Trois questions à… Julien Marendaz

Trois questions à… Julien Marendaz

Le FC Echallens a réalisé un très bon début de deuxième tour de 1re ligue Classica, battant Terre Sainte, Martigny, Bulle et Lancy, samedi (0-2, doublé de Quentin Rushenguziminega). La seule défaite des Challensois depuis la reprise? Face au leader, le quasiment invincible FC Le Mont (0-1 aux Trois-Sapins). De quoi rêver à une place sur le podium et à d’éventuelles finales de promotion? Dans ce groupe 1, la quatrième place pourrait être qualificative, vu que YB M21 ne pourra pas monter… à moins que Saint-Gall M21 ne soit relégué, pour des questions de « quotas » de M21. Le point de la situation avec Julien Marendaz, l’entraîneur de l’équipe en forme du moment.

Julien Marendaz, comment expliquer ce bon début de deuxième tour?

Je pense que nous avons progressé dans la gestion de nos temps faibles. Au premier tour, nous étions parfois un peu trop « joueurs », ce qui nous a coûté quelques points. Nous arrivons toujours à maîtriser le jeu, mais, lorsqu’on est un peu moins bien, on arrive à contrer. C’est le fruit de notre travail, j’en suis content.

Avez-vous enregistré des arrivées à la pause?

Oui, nous avons de nouveaux joueurs, surtout en défense. Le gardien Léo Richard, que j’ai connu à Team Vaud M21, est notre gardien titulaire. Je connaissais sa valeur. Teddy Conesa et Andy Laugeois sont également venus nous renforcer.

Après ces douze points en cinq parties, pensez-vous à d’éventuelles finales de promotion?

Nous sommes à cinq points de Meyrin, qui est actuellement quatrième… mais il ne sert à rien d’y penser trop vite. On va prendre match après match. Avant d’aller à Meyrin, on va jouer à Thoune M21 et contre UGS. Si on fait six points, et je dis bien « Si on fait six points », on abordera peut-être le match de Meyrin avec une idée derrière la tête. Maintenant, je suis lucide, notre contingent est bon, mais il est limité en nombre. Après, on a le droit de rêver, personne ne peut nous en empêcher.

Categories: 1re ligue, 3 questions à