Trois questions à… Marco Grosso

Trois questions à… Marco Grosso

Le gardien des Azzurri Lausanne se confie, à la veille d’un match très compliqué, face à Perly-Certoux (samedi, 17h, à Chavannes-près-Renens). Les Azzurri, leaders du groupe 1 de 2e inter, se sont fait peur lors des deux derniers matches, en se retrouvant menés au score par Lutry et Signal-Bernex avant, finalement, de s’imposer en toute fin de match.

Marco Grosso, comment accueillez-vous ces deux victoires compliquées? Avec la satisfaction des trois points ou un certain mécontentement? 

Le plus important, c’est que nous ayons toujours six points d’avance sur Stade-Lausanne, mais cela a été très difficile. Face à Lutry, on était menés à la mi-temps et on gagne 2-1. Et à Signal-Bernex, qui est sous la barre, on perd 3-2 à la 80e! Ils étaient vraiment motivés, désireux de se sauver. Ils ont pressé haut, ils avaient « la dalle », s’i j’ose employer cette expression. Ils se retrouvent à dix et là, « Charly » Karlen, notre entraîneur, fait le bon changement tactique. Luca Scalisi est passé au milieu de terrain, et on a réussi à renverser la situation en dix minutes. Il nous reste un joker, c’était important de le conserver. Mais nous ne sommes pas passés loin.

Mais ces deux victoires en étant menés prouve que vous avez du caractère. Cela peut-il faire la différence dans le sprint final? 

Oui, alors ça c’est clair: les joueurs de caractère, nous les avons. Ce sera important, mais ce qui va également nous aider, c’est que nous sommes prêts physiquement. On fait souvent la différence en fin de match. Ensuite, pour répondre à votre question, tout le monde me dit depuis la victoire à Bernex que le fait que nous ayons renversé la situation est un signe qui ne trompe pas, comme face à Lutry. Moi, je préfère ne rien dire, je suis beaucoup trop superstitieux pour cela!

Vous avez six points d’avance sur Stade et cinq sur Servette M21, qui compte un match de plus. Comment voyez-vous la suite du championnat? Servette est-il déjà hors course?

Non. Jusqu’au 22 mai et notre match à Stade, ce sera une course à trois. Le désavantage que nous avons, c’est que nous devons encore jouer contre Stade, Servette et Perly, alors que nos deux concurrents ont déjà joué contre les équipes de haut de tableau. Mais attention, on l’a vu à Bernex, les équipes qui jouent leur vie ne sont pas forcément les meilleurs endroits pour prendre des points. Mais comme je l’ai dit avant, on a un joker. A nous de ne pas le griller.

Categories: 2e ligue inter