Trois questions à… Marc Studer

Trois questions à… Marc Studer

Le FC Genolier-Begnins s’est incliné à Colovray face au Stade Nyonnais II mardi (2-1). Un intense débat s’en est suivi, puisque Nyon a aligné… onze joueurs de sa première équipe, qui est sauvée en 1re ligue Promotion. Une pratique parfaitement légale, mais qui a agacé plus d’un Canari. Ceux-ci sont toujours troisièmes, mais désormais à trois points des finales. Pully, auteur d’un match nul à LUC-Dorigny (1-1) a donc augmenté son avance d’une unité, ce qui peut avoir son importance à quatre journées de la fin. Le point avec l’entraîneur du FCGB, comme d’habitude très élégant et très classe.

Marc Studer, quel est votre sentiment après cette partie?

Mitigé. D’un côté, je suis fier de mes joueurs et j’ai envie de commencer par cela. Ils se sont battus face à une équipe évoluant quatre ligues plus haut et ils ont été admirables. Même à 2-0, ils n’ont rien lâché et ont bien failli égaliser en fin de match. Je les félicite pour leur partie. De l’autre côté, bien sûr, je regrette le choix du Stade Nyonnais d’aligner quasiment toute sa première équipe. On avait entendu quelques bruits avant le match par nos contacts, mais on ne pensait pas qu’ils allaient carrément faire jouer leur I. On a joué sur le terrain principal, ils avaient les équipements de la I… On a joué un match de 1re ligue Promotion.

Le règlement l’autorise…

Clairement. Il n’y a rien à dire et je n’ai pas envie de passer pour le mauvais perdant. Il y a eu un match, que nous avons perdu. Je ne cherche aucune excuse et s’il nous manque deux points à la fin de la saison, vous ne m’entendrez pas reparler de ce match. J’en parle aujourd’hui, parce que j’ai envie de dire que je trouve l’attitude du Stade Nyonnais regrettable. Qu’il y ait deux ou trois joueurs, chacun le comprend et ça n’aurait pas fait une ligne, ni sur votre site ni ailleurs. Mais là, il y a de l’abus, ils ont dépassé les bornes. Je le leur ai dit, je vous le dis et c’est tout, on ne va pas se plaindre un mois.

Comment vos joueurs l’ont-ils pris?

Ils étaient hyper-motivés. Ca leur a donné de l’énergie supplémentaire et, dans un sens, ce match peut nous servir. Ils nous ont dominés, c’est clair, ils ont eu la possession du ballon. Mais nous avons été bons, je peux vous l’assurer! Ca montre à mes joueurs que face à des équipes de niveau supérieur, c’est possible! Ca peut nous donner confiance, mais il faut digérer ce match. Nous sommes fatigués physiquement, c’est sûr, mais aussi mentalement. Nous sommes dans la course aux finales, et là, on a pris un coup derrière la tête quand même. Il va falloir se reprendre, le championnat continue et tout est encore possible. Tout est ouvert.

Categories: 2e ligue, 3 questions à

Auteur