et Elmedin Hasanovic n’était pas là, en plus! C’est vrai qu’on est plutôt une équipe tournée vers l’attaque, et que cela peut créer quelques brèches derrière, mais le foot, c’est mieux comme ça, non? Après, le problème qu’on a souvent à La Sarraz, c’est de confirmer contre les équipes de milieu et de bas de classement.

Et vous n’avez toujours pas gagné à l’extérieur…

C’est vrai! A la maison, on a battu trois gros, Team Vaud M21, La Tour/Le Pâquier et La Chaux-de-Fonds. Franchement, chez nous, on se sent inarrêtables. C’est vrai qu’à l’extérieur, on a fait match nul à Colombier et perdu à Lutry, mais il s’agit de deux déplacements compliqués. Samedi, on va à Gumefens et c’est vraiment le match piège. Une manière pour nous de progresser serait d’enchaîner les victoires. Parce que battre les gros, on sait qu’on peut le faire. L’an dernier, on est allés gagner à Bavois, par exemple… Mais cette année, on a plus de profondeur de banc et j’aimerais encore souligner que je suis épaté par les entrées et les prestations de nos jeunes joueurs. On a besoin qu’ils soient à un haut niveau et je souhaite qu’ils continuent sur cette lancée. Parce qu’ils nous font du bien. Et avec Hervé Rickli, c’est un régal depuis le début de saison. Il est en grande forme et a retrouvé tout son instinct de buteur. Il a fait très mal à La Chaux-de-Fonds et va encore mettre pas mal de pions dans les semaines à venir, à mon avis!